Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vous n'êtes vivant que dans l'instant présent, en dehors de lui vous rêvez et pour être dans l'instant présent vous savez bien ce qu'il faut faire si vous avez reçu la Révélation. Ce satsang est un bon rappel de l'essentiel, alors bonne lecture.

 

Satsang de sri hans Yoganand ji à propos de la spiritualité, de la conscience, de la vraie vie.
La vie sans une conscience au top est comme un rêve et un râve ne vaut jamais autant que la vraie vie

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Vous savez, vous, que l'instant-présent est essentiel, que seul lui existe « pour-de-vrai » ! Être dans l'instant est le seul moyen d'être vivant, mais à quel point le savez-vous ? Imaginez que vous soyez dans un scaphandre de plongeur sous-marin, relié à la surface par une ligne de vie qui apporte l'air. Si vous n’avez pas cet air qui vient de la surface, vous êtes asphyxié et vous mourrez. Que vous ayez eu de l'air à respirer cinq minutes avant, ça ne vous fera pas respirer maintenant et si on vous dit : « pas de problème, dans dix minutes l'air reviendra » ça ne vous sauvera pas non plus ! Il faut que l'air arrive tout de suite, c'est ça l'instant présent.

 

 

Il n'y a que dans l'instant que vous pouvez être conscient, si vous n'êtes pas dans l'instant vous n'êtes pas conscient... cette tautologie pour bien « enfoncer-le-clou ». Vous êtes vivant, vous pensez, réfléchissez, agissez, mais n'êtes pas conscient. Il y a au moins deux types de conscience : la conscience « fonctionnelle » du mental et la conscience de l'âme. Vous pouvez vivre longtemps grâce à la conscience fonctionnelle du mental.

 

 

Vous n'êtes pas dans la vie, vous êtes comme dans un rêve et vous existez, vous survivez. Vous ne respirez pas la Grâce de l'instant et ne profitez pas du bonheur que sa conscience apporte aux âmes réveillées. Attention, j'ai parlé de réveil, pas d'éveil ! L'éveil est encore une autre chose, une chose qui fait les bouddhas. Être réveillé ne fait pas de vous un éveillé. Beaucoup de gens croient être éveillés, en tout cas disent qu'ils le sont. Pourtant, ils sont, en fait, réveillés, réveillés à l'essentiel, à la conscience de l'instant.

 

 

 

Le scaphandrier

 

 

 

Incarné dans cette existence vous êtes (votre « vrai-soi » ou âme) comme ce scaphandrier dans sa tenue de plongée : votre tenue de plongée, c'est votre corps et la ligne de vie, le narguilé qui vous alimente en air respirable, c'est la technique dite « du-Saint-Nom » : quand vous la pratiquez, tout au long de la journée, quand vous y pensez, à travers toutes vos activités, vous êtes alimenté en « Conscience-essentielle », ainsi vous vivez. La Conscience est l'air de votre âme et elle passe par le canal de la méditation, que ce soit de façon formelle, assis ou en vaquant à vos occupations, grâce à la technique idoine.

 

 

Je parle ici pour ceux qui connaissent cette technique, pour les autres, il vous suffit de nous la demander, on vous la donnera.

 

 

Le Saint-Nom (ou « vertu-du-Tao » ou Verbe), c’est-à-dire la technique de méditation qui permet de s'y « abandonner » est le moyen d'être vivant, d'être dans l'instant, de ne plus dormir. Vous ne pouvez-pas retenir l'instant présent. Vous pouvez profiter de chaque instant, mais pas le thésauriser pour vous en resservir plus tard.

 

 

Ne vous inquiétez pas si vous n'arrivez pas à « être-dans-le-Saint-Nom » tout le temps, c’est-à-dire à pratiquer la technique toute la journée, après tout y arriver c'est tout le défi de la Réalisation ! Que vous ne soyez pas réalisé n'est pas une chose étonnante, il n'y a rien là que de très normal.

 

 

Vous avez quand même du temps entre chaque « approvisionnement », entre chaque fois que vous pensez à pratiquer : l'inertie fait que vous continuez à avancer dans la conscience un moment comme à vélo, quand vous cessez de pédaler, sur du plat le vélo continue d'avancer. Le truc est de penser à être dans le Saint-Nom avant que l'inertie ne se soit épuisé. C'est à cause de ça que je vous recommande de vous ménager au moins cinq « pauses-Saint-Nom » par jour.

 

 

 

Les pauses

 

 

 

Cessez quelques secondes votre activité. Fermez les yeux et méditez jusqu'à ce que vous retrouviez ce feeling, ce sourire-intérieur que vous connaissez à force de pratiquer. Si vous ne le ressentez pas et qu'il vous faut ouvrir les yeux, au moins vous vous serez refocalisé, ce qui est toujours utile.

 

 

Pour les non-initiés, pour ceux qui n'ont pas eu la Révélation, pratiquez la respiration consciente comme les bouddhistes, et d'autres, la pratiquent. Je ne parle pas de pranayama mais simplement d'être conscient du phénomène de respiration. Au moins vous aurez un point sur lequel vous fixer. Après tout, la technique dite du Saint-Nom n'est pas si éloignée que ça de la respiration consciente, à un détail près et ce détail fait toute la différence.

 

 

La technique de méditation du Saint-Nom, pour vous les pratiquants de La Voie, est le moyen de rester vivant... sous-entendu en toute conscience. Ce n'est pas non plus de la magie, mais la plupart du temps, ça fonctionne. N'oubliez-pas la posture intérieure : lâcher-prise, confiance, simplicité et soif. La personne que vous étiez plus jeune n'est pas la personne d'aujourd'hui, sur bien des aspects. Au fond, tout au fond, c'est la même, c'est pourquoi il est important de vous approvisionner en conscience dans l'instant-présent. Ainsi vous être celui, celle du présent et pas celui ou celle du passé.

 

 

 

Le Saint-Nom

ne change pas

 

 

 

Vous vous rendez vite compte, en pratiquant, que le Saint-Nom ne change jamais et là, en disant ça je ne parle plus de la technique de méditation, mais de feeling ressenti, de l'état de conscience où cette pratique vous met. Ainsi, le Saint-Nom est le même à l'instant qu'il l'était quand vous méditiez il y a plusieurs années... Si vous connaissez cette technique depuis plusieurs années. Je la pratique depuis 1975 et je constate que le Saint-Nom n'a pas changé depuis. Je me rends compte que depuis tout petit, je ressentais ce Saint-Nom à chaque fois que je n'avais rien à faire et que je m'ennuyais. Je me trouvais plongé dans cette béatitude simple et profonde. À l'époque il arrivait qu'un enfant s'ennuie, il n'avait pas tous ces écrans !

 

 

Être dans le présent ne veut pas dire être oublieux ! D'avoir des souvenirs n'est pas une mauvaise et vous pouvez tout à fait méditer sur le Saint-Nom tout en vous souvenant, avec nostalgie, de vos jeunes années… Ce qui est, non pas interdit, mais dommage, c'est d'oublier le Saint-Nom pour vous souvenir. Autant que possible, soyez dans le Saint-Nom, que ce soit dans la pratique de la technique et/ou dans le ressenti de son sourire-intérieur. Pour ceux, pour celles qui ressentent un très fort sentiment d'amour pour Dieu, ou quel que soit le nom que vous lui donnez, L'Un, le Tao, par exemple, pour ceux-là l'amour fait bien des choses ! Plus vous êtes amoureux, amoureuse et plus il est aisé de ne pas l'oublier.

 

 

 

Les rituels

 

 

 

Certains, certaines aiment les rituels, se prosterner au seul, en pranam, chanter des chansons dévotionnelles, comme Twameva ou Aarti, par exemple, et faire brûler des encens en frappant un bol tibétain pour le faire tinter... pourquoi pas ? Mais, pour vous, initiés à la Voie, ces rituels n'auraient pas beaucoup de signification si vous n'étiez pas dans le Saint-Nom. Ce qui donne tout leur sens à ces rituels, c'est que vous les pratiquez en gardant votre Conscience au centre. « Aucun rite ne peut mener au but sans la Grâce du Saint-Nom »... Mais, avec sa Grâce si vous aimez les beaux rituels, il vous est possible de les pratiquer, mais ils ne font pas partie, à proprement parler, de La Voie. S'ils peuvent vous permettre d'exprimer votre amour pour Lui, alors pourquoi pas ?

 

 

Ce n'est pas en chantant des chants dévotionnels, tout en faisant danser la flamme d'une lampe à Ghee (beurre clarifié) que vous aimerez Dieu. Au contraire, c'est parce que vous aimez Dieu que vous chantez des Bhajans (chants dévotionnels) tout en balançant votre flamme. Il est bon de remettre les choses dans le bon ordre. Vous devez pouvoir tout faire dans le Saint-Nom et si vous ne pouvez pas faire quelque chose en restant dans le Saint-Nom, alors ne le faites pas… Sauf si vous y êtes obligé, s'il s'agit de votre devoir : il ne faut jamais renâcler à faire assumer ses devoirs... jamais.

 

 

« Assume tes devoirs, sans chercher à les fuir et sans être lié ni par le succès ni par l’échec, c'est ta liberté. Efforce-toi d'agir en renonçant aux fruits de tes actes et ne crois pas être à l'origine de leurs conséquences. Reste dans l'Unité, hors des fluctuations du mental. Avares sont ceux qui aspirent aux fruits de leurs actes. Le service libère, qui s’y engage, des suites de l’action, bonnes ou mauvaises. » (Le chant de l'éveillé, 1.10)

 


« La conscience de la Grâce vient aux Hommes qui s’acquittent de leurs devoirs avec dédication et par l'Observance des piliers de La Voie. » (Le chant de l'éveillé, extrait de 2.4)

 

 

« En accomplissant son devoir l'ignorant s'attache aux fruits de son labeur. L'initié, pratiquant la vraie voie ; agit lui aussi, mais sans attachements, dans le seul but de rester sur La Voie juste. Qu'il ne trouble pas l'ignorant, attaché aux fruits de ses actes. L'initié doit encourager l'ignorant à la bhakti. » (Le chant de l'éveillé, 2.5)

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #lavoie, #satsang, #spiritualité, #conscience, #saintnom, #grâce, #centre
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :