Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand tout va bien, c'est facile d'avoir confiance et de s'abandonner à la paix, de pratiquer, mais quand ça commence d'aller moins bien, que ça se complique, il est moins facile de lâcher prise, de faire confiance. On se crispe et l'on fait des bêtises. N'oubliez-jamais la paix qui est en vous !

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie et la pratique de la sadhana.
Quand ça va mal, ce n'est pas le moment de cesser la méditation, le service et le satsang !

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

Quand tout va bien, c'est facile de se laisser faire, c'est facile de se soumettre à la douceur, à la guidance ou providence. On sait, quand on est pratiquant de La Voie depuis un moment, que l'harmonie de Dieu est l'équation fondamentale sur laquelle tout est construit. Par elle les nébuleuses sont en mouvement, les planètes tournent autour de leurs étoiles. Par elle les crosses des fougères, les bourgeons se développent, les fleurs s'ouvrent, deviennent des fruits, les êtres grandissent, les rubans de l'ADN tournent l'un autour de l'autre.

 

 

Tout se fait par cette harmonie et cette force en action, c'est la Grâce. Quand cette Grâce s'applique à notre vie, on l'appelle la guidance. Il est facile de se laisser aller à cette guidance, lorsqu'on est initié, que l'on sait comment faire en observant la sadhana (mot sanskrit signifiant « ce qu'il faut faire »). Pratiquer le service, le satsang, la méditation et observer les angas, c'est aisé quand tout va bien.

 

 

 

Attention

quand ça va mal

 

 

 

Quand les choses se compliquent un peu, deviennent contraignantes, envahissantes, hors de contrôle, il faut bien prendre soin à ne pas se crisper. Lorsqu'on est dans une voiture sans ABS, ni anti-patinage, que l'on part en aquaplaning, ou sur du verglas, on a tendance à faire quoi ? On a tendance à freiner fort et à s'accrocher au volant ! La voiture part dans tous les sens et l'on n'a plus le contrôle de la trajectoire.

 

 

Le moindre geste que l'on fait augmente le danger. Le lâcher-prise n'est pas la passivité. Quand on lâche prise, c'est pour s'accrocher à quelque chose de salvateur. On ne peut pas lâcher-prise comme ça, et rester flottant dans le rien. Lorsque, en spiritualité, on lâche prise, c'est pour se détacher afin de pouvoir saisir la perche qui est là pour nous.

 

 

Ici, on s'accroche à ce que l'on appelle le « Saint-Nom ». Encore une fois, c'est un mot, le Verbe, la Parole, qu'importe ! On n'a jamais trouvé quelque chose pour le définir correctement. C'est vrai que « Saint » est connoté un peu bigot, église, religion et un « Nom », s'écrit sur une carte d'identité. Le Saint-Nom, Holy-Name, Satnam, la Parole, le Verbe, la « vertu du Tao » est la part du Tout que l'on porte en soi. Elle nous permet de vivre. Ainsi, on peut être en accord avec son harmonie.

 

 

 

Être disponible

 

 

 

En attachant notre attention sur la technique de méditation, dite du Saint-Nom, on se met en état de disponibilité pour recevoir sa douceur. Quand on s'accroche à cette technique, comme un naufragé à sa bouée, alors on remet notre vie à la providence. Ce n'est pas de la passivité, ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas faire les choses. Ce n'est pas comme, je veux manger ce soir, je remets ça entre les mains de Dieu, je m'assieds sur une chaise, je médite et j'attends que la Grâce m'amène une pizza. Ce n'est pas comme ça que ça marche.

 

 

On fait ce que l'on a à faire, comme on doit le faire, quand on doit le faire, mais le résultat de ce que l'on fait, appartient à la Grâce. On peut semer des graines dans un jardin préparé pour les recevoir. Cependant, le résultat de ce travail, c'est le petit truc en plus, c'est la Grâce. La Grâce donne la couleur, le parfum et la dimension à tout. On fait les choses tout en gardant notre attention sur le Saint-Nom par la pratique de la technique. Le goût de la vie, le parfum de la vie, la lumière de la vie, le bonheur de la vie sont donnés, non pas par nos actes, mais par la conscience où nous met cette attention portée au Saint-Nom. Il faut le faire tout le temps, quand ça va bien et lorsque ça se complique. Quand ça ne va pas, ne mettez pas entre parenthèse le Saint-Nom.

 

 

Je vous encourage vraiment, vous qui êtes disciples, à ne jamais négliger le Saint-Nom et vous, qui n'êtes pas disciples, je vous invite à l'être.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #crispé, #difficultés, #saintnom, #spiritualité, #lacherprise, #bonheur, #lavoie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :