Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Révélation est vraiment la graine que l'on sème et une graine n'est pas l'arbre ni le fruit attendus. Le fruit vient de la fleur, la fleur de l'arbre, l'arbre de la graine et la graine a besoin d'être plantée dans une terre qui convient pour germer, prendre racine et donner une plante qui pousse. La graine est importante, mais la terre aussi !

 

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, l'Observance, la pratique de La Voie.
L'Observance est le fait de pratiquer avec assiduité les quatre piliers de La Voie

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

La Révélation est vraiment la graine que l'on sème et une graine n'est pas l'arbre ni le fruit attendu. Le fruit vient de la fleur, la fleur de l'arbre, l'arbre de la graine et la graine a besoin d'être plantée dans une terre qui convient pour germer, prendre racine et donner une plante qui pousse. La graine est importante, mais la terre aussi ! Il s'agit que cette terre soit capable de recevoir la graine et de favoriser sa vie pour germer et croître.

 

 

Souvenez-vous de ce que Jésus aurait dit à ce propos : « Un semeur sortit pour semer. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin ; les oiseaux vinrent et la mangèrent. Une autre partie tomba dans un sol pierreux où elle n'avait pas beaucoup de terre ; elle leva aussitôt, parce qu'elle ne trouva pas un terrain profond, mais quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines. Une autre partie tomba parmi les ronces ; les ronces poussèrent et l'étouffèrent. Une autre partie tomba dans la bonne terre ; elle donna du fruit à profusion, que celui qui a des oreilles pour entendre entende ». (Matthieu 13 : 4 à 9)

 

 

 

La terre

où planter la graine

 

 

 

Pour ce qui est de nous, la terre, c'est notre état d'esprit. Si votre mental n'est pas prêt à recevoir le satsang, on pourra dire, expliquer tout ce que l'on veut, il restera sourd. « Que celui qui a des oreilles pour entendre entende » (Jésus, les évangiles) et « Il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre » (Pyat Félix ''Le chiffonnier de Paris'' 1853).

 

 

Le mental, notre mental a plusieurs niveaux et selon celui que l'âme (qui est notre être profond, notre conscience) utilise, on sera plus ou moins perméable aux paroles de vérité. Selon qu'elles seront nos priorités, dans l'existence, nous serons plus ou moins attirés par une spiritualité exigeante. Il y a la spiritualité, exigeante par essence et le spiritualisme.

 

 

Le spiritualisme est une sorte de « pot-pourri » où sont mêlés diverses choses. Il y a, dans ce bouquet, la recherche de capacités extra-sensorielles, la télépathie, la télékinésie, le pouvoir de guérir (sous prétexte d'aider les autres), les annales akashiques, les chakras, les archanges, etc.

 

 

La spiritualité exigeante demande que l'on tire un trait sur tous nos concepts, sur l'idée que l'on se fait de soi, sur nos croyances, nos certitudes. Le but est de redevenir aussi simple qu'un petit enfant, afin de connaître, de son vivant, le Royaume qui est en nous et dont Jésus parlait, à en croire l'évangile selon Thomas (logion3). La spiritualité demande la mort, en esprit, du vieil homme, pour renaître, en esprit, au Royaume, comme Jésus l'a dit à Nicodème.

 

 

Si la terre de notre esprit doit être capable de recevoir la graine de la Révélation, comment faire ? Comment la préparer ? Pour ceux qui lisent ce satsang et qui ont déjà reçu la Révélation, c'est trop tard ! Vous devez faire avec et la préparation se fait ensuite, mais pour vous, qui n'avez pas encore reçu cette Révélation, qui ne l'avez peut-être même pas demandée, comment on se prépare à la recevoir ? Il est bon de se vider… De se vider de ses questions, de ses concepts, de tout ce que l'on croit savoir.

 

 

Avant de vouloir remplir votre bol videz-le ! Mieux vous arriverez à la Révélation et meilleure votre pratique sera. Souvent, on est impatient de recevoir la Révélation, comme pour tout et l'impatience n'est pas une bonne chose. Certains veulent recevoir la Révélation (des quatre techniques) pour ajouter une carte de plus dans leur jeu. Inutile de vous dire que cette motivation n'est pas bonne.

 

 

 

Pratiquer

 

 

 

Une fois reçue cette Révélation vous devez pratiquer, observer les piliers que sont le service, le satsang, la méditation et les angas. L'observance est faite de ces quatre piliers, pas d'un, ni de deux. La graine plantée dans une bonne terre ne donne pas de fruits immédiatement… Il lui faut germer, grandir, fleurir et puis les fruits viennent. Laissez du temps au temps et ayez de la constance, de la confiance et de la dédication. Alors le Royaume apparaîtra pour vous, avec sa béatitude.

 

 

Le service est quelque chose qui se pratique du lever au coucher. On continue de vivre sa vie, sans rien changer, sauf si l'on réalise que quelque chose ne va pas dans sa vie. On continue donc de vivre sa vie comme avant mais en plus, on place le Saint-Nom en premier. Quand je parle du Saint-Nom, je parle de la technique de méditation du même nom, que l'on peut pratiquer tout en faisant ce que l'on a à faire. Lao-Tseu disait, en parlant du service, le « non-agir ». Krishna (Le maître inconnu que l'on surnommait ainsi) parlait aussi du service, cependant il ajoutait : « de dévotion ».

 

 

Donc le service, c'est de faire tout en pratiquant la technique du Saint-Nom, ou si l'on ne peut pas, à des moments un peu « chauds », on peut toujours pratiquer la « respiration consciente ». Chaque fois que vous vous rendez compte que vous êtes « out », mettez-vous immédiatement « in ». Mais, le service ce n'est pas seulement ça, c'est aussi de faire tout ce que l'on fait de la meilleure des manières, comme si Dieu nous regardait. C'est de faire ce que l'on a à faire, quand on a à le faire et comme on a à le faire.

 

 

Le satsang c'est d'écouter, de lire du satsang deux à trois fois par semaine. Si l'on ne dispose pas de connexion facile à internet, on peut télécharger les recueils de satsang et les imprimer pour pouvoir les lire facilement n'importe où. Dans le cas où l'on n'a pas les moyens de les imprimer, on peut les lire, en PDF, sur son smartphone. Le satsang éclaire votre esprit, relance la motivation, explicite les choses, donne des mots à votre compréhension.

 

 

La méditation (formelle) est une pratique quotidienne. On peut pratiquer deux fois par jour, le matin et le soir, ou, si notre existence ne nous le permet pas, une fois par jour, à un moment favorable, où l'on est seul à la maison. L'important est la constance, c'est de le faire tous les jours. On peut aussi, en plus des séances de méditation durant lesquelles on pratique les quatre techniques, ajouter, à l'envie, des petites séances de méditation sur la lumière ou la musique ou le Saint-Nom.

 

 

 

Mettre le Saint-Nom

en premier

 

 

 

Jésus aurait dit : « Préoccupe-toi en premier du Royaume et tout le reste te sera donné de surcroît » (Matthieu 6:33). Il n'a pas dit de s'occuper seulement du Royaume, c'est-à-dire de la conscience de la béatitude (Satchitananda), mais en premier. La meilleure façon de le faire est de pratiquer la technique du Saint-Nom à travers l'Observance des quatre piliers.

 

 

Comme la terre est aussi importante que la graine, les techniques de méditation sont importantes. Il y a quelque chose d'aussi important que les techniques, c'est la posture-intérieure. La bonne posture intérieure est un mélange d'humilité, de simplicité, de soif, de détachement, de constance, de lâcher-prise et de besoin de se donner.

 

 

Je veux vous dire que l'humilité n'est pas la modestie. L'humilité, c'est de ne pas se surestimer, mais aussi de ne pas se sous-estimer. L'observance des angas favorise l'émergence de ces vertus spirituelles. La Voie est faite des quatre piliers de l'agya et du guide. Le guide donne le satsang et répond aux questions qu'on lui pose.

 

 

Vous avez là un petit rappel de ce qu'est l'Observance. Il n'y a qu'à le faire, mais vous le ferez seulement si vous avez soif de vérité, soif de béatitude. La soif est première dans le processus de réalisation.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #lavoie, #yoga, #méditation, #bonheur, #spiritualité, #observance, #pratique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :