Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je vous conseille de ne pas écouter tout le temps votre mental, ses pensées, ses sentiments et ressentiments, ses délires... comment faire ? Quand quelqu'un vous parle et que vous n'avez pas envie d'écouter ce qu'il vous dit, que faites-vous ? Vous ne l'écoutez pas.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, le mental et sa maîtrise.
Vous êtes l'âme, ou conscience et le mental est le système d'exploitation de votre cerveau

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Le mental est un outil dont il faut s'en servir avec précaution. Autant il est utile dans la vie quotidienne, pour la résolution de certains problèmes d'ordre pratique, à l'organisation, au fait d'écrire, de parler, autant il est nécessaire de le garder toujours sous contrôle. C'est à nous de le garder sous contrôle et pas à lui de nous contrôler ! On ne doit pas l'écouter tout le temps.

 

 

On peut l'écouter quand on lui a demandé quelque chose, quand on a sollicité son expertise. Mais, le mental, qui est le système d'exploitation du cerveau, fonctionne tout le temps et il n'est pas recommandé de l'écouter fonctionner tout le temps en le prenant pour soi. C'est la conduite à tenir à propos du mental : on lui prête attention quand on en a besoin, on cesse de lui prêter attention quand on n'en a plus besoin.

 

 

Pour faire ça, pour lui prêter attention quand on en a besoin et ne plus lui prêter attention quand on n'en a plus besoin. Il est besoin d'avoir quelque chose sur quoi mettre son attention, autre chose que le mental, ses pensées, ses sentiments, ses impressions. C'est là qu'entre en jeu la technique de méditation du Saint-Nom, qu'il est possible de pratiquer en même temps que l'on s'occupe de ses affaires quotidiennes. Cette technique permet de poser son attention sur autre chose que le mental… Sur une chose qui ne dépend pas du cerveau et qui est constante. Cette technique est révélée en même temps que trois autres ou cours de la… Révélation !

 

 

 

La pratique

du Saint-Nom

 

 

 

La concentration sur le Saint-Nom (la technique) n'est pas aussi forte dans le service (un des quatre piliers de la pratique) qu'elle l'est en méditation (un autre des piliers). C'est justement pour ça qu'il y a quatre piliers à la pratique de La Voie. La méditation sur le Saint-Nom, assis sur son zafu (coussin de méditation) peut faire que la conscience se détache des pensées du mental. Elle reste, le temps de la méditation, dans ce vide de pensées que l'on désigne par le mot « béatitude ».

 

 

Il est impossible de passer son temps en méditation profonde, on a d'autres choses à faire. C'est ça le but du service, de continuer à pratiquer le Saint-Nom, tout au long de la journée (dans l'idéal) de façon à ne pas retomber dans le mental tout en étant capable d'être à ce que l'on fait.

 

 

Il m'est arrivé souvent de méditer dix heures par jour, assis sur mon zafu, mais j'étais jeune, je n'avais pas d'enfants, de responsabilités et je ne travaillais pas pour gagner ma vie. C'est vrai que de méditer autant est merveilleux et que l'on vit sur un nuage, que l'on voit tout d'un œil émerveillé, comme un enfant heureux. Mais, l'existence humaine n'est pas ainsi et nous devons gagner notre vie, nous occuper de ceux qui sont à notre charge, etc.

 

* Zafu : coussin de méditation.

 

 

Je vous conseille de ne pas écouter tout le temps votre mental, ses pensées, ses sentiments et ressentiments... comment faire ? Quand quelqu'un vous parle et que vous n'avez pas envie d'écouter ce qu'il vous dit, que faites-vous ? Vous ne l'écoutez pas... vous l'entendez, mais ne prêtez pas attention à ce qu'il vous dit. Quand le mental commence à délirer, se faisant passer pour vous, la conscience, eh bien ne l'écoutez pas, écoutez le Saint-Nom.

 

 

Ceux qui ont reçu la Révélation savent ce que je veux dire. Ceux qui n'ont pas reçu la Révélation et qui veulent savoir de quoi je parle, demandez à la recevoir, je vous la donnerai. Ce n'est pas plus compliqué que ça. Ceux qui s'en moquent, eh bien continuez, que voulez-vous que je vous dise ?

 

 

 

Ce que vous dit

le mental

 

 

 

Si ce que le mental a à vous dire n'est pas plus important que la paix intérieure, ne l'écoutez pas, ne prêtez pas attention à ce qu'il vous dit. Le mental est comme un vendeur d'aspirateurs à domicile ou un témoin de Jéhovah : si vous commencez à l'écouter vous êtes sûr d'être embrigadé, d'acheter sa camelote. Le mental est un outil pas un conseil, un coach de vie. Prenez du recul, pour ça le Saint-Nom (la technique) est parfaite. Pour pratiquer cette technique, qui n'est pas un mantra, il n'est pas nécessaire d'utiliser le mental, c'est pour ça que c'est une alternative au mental !

 

 

Le mental vous sert à vivre votre existence au quotidien. Pour ce qui est du domaine profond de la spiritualité authentique, il n'est pas forcément d'un secours essentiel même si, au départ, c'est une part de lui, la meilleure, qui décide de méditer et qui commence à méditer. Oui, qui croyez-vous qui médite ? Je parle de la méditation « formelle », celle que l'on pratique assis sur son zafu… C'est le mental, le mental « supérieur », siège des plus nobles sentiments, l'altruisme, l'empathie, la sensibilité artistique, etc.

 

 

Après quelques minutes de méditation, la durée dépendra de la personne et de son état d'âme au moment de la méditation, le « premier étage » de la fusée a vidé ses réservoirs et se détache. Alors entre en action le deuxième étage de la fusée : l'âme, c'est dhyana, la phase de méditation profonde.

 

 

Le mental reçoit des ordres, sa programmation de vous, l'âme, ce n'est pas le contraire ; ce n'est pas le mental, l'intellect qui vous donne des ordres. Vous interrogez le mental, comme on interroge un ordinateur, et il vous donne les résultats de son analyse, ensuite, ce que vous allez faire de ces analyses ne dépend que de vous, la conscience, l’âme.

 

 

Si vous ne prenez pas l'ascendant sur le mental, c'est lui qui prendra l'ascendant sur vous et le résultat vous le connaissez. Quand vous ne doutez pas de Dieu, de La Voie, parce que vous avez vu la lumière intérieure, alors le mental sans maître vous fera douter de vous et vous baisserez les bras. Vous cesserez de pratiquer en « vous » disant : « à quoi bon ? ».

 

 

 

Le faux-ego

 

 

 

Le mental sans maître vous fait avoir de grandes ambitions spirituelles, des ambitions telles qu'il est impossible de les atteindre, alors, voyant que vous ne les atteignez pas, et sont-elles atteignables ? Vous vous découragez. C'est fait exprès ! C'est le travail de sape du faux-ego. (si vous ne savez pas ce qu'est le faux-ego, cliquez sur le lien bleu).

 

 

Le faux-ego, résultat du manque de maîtrise du mental, ne veut pas que vous soyez en paix ! C'est lui qui a créé la guerre, la haine, le racisme, la jalousie, la vanité, la méchanceté, la souffrance morale. Vivez simplement votre vie, sans vous laisser « prendre la tête » par vos pensées.

 

 

Si vous êtes pratiquant de La Voie, pratiquez autant que possible les quatre piliers. Si vous ne réussissez pas, continuez et jours après jours, mois après mois, années après années vous maîtriserez de mieux en mieux votre mental. Vous connaîtrez la Grâce et votre existence sera ce que le Seigneur a prévu qu'elle soit.

 

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #spiritualité, #mental, #méditation, #bonheur, #lavoie, #pensées
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :