Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Parfois, même quand on est initié à La Voie, on peut avoir du mal à s'intérioriser pour avoir conscience du Saint-Nom, mais Sa Grâce a toutes sortes de petits ambassadeurs qui nous font nous souvenir de Lui. Écoutez-les.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, le Saint-Nom, le bonheur.
Chaque fois que vous avez du plaisir, une satisfaction c'est le Saint-Nom que vous ressentez

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir, faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Nous sommes un réceptacle de la Grâce qui est partout. L'intérieur de nous est ce qu'il y a de plus proche de nous et si nous voulons rencontrer cette Grâce, c'est là qu'il faut aller. Mais, quand on ne sait pas comment faire, pour se tourner vers le dedans, autant reconnaître sa Grâce au-dehors.

 

Le monde, la vie sont pleins de ces ambassadeurs du bonheur, de Sa Grâce. Ce sera un joli paysage, le chant d'un oiseau, le parfum du foin, le jeu de lumière du soleil avec les nuages, une parole gentille, un moment entre amis, le silence et toutes ces sortes de choses.

 

Quand on croise un de ces ambassadeurs ça fait vibrer, en nous, une corde et nous ressentons la joie, manifestation du Saint-Nom !

 

 

Le dedans

et le dehors

 

 

Dans un autre satsang, il était question que le dedans et le dehors n'étaient pas différents, en voilà encore un exemple. Quand on se promène à travers un paysage de champs, de peupleraies, par les allées d'un grand parc ou au sein d'une forêt, on constate que tout y est parfait, harmonieux. Les feuilles des arbres vont avec le tronc, le tronc avec la terre, aucune couleur ne jure avec une autre. Le peintre qui a fait ces paysages est un artiste accompli !

 

Quand on sait comment trouver cette harmonie en soi, par la méditation. Dans le service on retrouve, par ces ambassadeurs de Sa Grâce, cette même harmonie. De la voir au-dehors nous renvoie au dedans. « Saint-Nom, Verbe, Satnam qu'importe, il prend la conscience qui s'offre et lui donne la paix. » (Bhaktimàrga 1-1-28) En vérité ça le fait à tout le monde.

 

Quand on ne connaît pas comment faire pour méditer de façon à aller vers cette harmonie du dedans. Quand on ne connaît pas le Saint-Nom, on n'a pas de nom pour cette paix que l'on ressent en soi. Vous qui savez comment faire, qui avez eu la Révélation et qui observez l'agya, vous pouvez profiter pleinement de ces moments miraculeux.

 

 

Avoir la connaissance

 

 

La différence entre avoir et ne pas avoir la connaissance du Saint-Nom, c'est de vivre en toute conscience ou non ces petits bonheurs quotidiens. Avec la connaissance du Saint-Nom, quand un de ces moments fait vibrer la corde sensible de votre âme, vous pouvez continuer de la faire résonner, même quand ce moment est passé. Vous pouvez continuer, car vous avez la méthode pour le faire. Ainsi, le dehors vous aura renvoyé à votre dedans.

 

Vous pouvez prendre ces petits moments de bonheur et les mettre en vous comme le chauffeur d'une locomotive à vapeur mettait des morceaux de charbon dans le foyer de sa machine pour entretenir la pression et la faire avancer. Ces petits moments de joie simple, recueillis par votre attention, entretiennent votre foi, votre pratique.

 

 

Un cycle

 

 

La bonne façon de faire, pour réaliser le propos de sa vie, c'est d'aller d'abord en dedans de soi, pour ensuite aller dans le monde par le service. Je vous dis aussi que l'humilité ne pouvait se trouver qu'en soi, à force de soumission à la beauté, à la simplicité du Saint-Nom.

 

Ça fait comme avec une pompe : une fois amorcée, elle fonctionne en cycle. Le dedans et le dehors se confondent. C'est comme la respiration, l'inspiration et l'expiration se succèdent sans que l'on sache par quoi l'on a commencé. C'est un cycle.

 

La méditation profonde nous permet de nous rendre compte de la beauté du monde parce que l'on y rencontre l'étalon de l’harmonie qui préside à cette beauté. Les choses du dehors n'ont pas besoin de notre conscience pour être belles : elles sont belles en elles-mêmes. C'est juste que, conscients, nous nous en rendons compte !

 

Si vous êtes initié à La Voie et que vous avez du mal avec l'intériorité, que vous avez des difficultés pour pratiquer le Saint-Nom il y aura toujours quelque chose qui vous renverra au dedans. Profitez de ces occasions. Quand vous éprouvez une belle émotion, fermez les yeux et méditez.

 

On dit que tous les chemins mènent à Rome. Je vous dis qu'il y a de nombreux chemins qui ramènent au Saint-Nom. En disant ça, je ne veux pas vous dire qu'il existe de nombreuses voies spirituelles menant au Saint-Nom.

 

Quand je parle du saint-Nom, je ne parle pas seulement du ressenti, de la paix, mais également de la technique de méditation qui porte ce nom. Je veux dire qu'il y a beaucoup d'occasions de se souvenir qu'il faut la pratiquer. Vous avez la Grâce de la connaître. Profitez de chaque occasion pour la pratiquer sans oublier le nectar.

 

L'amour, la générosité, l'empathie, la joie, la tolérance, la compréhension, la simplicité, le partage sont du Saint-Nom, ils sont des fruits du Saint-Nom.

 

 

 

 


Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #bonheur, #grâce, #yogaoriginel, #yoga, #spiritualité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :