Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La réalisation, c'est rendre réel... ça veut dire faire. La Voie est plus le fait de faire que de savoir. C'est une pratique, pas une théorie. Si vous avez un mental intellectuel, qui aime les théories, on peut vous donner des théories, sur La Voie… Des théories vraies, mais ça ne doit pas vous empêcher de faire, de pratiquer.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la réalisation et le bonheur.
La réalisation c'est rendre la spiritualité réelle dans sa vie, au quotidien, jour après jour

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

Le blog où se trouvent les satsang est ici

 

 

 

 

 

La Réalisation, c'est-à-dire faire une réalité de la promesse de La Voie dans sa vie, c'est impossible à voir avec un regard extérieur. Je veux dire que personne ne peut voir le degré de réalisation auquel un pratiquant est arrivé en le regardant, ça ne se voit pas de l'extérieur.

 

 

Voir quelqu'un agir avec gentillesse vous renseigne sur son caractère, sur son degré de gentillesse, pas sur son degré de Réalisation spirituelle telle que La Voie la considère. Voir quelqu'un d'énervé crier un bon coup ne vous dit pas non plus son degré de Réalisation… Tout au plus cela vous renseigne sur son état d'énervement. Parfois il y a des raisons objectives de s'énerver qui énervent même les plus calmes !

 

 

La Réalisation spirituelle est une chose intime, invisible aux regards extérieurs. Ce ne sont pas les sentiments que l'on a pour le Seigneur. La Réalisation n'est pas un sentiment ni même une façon de se comporter selon certaines idées préconçues que l'on a sur comment doivent se comporter les gens qui sont spirituels. Les sentiments de piété, de dévotion, il y en a dans toutes les religions.

 

 

Certaines personnes se font exploser au milieu de la foule ou refusent de s'asseoir à côté d'un noir, comme on ne dit plus ou encore jettent des pierres sur les homosexuels. Les sentiments de piété, et de dévotion ne sont pas le signe d'une grande Réalisation spirituelle, selon La Voie.

 

 

 

Réalisation,

éveil et Libération

 

 

 

La Réalisation est possible avant de mourir, ce n'est pas comme la Libération du cycle des incarnations. La Réalisation n'est pas comme l'éveil : l'éveil arrive d'un coup, dans la vie, comme un éclair dans un ciel d'été. Mais, l'éveil n'est pas la Réalisation. Le but de La Voie n'est pas l'éveil, c'est la Réalisation.

 

 

On peut connaître, « accidentellement » l'éveil (ne pas confondre avec le réveil, à lire le texte qui parle de ça) sans avoir réalisé, comme on peut très bien réaliser sans connaître l'éveil. La réalisation se fait petit à petit, pas après pas, tout au long de la pratique régulière des quatre piliers de l'agya.

 

 

La Réalisation ne se stocke pas ; c'est de l'instantané. On est réalisé, parce qu'en méditation sur le Saint-Nom. On peut ne plus l'être parce qu'une auto nous fait une queue de poisson et que nous avons eu peur. Nous pouvons même, à cette occasion, pousser une insulte, du genre « Ducon ! » Mais, la minute d'après nous retournons dans la pratique du Saint-Nom et nous sommes de nouveau dans la Réalisation.

 

 

Évidemment, l'âme évolue au fur et à mesure que nous pratiquons les quatre piliers, au-delà même du degré de Réalisation qui est le nôtre. La profondeur de notre conscience augmente, même quand nous crions « Ducon ! » à cause de la peur, ça nous fait sortir du processus de réalisation un instant, mais ça n’annule pas l'évolution de notre conscience. Notre conscience sait que cette personne qui nous a fait une queue de poisson n'est pas obligatoirement un « Con » du lever au coucher. La peur a poussé l'insulte hors de nous, sans même que notre conscience puisse intervenir.

 

 

 

L'approfondissement

de la conscience

 

 

 

Quand notre conscience s'est approfondie, au fur et à mesure de la pratique régulière, on ne perd pas cette profondeur à cause d'une rechute du mental dans la confusion. On peut retomber dans la confusion, dans la colère, dans la bêtise humaine (pour ne pas dire autre chose !) Sans pour autant que notre conscience perde la profondeur acquise.

 

 

Les rechutes dans la bêtise d'un mental sous l'emprise du faux-ego n'effacent pas les bénéfices spirituels, sur l'âme profonde, de la pratique, de l'Observance. Le faux-ego, pas plus que le mental, n'ont accès à l'âme. Elle n'est pas dans la même dimension. Par contre l'âme peut descendre vers le mental, en s'identifiant à lui, si le mental ne peut pas monter vers l'âme.

 

 

La Réalisation n'est pas un sentiment. Un sentiment est un sentiment, qu'il soit noble et généreux ou vulgaire et sans noblesse. C'est comme un concept, qu'il soit juste ou erroné, cela reste un concept. La Réalisation n'est ni un sentiment ni un concept... c'est un fait. C'est comme l'amour. Qu'est-ce qui montre le plus notre amour à quelqu'un ? Nos actes, plus que les mots poussés par des sentiments. Dire je t'aime à quelqu'un, c'est bien, mais se comporter de façon amoureuse au quotidien, c'est mieux.

 

 

 

Une affaire intime

 

 

 

La Réalisation spirituelle ne regarde que la personne concernée. Chacun fait dans le secret de son âme ce qu'il peut quand il le peut et personne ne peut juger ce qu'il fait. Chacun doit regarder dans son jardin sans s'occuper de celui du voisin. C'est personnel. La Réalisation s'accentue durant les épreuves, plus que lorsque les choses vont pour le mieux.

 

 

C'est quand vous êtes confronté à des circonstances inhabituelles, stressantes, qui vous remettent en cause que vous réalisez plus, même si l'on réalise aussi dans le calme. On réalise dans les épreuves à condition de s'en remettre au Saint-Nom, à la Grâce par une pratique assidue. Si les épreuves vous font cesser la pratique, sans vous renvoyer en arrière, comme je vous l'ai dit plus haut, ça ne vous fait pas avancer. De cesser la pratique ne vous fait jamais avancer !

 

 

On dit beaucoup, sur La Voie, qu'il faut vivre l'instant présent, être détaché et simple. Ce qui est vrai, mais si c'est simple de vivre l'instant présent, dans le détachement et la simplicité quand tout va bien, cela devient beaucoup moins facile quand les événements se bousculent, quand les vents sont contraires ! Si, à ce moment-là, on freine, ce n'est pas grave, on ne recule pas, cependant on stagne. Si à ce moment-là on continue sa pratique, alors on évolue d'un bond !

 

 

 

Théorie et pratique

 

 

 

La réalisation, c'est rendre réel... cela veut dire faire. La Voie est plus le fait de faire que de savoir. C'est une pratique, pas une théorie. Si vous avez un mental intellectuel, qui aime les théories, on peut vous donner des théories, sur La Voie… Des théories vraies, mais ça ne doit pas vous empêcher de faire, de pratiquer. Faire quoi ? Pratiquer quoi ? Vous le savez, vous les disciples et les aspirants : pratiquer le service, pratiquer le satsang, pratiquer la méditation et se conformer aux préceptes des angas. C'est l'enseignement que je vous donne.

 

 

Il y a des différences importantes entre la théorie et la pratique. Ce n'est pas évident d'être détaché quand on a son esprit assailli par des sentiments complexes, par des concepts tordus, par de la confusion. Dire qu'il faut être détaché, c'est facile, le faire c'est moins évident. Vous pouvez aussi être noyé dans le doute, sinon le doute à propos de La Voie, celui au sujet de vous-même. Vous pouvez douter de vous, de votre capacité de correspondre aux critères de La Voie.

 

 

Ne vous laissez pas faire par ce doute qui est distillé par le faux-ego pour vous faire tomber. Continuez l'Observance, la Grâce s'occupera du reste. Quoi qu’il arrive, n'oubliez jamais de fermer les yeux un moment et concentrez-vous sur le Saint-Nom, ce n'est jamais inutile !

 

 

À chaque jour son paysage, à chaque jour sa météo. Occupez-vous chaque jour de ce qui vient, en vous soumettant, par la méditation, au Saint-Nom. Ne vous préoccupez pas plus que nécessaire de demain, sauf pour anticiper ce qu'il y a à faire pour que demain se passe comme il se doit. Vous savez, le service, c'est de faire les choses en méditant sur le Saint-Nom. Quand on ne peut pas le faire, il y a la respiration (respiration consciente).

 

 

Le service n'est pas seulement ça, c'est aussi de faire ce que vous avez à faire, comme vous devez le faire et quand vous devez les faire. Ainsi, chaque jour pose sa pierre qui servira le lendemain. Ainsi pas après pas, jour après jour se construit une vie positive, éclairée par Sa Grâce, alors on ne parle plus de bonheur, mais d'une joie profonde, une joie sans autre cause qu'elle-même. Ne vous préoccupez pas de quoi demain sera fait, à chaque jour suffit sa tâche... « Préoccupez-vous en premier du Royaume et tout le reste vous sera donné en plus. » (Matthieu, 6:33).

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #faire, #réalisation, #lavoie, #spiritualité, #méditation, #bonheur
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :