Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La spiritualité devrait toujours être une pratique et dans une pratique il n'est pas question de réflexion, d'apprentissage théorique ni de compréhension intellectuelle. Encore faut-il s'entendre sur la signification du mot comprendre, sur la compréhension, car on a tendance à habiller du même mot de nombreuses choses différentes.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, la pratique, la méditation, le yoga, La Voie.
La spiritualité est une chose pratique, sinon c'est une religion, un concept

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

Télécharger le fichier audio

 

 

 

 

 

 

 

La spiritualité devrait toujours être une pratique et dans une pratique il n'est pas question de réflexion, d'apprentissage théorique ni de compréhension intellectuelle. Encore faut-il s'entendre sur la signification du mot comprendre, sur la compréhension, car on a tendance à habiller du même mot de nombreuses choses différentes. Comprendre signifie « Prendre-avec-soi » ce qui ne veut pas dire qu'il faut penser longuement.

 

 

Vous n'avez pas besoin de réfléchir pour comprendre. La compréhension vient de l'expérience. L'intelligence et la culture mettent des mots, font des phrases pour habiller la compréhension, la partager. Chercher à savoir les tenants et les aboutissants de chaque sentiment, de chaque émotion, de chaque idée est une perte de temps, vous avez mieux à faire.

 

 

« Just-do-it » c'est lâcher-prise, lâcher les théories, les concepts, les idées, votre avis. Pour ce qui concerne votre relation à L'Un il n'y a pas à réfléchir ! Le cerveau réfléchit et c'est très bien : c’est son job, alors qu'il le fasse à propos de l'existence quotidienne, des petits soucis, de votre travail, mais pas de la vie spirituelle. Si vous vous rendez compte que vous êtes en train de réfléchir dans le vide, sans raison ni utilité, alors coupez la parole à vos pensées, ne les laissez pas finir leur soliloque.

 

 

Vous savez comment faire : en pratiquant la technique du Saint-Nom. Quand vous pensez à des choses sans raison précise, sans but particulier ni utilité et que vous retournez au Saint-Nom, inutile de sauvegarder ! Ne tenez pas compte de votre pensée parasite : plongez-la dans le Saint-Nom, toutes affaires cessantes !

 

 

 

Ne remâchez pas

vos théories

 

 

 

Je peux vous fabriquer une théorie facilement, j'ai Google, j'ai Wikipédia, je peux aller y chercher des théories et faire un savant mélange, mais qu'importe ? Que La Voie vienne de neuf mille ans ou de cinq mille ans, qu'importe ! De toute façon nous n'étions pas là pour le voir, ou nous ne nous en souvenons pas, alors qu'importe ! Tout ça, c'est vraiment des gâteaux apéritifs pour agrainer le mental, l'attirer au satsang et lui donner un os à ronger pour qu'il nous laisse en paix.

 

 

Quand vous vous asseyez, que vous fermez les yeux et que vous retournez au centre, qu'importe le reste, tout le reste ! Seul compte le rocking-chair du Saint-Nom avec son basculement répété. Quand vous pratiquez la technique dite du Sainte-Nom, vous devenez lézard, plante, et vous n'avez pas envie de finir vos phrases, de construire une réflexion vaine comme on construit un mur brique après brique.

 

 

Parfois certains pensent qu'après avoir posé la dernière brique de leur réflexion ils trouveront une solution, ils apprendront quelque chose, ils comprendront, mais non ! Il n'est pas besoin de construire quoi que ce soit : tout est déjà là, en vous, il vous suffit d'aller le chercher pour le trouver.

 

 

 

Vous avez besoin

de plonger

 

 

 

Vous n'avez pas besoin d'avancer dans les connaissances sur Dieu, vous avez juste besoin de l'aimer et de recommencer le plus souvent et le plus longtemps possible. C'est bête ! C'est ça la foi du charbonnier : « Heureux les simples... » Seulement les simples peuvent entrer au Royaume, seulement les gens pas compliqués peuvent y entrer. Quand vous êtes compliqué vous ne pouvez pas atteindre la béatitude et puis le fait d'être compliqué ce n'est pas un gage d'intelligence, ni l'intelligence un gage de valeur, pas plus que de réussite... et puis réussir quoi ?

 

 

C'est quoi la réussite ? S'il s'agit de faire un jardin et d'y faire pousser des tomates, je sais ce qu'est la réussite : c'est quand les tomates sont mûres ! Mais, réussir sa vie, j'ignore ce que ça veut dire, mourir guéri, mourir riche ? Mourir honoré ? Vous êtes là pour si peu de temps ! Pourquoi le perdre à des choses vaines ? Vous êtes ici pour quelque chose de précis.

 

 

Il s'agit de rendre votre âme « Déo-compatible », qu'elle puisse retourner à Lui en toute conscience, et en toute liberté. Je vous donne mon avis sur la réussite : la réussite, c'est de ne pas lâcher le fil ou de le lâcher le moins souvent et le moins longtemps possible. À chaque fois que nous le lâchons, nous le reprenons.

 

 

En occident certains chercheurs se construisent des théories spirituelles et ces théories prennent de la place dans leur esprit. Il y a des Occidentaux qui vont chercher Dieu dans l'hindouisme, le folklore y est attachant, l'iconographie délicieusement kitsch et les rituels exotiques. Alors ils se mettent à croire en une quantité de Dieux, de Déesses et d'Avatars impressionnante... c'est un vrai panthéon animiste.

 

 

 

Depuis quand

il y a plusieurs Dieux ?

 

 

 

Si vous êtes occidental, de culture chrétienne ou musulmane ou juive, depuis quand croyez-vous en une multitude de Dieux ? C'est quoi le projet ? C'est du tourisme spirituel ! Quel intérêt ? À part du fun et un dépaysement, qu'est-ce que ça vous apporte ? C'est vraiment le parc d’attraction de l'ego-spirituel... pour lui, c'est Disneyland ! Pour ma part, j'aime bien les Indes, j'y ai vécu et j'ai porté leurs vêtements, j'ai mangé leurs cuisines, chanté leurs chansons. Je suis un vieux baba-cool, ce n'est pas la question, mais de là à embrasser le kit complet de leur folklore religieux !

 

 

En vérité, c'est tellement plus simple ! De Dieu, il n'y en a qu'un et il n'a pas la forme d'un être humain. Il est infiniment grand, tout l'univers, tout le cosmos fait partie de Lui. Comment pourriez-vous être dans la vérité en portant autant de bagages erronés ? Lâchez tous ces concepts, ces constructions intellectuelles. Les religions demandent d'apprendre par cœur le contenu de livres et c'est ce qu'elles enseignent : le contenu de ces livres. Apprenez tel livre par cœur et vous serez respecté.

 

 

Ces livres ont été écrits il y a des milliers d'années, le monde a changé, mais ça ne fait rien : les religions restent focalisées sur ces écritures... il faudrait faire des mises à jour, mais qui les ferait ? À part un maître vivant ? Encore faut-il reconnaître, ce maître, et ça jamais !

 

 

On reconnaît les maîtres quand ils sont partis, devenus ainsi inoffensifs pour le faux-ego, incapables de le remettre en cause. On croit les paroles éteintes, pas la parole vivante. Pour qu'un maître soit respecté il faudrait qu'il fasse des miracles ou qu'il enseigne des choses fausses, qui plaisent à l'ego-spirituel, qu'il enseigne la haine aussi.

 

 

Il n'y a aucun concept qui tienne quand il s'agit de méditer. Quand un concept spirituel fait trop violence à votre bon sens, c'est sûrement qu'il est faux... encore faut-il avoir du bon sens. Marcher sur l'eau, aucun humain jamais ne l'a fait, c'est impossible et il n'y a pas de miracle qui tienne. Jésus était-il le fils de Dieu ? Oui, comme nous tous, mais il était aussi un éveillé, un maître. Ses paroles, quand on peut trier celles qu'il a dites de celles qu'on lui a fait dire par la suite, ses paroles sont des satsang qui nous inspirent.

 

 

La Voie est une spiritualité pratique. Quand vous commencez à partir dans une pensée inutile et que vous en prenez conscience, donnez-leur un coup de frein net ! Fermez les yeux et pratiquez la technique du Saint-Nom comme je vous l'ai enseignée, et ainsi vous passez une gomme. La pensée, le concept s'est dissous, ce n'est pas la peine d'essayer de le récupérer.

 

 

Essayer de reprendre sa réflexion là où vous l'aviez laissée avant de méditer, c'est comme si vous aviez collé votre chewing-gum sous une table et que vous le repreniez ensuite. « Faire vaut mieux que dire » (Bhaktimàrga 2-1-13). Le faux-ego adore ce qui est compliqué et exotique. Plus c'est compliqué et exotique, plus ça flatte sa vanité et mieux c'est pour lui. Restez conscient de la paix le plus possible.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #lavoie, #spiritualité, #bonheur, #méditation, #positive, #pratique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :