Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Parfois vous pouvez avoir l'impression de foncer droit sur un mur, que vous allez vous y fracasser et au moment où vous arrivez au niveau du mur, celui-ci s'éparpille comme la brume du matin... ce mur était un mur d'illusion ! Les problèmes, souvent, sont comme ce mur : faits d'illusion.

Satsang de sri hans Yoganand ji à propos de la spiritualité, du Saint-Nom et de La Voie.
Dans la vie il y a une infinité de questions et une seule bonne réponse : le Saint-Nom

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

Souvent, je vous dis que si vous avez des questions à propos de votre destinée spirituelle, vous trouverez la réponse dans le Saint-Nom (nb : pour ceux qui connaissent la technique) et d'autres fois je vous dis que le Saint-Nom efface les questions. Alors ? Il donne la réponse ou il efface les questions ? Avant d'arriver à un point de réalisation où il n'y a plus de questions, il y a le temps des questions et des réponses. Au début de la vie spirituelle il est souvent nécessaire de ranger son mental comme on range son bureau, l'établi de son atelier avant de commencer le vrai travail. Durant cette période, plus ou moins longue selon l'individu, recevoir des réponses est utile pour savoir quoi ranger où.

 

 

 

Un autre langage

 

 

 

Si vous en êtes à un stade où vous avez encore des questions, la méditation donne des réponses. Le souci qu'il peut y avoir, parfois, c'est que si la question est conceptuelle, la réponse du Saint-Nom ne l'est pas. La réponse du Saint-Nom n'est pas dans le même langage que le questionnement du mental. Si vous vous attendez à recevoir des réponses dans le même langage que celui de vos concepts, vous vous trompez et vous pouvez attendre longtemps des réponses qui vous ont déjà été données.

 

 

La réponse vous a été donnée dans une langue que vous ne parlez pas, c'est pour ça que vous attendez encore une réponse. Vous savez, certains médiums qui veulent faire parler les esprits, les morts, les entités, ont l'habitude de brancher un magnétophone à bande, d'enregistrer le silence environnant et de passer cet enregistrement amplifié. Il se trouve que l'on entend des distorsions de sons, que le médium traduit en phrases intelligibles.

 

 

C'est la même chose avec le Saint-Nom : il s'exprime dans une fréquence inaudible à un entendement peu habitué. Il ne s'exprime pas par des mots, des concepts, comme les supposés esprits interrogés par les médiums. La réponse du Saint-Nom s'exprime sur une fréquence inhabituelle à une conscience superficielle. Cette réponse est immanquablement donnée, elle vient à vous à travers le résultat de votre pratique spirituelle. Cette réponse est un changement de votre conscience, de votre appréhension du monde.

 

 

 

Changement

de comportement

 

 

 

Cette réponse ne répond pas directement à vos questions mais, en changeant votre conscience, induit un changement de votre comportement. C'est ce changement de votre comportement, de vos actes qui change le cours de votre existence, ce qui a pour effet d'effacer vos questionnements. Vos questions venaient de vos erreurs, de votre confusion… La confusion disparaissant, les problèmes, donc les questions, qu'elle induisait disparaissent. Voilà comment le Saint-Nom répond à vos questions. Vous le voyez, la réponse du Saint-Nom n'est pas conceptuelle, n'est pas faite de mots.

 

 

 

Surface

et profondeur

 

 

 

Vous savez, le plan mental est comme une bande magnétique ou un microsillon : les concepts sont comme les petites crêtes du microsillon ou les variations magnétiques de la bande. Tout est en surface, mais en profondeur, il n'y a rien. Le mental est vraiment du domaine de l’électricité, de la physique élémentaire, du corps, du fonctionnel. Sa gamme de fréquences vibratoires est assez importante, mais tout de même limitée.

 

 

Tout ce qui n'appartient pas à sa gamme, à sa bande-passante est, par lui, ignoré. Que ce soi le conscient, l'inconscient, le subconscient, les pensées, les paroles, les sentiments, les impressions, les souvenirs, les connaissances, tout le fonctionnement du mental est compris dans les limites d'une certaine bande-passante limitée.

 

 

Notre véritable soi, l'âme, existe sur un autre plan, possède une bande-passante différente et bien plus étendue, c'est avec elle que l'on peut écrire de la poésie, composer de la musique, méditer, aimer gratuitement, se dévouer sans arrière-pensées, etc. Le mental est utile à l'âme, il est un outil pour elle, quand l'âme le contrôle. Quand le mental est laissé sans ce contrôle du vrai-soi, il donne des réponses erronées. Si nos actes sont inspirés de ces réponses erronées, ils donnent ce que la société des hommes donne, dans ce qu'elle a de plus absurde.

 

 

Quand vous nagez dans l'océan, qu'il y a des vagues, vous pouvez plonger et plus vous plongez profond plus vous êtes à l'abri des vagues... le problème, c'est combien de temps vous tiendrez en apnée. C'est la même chose en spiritualité : plus vous allez profond, en conscience, et plus vous êtes à l'abri de l'agitation de la surface, mais combien de temps pouvez-vous rester en conscience ?

 

 

 

La vacuité

 

 

 

Souvent, en méditation profonde, vous touchez la vacuité et, par définition, dans la vacuité, il n'y a rien. Si vous pensez trouver quelque chose dans ce rien vous ne trouverez rien, parce qu'il n'y a rien dans ce rien, mais c'est ce rien qui compte ! C'est la vacuité qui compte, c'est elle qui est tout, l'Unité. À force de fréquenter la vacuité vous aurez une base de référence, un abri où aller chaque fois que la confusion du mental vous submergera. Pour vous réinitialiser, une plongée dans la vacuité, par la méditation profonde, sera efficace. Une fois réinitialisé vous retrouverez la conscience de votre vrai-soi. C'est ça qui efface les pensées, les questions, les doutes.

 

 

Attention : si vous croyez qu'en méditation vous devez vivre l'amour, la paix, l'astral, un rendez-vous avec les maîtres ascensionnés et que vous touchez au rien, à la vacuité, à l'Unité vous ne lui prêterez pas l'attention nécessaire. Vous passerez à côté de la vérité. En méditation profonde, on va nu, sans concepts ni désirs. Juste vous pratiquez les techniques révélées.

 

 

 

Un mur d'illusion

 

 

 

Le Saint-Nom, sa lumière, sa musique vous donne la réponse, mais ce n'est pas la réponse que le mental attend. Le mental attend des concepts, la réponse du Saint-Nom n'est pas conceptuelle. Quand vous touchez à la vacuité vous touchez à la perfection, même si vous y touchez juste un peu, c'est déjà de la perfection. Votre esprit devient plus clair, a un meilleur discernement, une fortitude plus grande. Vous gommez les tracas de l'existence comme un amortisseur les inégalités de la route.

 

 

C'est à vous de vous plier au Saint-Nom, de le pratiquer. Ce n'est pas le Saint-Nom qui va décider pour vous. S'abandonner à lui n'est pas une démarche passive, c'est une démarche active, comme le lâcher-prise et le non-agir ! Pour les non-initiés la notion de non-agir est inconnue, mais pour ceux qui aiment le Tao-Te-King, vous connaissez ce mot. Pour les disciples de La Voie, il s'agit du service, un des quatre piliers de la pratique. Le service n'est pas le rien-faire, il est pourtant le non-agir.

 

 

Il m'arrive encore de psychoter parfois, de réfléchir à une problématique familiale, existentielle, mais je m'en aperçois vite. Je ferme les yeux et médite quelques instants plus profondément sur le Saint-Nom et aussitôt les choses se calment et j'y vois plus clair, c'est comme si j'avais eu la réponse à cette problématique. Pourtant, aucune voix intérieure ne m'a rien dit ! La vacuité, l'Unité est la réponse à toutes les questions. Parfois vous pouvez avoir l'impression de foncer droit sur un mur et tandis que vous arrivez au niveau du mur, celui-ci s'éparpille comme la brume du matin... ce mur était un mur d'illusion ! Les problèmes, souvent, sont comme ce mur : faits d'illusion.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #lavoie, #spiritualité, #bonheur, #conscience, #confusion, #vivre, #saintnom
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :