Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Si jeune, on avait la sagesse de l’âge, on ne se laisserait pas faire, on saurait prendre de la distance avec toutes ces choses. On ne chercherait pas à se réaliser, à s’épanouir par le travail et la consommation. On chercherait sa réalisation ailleurs.

 

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la sagesse, la vieillesse, la jeunesse.
Si on été sage comme un vieux dans notre jeunesse on ferait moins de bêtises, essayez !

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

 

Peut-être savez-vous qu’en Inde, dans la population hindouiste et apparentée (Jaïne, sikh, etc.), il est de tradition de partager l’existence en trois périodes : la jeunesse, l’âge adulte et la vieillesse. Dans l’enfance, on étudie, à l’âge adulte, on travaille, on se marie et l'on a des enfants et durant la vieillesse, on se consacre à la religion, à la vie spirituelle.

 

 

Il y a des gens qui s’intéressent au hatha-yoga. C'est bien pour trouver une certaine harmonie du corps et de l'esprit, mais, il faut bien admettre que ce yoga a bien été purgé de ses aspects spirituels, pour ne garder que les aspects « fitness ». La Libération des chaînes du cycle des incarnations est loin des pratiquants du hatha-yoga ! Quand on devient plus vieux, plus sage, on sait bien que la jeunesse est un feu de paille et que ce qui l’attire est vain, bien souvent, mais cette sagesse, venue avec l’âge, ne nous sert plus à grand-chose. Il eut fallu qu’elle nous vienne au début de notre vie d’adulte !

 

 

Les jeunes savent bien que vieillir n’est pas cool et ils font tout pour tenter d’éviter ça : ils font du sport, du hatha-yoga, ils prennent des anti-radicalaires, ils travaillent à manger équilibré et sain, etc. C’est un peu une escroquerie cette histoire. Souvent, la spiritualité intéresse plus les chômeurs, les handicapés, les vieux, les cassés de la vie, les laissés pour compte. Ils savent bien, eux, qu’il n’y a pas grand-chose de bien, d’essentiel à attendre de la société de consommation. Quand on est bon pour la casse à trente ou quarante ans, on s’intéresse à la spiritualité, si l'on ne se suicide pas. Au moins c’est gratuit et ça donne un sens à sa vie.

 

 

 

Les loosers et les winners

 

 

 

Avant il y avait les plébéiens, maintenant il y a les loosers ou « Cas-sociaux ». Il y avait les patriciens, à présent il y a les winners. Mais, ces winners ont plus ou moins vingt-cinq, trente ans de « win » et puis ils sont vite rejetés dans le rang des « loosers ». Sauf d’être né dans la caste des winners et d’hériter de ses privilèges. Quand vous avez dépassé le cap des quarante ans, que vous êtes salarié, vous ne valez plus rien, place aux stagiaires jeunes ! C’est ça l’escroquerie du monde des Hommes.

 

 

Si jeune, on avait la sagesse de l’âge, on ne se laisserait pas faire, on saurait prendre de la distance avec toutes ces choses. On ne chercherait pas à se réaliser, à s’épanouir par le travail et la consommation. On travaillerait pour gagner sa pitance, mais on chercherait sa réalisation ailleurs, autrement… dans la spiritualité, par exemple. Mais, le jeune n’a pas la sagesse du vieux et c’est pour ça qu’il y a ces périodes différentes, en Inde, toutefois, que de temps perdu !

 

 

Le but de la vie n’est pas de se réaliser socialement, familialement même si ce n’est pas désagréable ! Le but de la vie est de vous réaliser spirituellement, ce qui n’empêche pas de se réaliser socialement et familialement. Mais, sachez donner la priorité à ce qui est prioritaire. Se réaliser socialement ça ne veut rien dire ! La société n’a pas besoin que vous vous réalisiez, elle s’autoréalise. Nous ne sommes que des boulets de charbon qu’elle brûle dans sa grande chaudière, comme on offrait des sacrifices au Dieu Moloch.

 

 

Cette sagesse de l’âge, de la vieillesse n’est plus écoutée aujourd’hui, n’est plus reconnue. La vieillesse est devenue une maladie. Pourtant, elle fait tout relativiser, elle sait faire le tri entre l’essentiel et le superflu. Le vieux voyage sur un banc, dans ses souvenirs et là aucun risque d'accident, d’attentats, de catastrophes naturelles, de maladies exotiques n'existe.

 

 

 

N’attendez pas !

 

 

 

La jeunesse semble presque éternelle aux jeunes, comme les grandes vacances semblaient devoir durer toujours, quand j’étais enfant. Mais, la fin août venue, quand les éducateurs de la pension où j’ai longtemps, très longtemps vécu, me disaient de préparer mon sac, car on quittait la colo demain, je me disais : « déjà ! ».

 

 

La vraie spiritualité donne cette sagesse de l’âge sans pour autant qu’il soit nécessaire d’être âgé. Elle donne le détachement nécessaire. Elle donne le sens des valeurs, le discernement. Encore faut-il avoir envie de spiritualité plus que de consommer. C’est une question de prédispositions, c’est pourquoi Jésus, quand il parlait aux foules, ne s’adressait qu’à ceux qui avaient « des oreilles pour entendre ». Sans cette vraie spiritualité la vie perd tout son sens. Qu’est-ce qu’une vraie spiritualité ? C’est une spiritualité qui vous permet d’accomplir la raison de la vie. C’est une spiritualité qui vous permet de vous inscrire dans l’harmonie fondamentale de l’Unité. N’attendez pas d’avoir soixante, soixante-dix ou quatre-vingts ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #spiritualité, #bonheur, #méditation, #lavoie, #vérité, #sagesse
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :