Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vous êtes bien quand vous êtes « dans le Saint-Nom » et quand vous n'y êtes pas vous n'êtes pas bien, alors ? Avez-vous envie d'être bien ou de ne pas être bien ? Vous avez envie d'être bien, d'être dans le vrai ; d'être en paix, alors faites ce qu'il faut pour ça. La paix ne viendra pas vous envahir sans votre approbation.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la pensée.
La pensée est un outil, on ne doit pas la subir

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

Une fois que l'on a reçu la Révélation des quatre techniques et que l'on pratique les quatre piliers, le temps vient en aide au pratiquant. Avec de la constance, notre état de conscience s'approfondit et de porter attention au Saint-Nom devient naturel et simple, même s'il nous arrive encore souvent de l'oublier. Ne plus oublier le Saint-Nom, de pratiquer sa technique, durant la journée est le but et le but ne s'atteint pas tout de suite.

 

 

L'observance ne fait pas disparaître les problèmes de l'existence, mais en nous recentrant sur l'essentiel, ça les met à leur juste place et nous pouvons ainsi mieux les traiter. Même si de faire disparaître nos soucis n'est pas la raison d'être de La Voie, de son observance, c'est là une de ses conséquences bénéfiques dont on peut profiter. Même si la raison d'être de notre pratique est spirituelle, le bonheur n'est pas à mépriser quand il vient.

 

 

Notre caractère est fait depuis déjà un moment et la pratique des quatre piliers ne va pas nous changer du tout au tout. Toutefois, avec la constance et le temps, elle fait qu'il est de plus en plus facile de se connecter sur la paix du Saint-Nom, quand on pratique sa technique de méditation. Soyez patient, confiant et observez les piliers... tout le reste vient en plus.

 

 

 

Revenir

en conscience

 

 

 

Votre tempérament peut vous mettre dans un état d'énervement avancé et puis quelques secondes après vous vous retrouvez dans un état de calme, de sérénité remarquable. Que s'est-il passé ? Vous avez décidé de revenir, en conscience, dans le Saint-Nom et vous avez pratiqué attentivement la technique, vous avez fait une « pause Saint-Nom ».

 

 

Acceptez de lâcher vos raisons d'être énervé, frustré, vexé et de laisser monter la paix. Sans lâcher-prise impossible de retrouver la paix. La technique sans le lâcher-prise est peu efficace. Ce qu'il faut lâcher, dans le lâcher-prise, ce n'est pas le Saint-Nom, la pratique de la technique, c'est la colère, la frustration, l'énervement, la peine.

 

 

Ne vous laissez plus faire par votre aveuglement, par votre vanité. Vous y cédez souvent, ou quelques fois, mais vous pouvez aussi ne pas lui céder et vous donner au Saint-Nom par l'attention que vous lui portez. C'est ça le service (un des piliers), cette méditation en action qui dure du lever au coucher. Vous savez ce que vous avez à faire, alors faites-le ! Avec le temps, c'est de plus en plus facile.

 

 

Bien sûr, vous entrez dans le Saint-Nom et vous en sortez, vous y retournez et vous en ressortez, ainsi de suite toute la journée, chaque jour. Ce n'est pas grave, l'important est de vous simplifier. La simplicité est divine. Ce qui est simple vient de Dieu. Ce qui est compliqué vient du faux-ego. Ce qui est harmonieux vient de Dieu, ce qui est "disharmonieux" vient du mal.

 

 

Vous êtes bien « dans le Saint-Nom » et quand vous n'y êtes pas vous n'êtes pas bien, alors ? Avez-vous envie d'être bien ou de ne pas être bien ? Vous avez envie d'être bien, d'être dans le vrai ; d'être en paix, alors faites ce qu'il faut pour ça. La paix ne viendra pas vous envahir sans votre approbation. C'est le libre-arbitre, c'est vous qui décidez et qui faites les choses. Personne ne le fera à votre place. La vraie vie est dans le Saint-Nom.

 

 

 

La perfection

 

 

 

Qu'est-il possible d'atteindre ? La perfection ? Peut-être, mais c'est quoi la perfection ? C'est la perfection de quoi ? Pas la nôtre, car tant que nous serons incarnés nous ne serons pas parfaits. Alors ? La perfection que nous pouvons atteindre, de notre vivant, c'est la parfaite concentration, la parfaite conscience de la béatitude. Cette parfaite conscience de la béatitude ne fera pas de nous des êtres parfaits, mais elle nous rendra plus simples, plus heureux, plus vrais. Même si le bonheur n'est pas le but, quand il s'installe en nous il est idiot de le chasser.

 

 

Quand on est dans l'observance avec constance, on est vrai et on sait que l'on vit la vraie vie, que l'on est la bonne personne faisant la bonne chose, ce qui a été prévu qu'elle fasse. Cette certitude donne un sentiment de satisfaction très fort qui vous comble et ça vous rend heureux. C'est rare ce genre de choses qui procurent ce sentiment d'accomplissement. Vous ne vous posez plus la question de la perfection, vous la vivez dans l'instant.

 

 

Le voyage n'a pas de fin, vous n'arriverez jamais au but, alors ne tentez pas d'arriver au but. La mort viendra et fera cesser votre vanité, mais le voyage continuera après. Contentez-vous de la réalité telle qu'elle est dans l'instant. Quand je parle de la réalité, je ne veux pas dire celle du monde des Hommes, je veux dire celle de la vérité, celle de Dieu.

 

 

La vérité est dans l'instant et l'instant est sans fin. Vous pouvez y creuser, sans cesse vous y trouverez des pépites. Le filon du présent, c'est l'Observance, c'est-à-dire la pratique. La pratique de quoi ? Des piliers.

 

 

 

La motivation

de pratiquer

 

 

 

On ne se pose pas la question de pourquoi on pratique, on pratique juste parce que c'est mieux, la vie, avec la pratique que sans. La pratique est devenue notre vie, on ne peut pas vivre sans. Quand vous en êtes là vous n'êtes pas loin de la réalisation, en tout cas vous êtes sur le bon chemin.

 

 

Parfois on est fainéant et on remet au lendemain cette méditation qui se présentait à nous, on se dit que ce n'est pas si grave de ne pas méditer cette fois-ci, qu'on le fera demain tout aussi bien. C'est vrai que ce n'est pas si grave, mais vous verrez, si vous tombez dans ce piège il se représentera demain encore et puis après-demain de nouveau.

 

 

La constance dans l'observance est importante. Si vous tombez dans le piège du faux-ego ne culpabilisez pas, c'est encore un piège du faux-ego, simplement méditez sur le Saint-Nom en fermant les yeux, faites une « pause Saint-Nom ».

 

 

Vous pouvez faire la différence, vous qui avez reçu la Révélation et qui pratiquez la technique du Saint-Nom, entre être « Dans le Saint-Nom » et ne pas être « Dans le Saint-Nom ». Vous avez remarqué que vous êtes vraiment bien que dans le Saint-Nom. Vous ne souffrez pas obligatoirement en dehors, quand vous ne pratiquez pas la technique, mais vous n'êtes pas aussi bien qu'en la pratiquant, alors ça vous incite à ne pas oublier. La réalisation, c'est de pratiquer tout le temps, sauf quand on dort, évidemment !

 

 

Après savoir si vous comprenez les « choses » ou non n'est pas si important : il vaut mieux vivre la béatitude sans la comprendre que de croire la comprendre sans la vivre. Après si vous comprenez, c'est la cerise sur le gâteau ! Tous les cerveaux n'ont pas les mêmes capacités, mais toutes les âmes sont égales dans la conscience.

 

 

La vraie compréhension commence dans l'âme et se poursuit dans le mental, pour y construire des phrases, des concepts... des concepts justes, mais des concepts quand même. La meilleure chose que vous puissiez comprendre c'est la nécessité de pratiquer tous les jours sans faillir et si vous échouez, de recommencer, et si vous échouez encore, de recommencer encore. Les quatre piliers, le service, le satsang, la méditation et les angas font La Voie. Si vous négligez un de ces piliers, vous n'allez pas sur La Voie.

 

 

Il n'y a pas d'âmes meilleures que d'autres. Il y a des gens qui, pour qualifier une personne malfaisante, disent : « Il a une âme noire », mais ils se trompent, il n'y a pas d'âme noire. S'il y a quelque chose de possiblement sombre, c'est bien un mental mal conseillé, un mental qui n'est pas dirigé par l'âme, mais par le faux-ego.

 

 

Le faux-ego apparaît quand la conscience du Saint-Nom disparaît. Chaque inspiration est un miracle, une Grâce... ayez-en conscience à chaque inspiration et à chaque expiration. Le moment présent dure le temps d'une respiration, restez dans le moment présent, pratiquez la technique du Saint-Nom.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #saintnom, #lavoie, #yoga, #spiritualité, #méditation, #pensée
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :