Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour nettoyer notre pare-brise on actionne le lave-glace et la première chose qui se passe, c’est que l'on y voit encore moins bien : le pare-brise devient entièrement opaque, maculé de saleté. Faut-il, pour autant, cesser d'actionner le lave-glace ?

 

Satsang de sri hans Yoganand ji à propos de spiritualité, du bonheur et du but de la vie.
Être heureux n'est pas le but, même si c'est mieux. Accomplir le propos de la vie rend heureux

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Quand on avance sur une route, en auto et que le pare-brise est un peu sale, ce que l'on voit à travers n'est pas clair. Ce n'est pas notre esprit qui est sale, ni notre regard, pas plus que le paysage, mais le pare-brise. Quand on voit le monde, notre vie et que l'on se voit soi dans le monde avec quelque chose, un voile trouble entre ce que l'on regarde et nos yeux, on voit trouble. Pourtant, ce n'est pas le monde qui est trouble, ni notre vie. Ce n'est pas nous qui sommes troubles, mais bel et bien le voile placé devant nos yeux.

 

 

 

Le trouble vient

 

 

 

Constatant cet état de fait, on actionne le lave-glace pour y remédier et la première chose qui se passe, c'est que l'on y voit encore moins bien : le pare-brise devient entièrement opaque, maculé de saleté. Faut-il, pour autant, cesser d'actionner le lave-glace ? Non, il faut continuer, car au bout de quelques secondes les saletés vont être dissoutes et disparaître. Si l'on avait cessé d'actionner le lave-glace, on n'aurait plus été capable de continuer à rouler, il aurait fallu s'arrêter sous peine d'avoir un accident. Mais, on le savait bien, que ça n'allait pas durer, que la saleté allait disparaître.

 

 

C'est la même chose pour la vie spirituelle. Quand on va sur une voie authentique, qui remet beaucoup de choses en question, il se peut, qu'il se passe la même chose que pour ce pare-brise ; que les choses deviennent plus troubles qu'avant. Parce que l'on est en train de commencer à nettoyer son mental, il se passe cette confusion. Comme on n'a jamais parcouru cette voie avant, cette séquence de trouble peut nous effrayer, nous décontenancer et même nous décourager de continuer.

 

 

 

Persévérer

 

 

 

Mais, comme pour l'exemple du pare-brise, si l'on continue de pratiquer, très vite la clarté viendra. Ce n'est pas le moment, quand la confusion revient, de cesser, bien au contraire ! Avec un peu d'expérience de la pratique (l'Observance) on connaît la chanson et l'on ne se laisse pas décourager.

 

 

Notre bonheur ne dépend pas uniquement de l'Observance, de notre persévérance. Le monde a sa propre dynamique. La société des Hommes affecte souvent notre existence et pas toujours en bien. C'est pour ça qu'il est bon d'avoir ce refuge intérieur du Saint-Nom, pas seulement quand tout va bien, mais également quand les vents sont contraires. C'est étrange, mais c'est quand on a le plus besoin du Saint-Nom qu'on refuse d'aller s'y réfugier !

 

 

Souvent, vous êtes « dans votre tête » et vous vous en apercevez et vous vous dites : « tiens... je ne suis pas dans le Saint-Nom ! » et vous continuez à psychoter en vous demandant combien de temps vous allez pouvoir rester dans cet état. C'est un peu comme un jeu, un pari : « combien de temps je vais tenir hors du Saint-Nom ? » On peut tenir un certain temps hors du Saint-Nom, quand on l'a fréquenté un bon moment, avec l'élan, la force d’inertie. C'est comme avec un vélo, sur le plat, quand vous cessez de pédaler, vous continuez d'avancer.

 

 

Quand vous revenez au Saint-Nom, que vous recommencez à pratiquer la technique, eh bien il n'y a pas photo ! C'est tout de même drôlement mieux ! Vous devez juste en avoir envie. Maintenant, si vous n'en avez pas envie, vous pouvez vous trouver toutes sortes d'excuses pour ne pas le faire, pour remettre le retour au Saint-Nom à plus tard, c'est votre liberté de le faire. Vous savez comment ça va se terminer, alors, pourquoi tarder ? Si vous ne vous décidez pas à pratiquer, le Saint-Nom, sa Grâce ne va pas vous sauter dessus de force. C'est à vous de faire la démarche.

 

 

 

Vous n'avez pas à le mériter

 

 

 

 

Ce qui est fou, c'est que d'habitude vous pratiquez avec assiduité le Saint-Nom, dans le service, mais c'est quand il vous vient un désagrément important que vous cessez de méditer. Mais, c'est à ce moment que c'est le plus utile ! Forcément, quand vous êtes le plus confus, vous pratiquez le moins. C'est le truc de la confusion, de ne pas pratiquer. Si à un moment vous pensez que vous ne méritez pas Son Amour, méfiez-vous et méditez, car c'est une bonne ruse de « celui-qui-sépare », de vous rabaisser. Souvent, ça fonctionne, trop souvent. Ne vous laissez pas faire !

 

 

Ceci dit ce n'est pas grave, ne vous inquiétez pas : il n'y a pas de juge qui, du haut du ciel, serait penché sur vous prêt à noter chacun de vos faits et gestes, de vos pensées et paroles. Il y a le karma pour ça. Chaque fois que vous êtes sorti du Saint-Nom et que vous réussissez à y revenir, c'est une marche de plus de gravie. Vous approfondissez votre conscience, vous augmentez votre expérience, votre réalisation et ça vous donne des forces pour les prochaines fois où la confusion vous gagnera. L'existence dans le Saint-Nom est un tel délice ! Ce serait bête de s'en passer. C'est juste ça : personne ne vous juge, personne ne vous punit, simplement de ne pas y être est déjà une punition et d'y être est une telle récompense !

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #lavoie, #yogaoriginel, #spiritualité, #bonheur, #saintnom, #constance
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :