Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Seigneur nous aime tout le temps, mais il arrive que l'on ne veuille pas être aimé, que l'on veuille faire la tête. Mais ça passera comme les nuages passent dans le ciel, qu'importe. Ce qu'il vous faut considérer ce n'est pas chaque moment, mais l'ensemble, faire la moyenne.

 

Satsang de sri hans Yoganand ji à propos de spiritualité, du bonheur et de la souffrance.
Même dans la plus grande souffrance morale, le bonheur existe en vous mais vous ne le voyez plus

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

C'est vrai que l'humeur change comme change la météo. Vous pouvez aller parfaitement bien un moment et aller moins bien à un autre moment. Ce qu'il vous faut considérer ce n'est pas chaque moment, mais l'ensemble, faire la moyenne. Il y a des jours avec et des jours sans. C'est valable qu'on ait reçue la Révélation ou pas. Mais, la Grâce est toujours là. La différence, entre être et de ne pas être sur La Voie, c'est que sur La Voie, vous avez le moyen de revenir à un mieux être quand vous en êtes sorti, même si ça ne se fait pas tout seul, automatiquement.

 

 

Vous apprenez aussi les jours où cela va moins bien, vous apprenez à vivre et l'on apprend à vivre toute sa vie. Le Seigneur nous aime tout le temps, mais parfois, l'on ne veut pas être aimé, on veut faire la tête. Mais, ça passera comme les nuages passent dans le ciel, qu'importe.

 

 

 

Le donjon du Saint-Nom

 

 

 

Nous sommes comme un château-fort du Moyen Âge, nous avons plusieurs niveaux de fortification : nous avons l'enceinte extérieure, avec le pont-levis, nous avons les échauguettes, les créneaux, les mâchicoulis et puis nous avons la haute-tour, le donjon. Nous avons le corps, le mental et l'âme. L'âme est dans le donjon, à l'abri de toute attaque et quoi qu'il nous arrive, l'âme est à l'abri. Nous sommes l'âme, mais parfois notre intelligence se prend pour le mental, pour le corps et leurs souffrances deviennent les nôtres. Revenez au donjon et vous serez sauf.

 

 

Comment revenir au donjon ? Sur La Voie, le moyen que nous connaissons ne peut être utilisé que par ceux qui ont demandé, puis reçue la Révélation : c'est la pratique de la technique dite du « Saint-Nom ». Faire en sorte que ce que vous croyez être et ce que vous êtes vraiment soi la même personne.

 

 

Parfois votre méditation est géniale, d'autres fois, vous n'y arrivez pas. Il est inutile d'y penser, il n'y a rien à en penser. Que ce soit à cause des hormones, de la fatigue, d'une journée agitée passée à faire toutes sortes de choses en oubliant le « Saint-Nom » (de pratiquer la technique homonyme) ou toute autre raison, qu'importe ! Les jours passent, et demain sera un autre jour. L'important est d'être dans l'Observance (de l'agya*).

 

* Agya, la Sadhàna, l'ensemble des pratiques qui font La Voie

 

 

Il n'est pas nécessaire de réussir pour persévérer, de toute façon vous avez quoi comme alternative ? De revenir à la case départ d'avant la Révélation ? Si vous avez été aspirant à la Révélation, si vous avez eu la Révélation et que vous pratiquez La Voie, que vous en observez l'agya c'est pour une raison, personne ne vous a obligé. Cette raison existe toujours. Quand on retrouve le Saint-Nom après l'avoir négligé quelque temps, c'est comme si l'on n'avait jamais cessé d'être en lui et l'on redevient la bonne personne, la vraie personne que l'on est vraiment. Une minute de vérité vaut mieux que des semaines de confusion.

 

 

 

Discipline, constance

et Observance

 

 

 

Si vous êtes motivé, vraiment motivé dans votre recherche de vérité, alors soyez discipliné, constant et ayez des rituels. Quand je parle de rituels, je ne veux pas dire uniquement de choses telles que les font les moines bouddhistes ou hindouistes dans leurs temples, mais comme ceux que des parents ont pour le couché de leur enfant. Vous savez ce que l'on dit à ce propos : que pour qu'un petit enfant s'endorme il faut dérouler tout un rituel du coucher. Pour un disciple de La Voie c'est la même chose.

 

 

Pour qu'il médite bien, il lui faut dérouler tout un rituel avant de méditer et ce rituel, c'est toute la journée qui précède la méditation du soir. Le rituel, c'est le service, un autre des quatre piliers de l'agya. Les disciples savent de quoi je parle, pour les autres ; le service, c’est de faire tout ce que l'on a à faire, tout au long de la journée, en pratiquant un technique de méditation « portable » que l'on nomme la technique du « Saint-Nom ». Le satsang, un autre des piliers de l'agya (ce texte que vous lisez en est un) est aussi un des rituels indispensables.

 

 

Si vous observez l'agya, tout va bien et si des moments sont meilleurs que d'autres, ça veut dire aussi que des moments seront moins bien et c'est là que le détachement, la foi, la constance entrent en jeu : on continue et les nuages passeront et disparaîtront comme ils sont venus. Ce satsang est un peu un rappel élémentaire plus destiné aux disciples initiés qu'aux chercheurs. Alors, pour finir, je veux dire aux chercheurs qui lisent ce Satsang qu'ils ont trouvé et qu'il leur faut maintenant franchir le pas et demander à recevoir la Révélation.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #lavoie, #spiritualité, #conscience, #grâce, #vivre, #paix
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :