Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce que vous pensez, ce que vous croyez savoir, vos supputations, vos concepts, vos à-priori sont autant de choses inutiles à jeter. Si vous n’aimez pas jeter, alors vous ne pourrez pas le faire, sauf à vous faire aider.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, les concepts et le détachement.
Quand on ne connais pas la vérité on ne trie pas ses concepts, on jette tout

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

Vous savez des fois, on cherche un mot que l’on n’arrive pas à trouver, on l’a sur le bout de la langue, mais impossible. C’est parfois la même chose, dans la vie, avec nos « états d’âme ». On est en train de vivre sa vie et subitement monte en nous une sensation qui nous gêne et l'on ne sait pas pourquoi, on ne sait pas ce que c’est, ce qui nous dérange. On se sent mal et l'on en cherche la raison… c’est étrange, non ?

 

 

Cette maladie de toujours chercher le pourquoi du comment. Savoir pourquoi on n’est pas bien ça ne vaut pas le coup ! Pendant que l’on cherche la raison de notre mal-être, on ne fait pas autre chose, par exemple, méditer, faire une pause Saint-Nom, faire du service, se détendre, regarder la télé, aller voir un ami, se promener, etc.

 

 

Expliquer les raisons de son bonheur ou de son mal-être, de son inconfort psychique, ça ne sert à rien. Il y en a même qui consultent des psychanalystes, qui dépensent des sommes folles, qui y passent des années. Certains se trouvent un dérivatif, une cause à défendre, une marotte pour aller mieux, pour donner un sens à leur vie, mais ça ne sert à rien. Je ne veux pas dire que d’avoir une cause à défendre est inutile, certaines causes méritent qu’on les défende, cependant la vie humaine a déjà une raison d’être.

 

 

 

Un tas de résidus

 

 

 

On a en nous un fond, un dépôt où l'on trouve de tout. Dans le fond de notre psyché, il y a de tout, c’est comme un agglomérat de graviers, de cailloux, de coquilles, de bouts de bois. C’est une sorte de pudding psychique plein de résidus de tous nos états d’âme, d’un passé plus ou moins bien digéré, d’espoirs abandonnés, de souffrances mal guéries, etc. En prenant du recul, on se rend compte qu’il est complètement inutile de se pencher sur cet agglomérat de résidus existentiels, que c’est du temps et du bonheur de perdu.

 

 

Alors certains me disent qu’ils cherchent ainsi en eux la fortitude, la volition pour dépasser leur inertie, leur lourdeur, leur incapacité à être heureux simplement. C’est une bonne idée, mais ce n’est pas ainsi que l’on fait ! Ce n’est pas dans le dépôt de résidus du psychisme que l’on trouve la solution. Il faut tout jeter. N’ayez pas peur de jeter l’essentiel, car seuls les résidus inutiles tomberont et l’essentiel restera. Je sais, je l’ai fait ! Ce qui est vrai, en vous, ne tombera pas, jamais.

 

 

Ce qui est vrai ne tombera pas, mais qu’est-ce qui est vrai ? Ce qui est vrai, c'est la vérité. Je ne parle pas des vérités individuelles, de ces vérités que révèlent des journalistes courageux à la recherche d’un scoop et du prix Pulitzer, non. Quand je parle de vérité, je parle de la vérité universelle, celle qui est au fond de chaque être vivant et qui est l’essence même de sa vie. Cette vérité qui est au fond de nous est vraie de notre naissance à notre départ. Cette vérité-là ne risque pas de tomber hors de nous quand on jette le tas de résidus qu’il y a au fond.

 

 

Ne cherchez pas à analyser votre mal-être, tournez-lui le dos. Pour les disciples de La Voie, ceux qui ont demandé puis reçu la Révélation, il suffit de faire une pause Saint-Nom. Il suffit de cesser de faire ce à quoi vous étiez occupé, de fermer les yeux et de pratiquer la technique du Saint-Nom durant quelques instants. Pour les autres, prenez un livre, allumez la télé, prenez un bain, sortez vous promener, faites du shopping ou l’amour, bref, changez-vous les idées. Ressasser son mal-être ne l’a jamais estompé.

 

 

 

Accepter

de faire un effort

 

 

 

La meilleure façon de vider le vieux fond pourri de notre psychisme, c'est quand même la pratique des quatre piliers… Vous savez des dépôts psychiques se font tout le temps et la vidange est une opération à renouveler régulièrement ! C’est comme la pelouse, il est besoin de la tondre régulièrement ou la mémoire RAM de notre ordinateur, il faut la vider très régulièrement. Ce que vous pensez, ce que vous croyez savoir, vos supputations, vos concepts, vos à-priori sont autant de choses inutiles à jeter.

 

 

Si vous êtes parmi ceux-là qui n’aiment pas jeter et qui amassent tout, alors vous ne pourrez pas le faire, sauf à vous faire aider. Se vider souvent est un gage de bonheur et de vérité, alors… si vous voulez être un peu heureux et connaître, vivre la vérité il va falloir faire un effort ! N’espérez pas avoir du bon sans rien faire.

 

 

C’est ça le lâcher-prise, c’est ça le détachement, mais avant le lâcher-prise, il vous faut accepter… accepter le principe, la nécessité, la pertinence du lâcher-prise, adhérer au projet. Mon rôle est de vous aider à y venir par mon enseignement, toutefois je ne puis le faire à votre place. C’est ça l’acceptation ; accepter de jeter.

 

 

D’abord, vous acceptez de jeter, ensuite vous jetez et vous êtes détaché. Attention, de jeter ce qu’il y a à jeter n’est pas suffisant, car pour se détacher, sans rester dans le vide, il faut trouver autre chose à quoi s’attacher ; l’être humain est comme une moule, il lui faut quelque chose à quoi s’attacher. Aux pratiquants de La Voie je dis de s’attacher au Saint-Nom, plus exactement à la pratique de la technique du même nom. C’est de pratiquer le Saint-Nom qui vous permet de vous détacher.

 

 

Vous ne pouvez pas vous forcer à lâcher prise, à vous détacher, mais vous pouvez vous forcer à pratiquer le Saint-Nom, à condition de connaître cette technique et pour la connaître il faut demander à ceux qui la connaissent. Une fois attaché à cette pratique, le détachement viendra, il est le résultat de cette pratique. Il ne reste qu’à demander, pour ceux qui n’ont pas reçu la Révélation. Pour les autres, ceux qui l’ont reçue, il reste à accepter de jeter les résidus mentaux, les concepts, les croyances, les certitudes, les à-priori, les idées toutes faites, etc.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #bonheur, #spiritualité, #spirituality, #méditation, #vérité, #détachement
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :