Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce satsang parle du Verbe ou Saint-Nom, de Son harmonie régnant sur l'Univers et de Sa Grâce. Il dit comment faire, la Révélation et la pratique assidue des quatre piliers de La Voie, met cette harmonie en premier.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité et la vérité du satsang, les oreilles qui entendent.
La vérité du satsang n'est pas pour tout le monde, il faut avoir des oreilles qui l'entendent

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

La Voie, la pratique des quatre piliers, l'Observance de l'agya, est comme une grande maison où se réunissent les orphelins qui ne peuvent pas vivre sans avoir retrouvé leur père. Ils ont vécu dans des familles d’accueil, mais il leur faut maintenant retrouver leur père (ou leur mère ou les deux !). Cette pratique est faite pour les âmes qui ne peuvent pas trouver la paix loin de la conscience de leur créateur. Elles ne savent pas se contenter de vivre sans.

 

 

Ces âmes n'ont pas trouvé cette conscience dans les religions, les livres, la poursuite d'un bonheur consumériste et/ou romantique, il leur fallait du « pour-de-vrai » et elles l'ont trouvé sur La Voie. Certains chrétiens ont trouvé cette certitude en suivant Jésus. Grand bien leur fasse, pour d'autres, ce sera l'islam, le judaïsme, l'hindouisme ou le bouddhisme, etc. Mais, que l'on nomme le feeling transcendant Jésus, Dieu, Allah ou autrement n'a aucune sorte d’effet sur ce principe divin qui n'est d'aucune religion.

 

 

Cette transcendance est en nous, en nous tous comme en tout et il n'est pas étonnant qu'on en ressente le feeling quand on se penche un peu sur le dedans de nous. Que ce soit à travers des rituels ou des pratiques religieuses et/ou yogiques, quelles qu'elles soient, qu’importe.

 

 

 

Une différence

 

 

 

La différence, entre une religion et La Voie c'est le guide vivant. Les chrétiens n'ont pas de guide vivant. Je sais qu'ils disent que jésus est vivant, ressuscité au troisième jour, mais s'il l'est, ils ne peuvent pas l'entendre ni le lire, donner une réponse précise à une question précise. Ils n'ont que les écritures et l'interprétation qu'on en fait.

 

 

La Voie n'est pas une pratique que l'on glisse entre l'aquagym et le travail. Elle englobe toute notre existence sans paraître rien en changer, sinon notre regard. Notre point de vue change donc notre regard change et si notre regard change le monde change aussi... le monde et notre existence.

 

 

 

L'harmonie suprême

 

 

 

Il existe une harmonie suprême, je veux dire par là qu'elle règne sur le monde... le monde, pas forcément la société humaine ! Cette harmonie est la résultante de la Grâce, l’œuvre de Dieu en action. Certains facteurs rapprochent l'âme incarnée de cette harmonie, d'autres l'en éloignent. La simplicité, l'humilité, la conscience rapprochent de l’harmonie divine, leurs contraires l'en éloignent.

 

 

Parfois il n'est pas inexact de dire que certaines spiritualités, religions n'aident pas à la simplicité, à l'humilité, à la conscience, à l'harmonie. Le propos de La Voie, de sa pratique régulière est justement de se simplifier tant que la conscience retrouve le chemin de l’harmonie.

 

 

 

Saint-Nom ou Verbe

 

 

 

Nous qui avons reçu la Révélation des techniques et qui pratiquons ses piliers, nous avons un nom pour dire ce feeling, cette volonté divine en action en toutes choses, et d'abord en nous, ce nom est : « Saint-Nom » ou « Verbe ». C'est de ce Verbe-là dont il est question dans la genèse.

 

 

« Au commencement était le Verbe (la Parole), et le Verbe (la Parole) était en Dieu et le Verbe était Dieu. Il était au commencement en Dieu. Tout par lui a été fait et sans lui n'a été fait rien de ce qui existe. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue ». (évangile selon Jean chapitre un 1-2-3-4-5)

 

 

« L'Un, Son Verbe est dans la forme et en dehors. »

 

Bhaktimàrga 1-1-19

 

 

Le propos de l'Observance est d'être en contact le plus souvent et le plus longtemps possible avec cette harmonie immanente. D'où l'utilité des pauses Saint-Nom que vous pouvez vous ménager plusieurs fois par jour, cinq fois est un nombre qui me semble convenir. Ces pauses, durant lesquelles vous cessez l'activité en cours, où vous fermez les yeux et où vous méditez sur le Saint-Nom (pratiquer la technique avec un peu plus d'attention) n'ont pas besoin d'être longues : elles peuvent ne durer que vingt ou trente secondes.

 

 

La Voie se compose de trois pratiques et de prescriptions morales, les quatre piliers qui ont ce propos : vous ramener dans la douceur et la simplicité de l’harmonie. Si vous n'avez pas besoin de cette paix, La Voie n'est pas faite pour vous.

 

 

 

Venez comme des enfants

 

 

 

Venez à cette paix du dedans comme iraient des petits enfants... naturellement, sans vous poser de questions. Jésus recommandait, à ceux qui l'écoutaient, de faire ainsi et il ajoutait que si l'on ne redevenait pas aussi simple qu'un enfant on ne pourrait pas entrer au Royaume. Ce Royaume, dont Jésus parlait, est la parfaite conscience de la béatitude, satçitananda.

 

 

« Si ceux qui vous guident vous disent : voici, le Royaume est dans le ciel, alors les oiseaux du ciel vous devanceront ; s’ils vous disent qu’il est dans la mer, alors les poissons vous devanceront. Mais, le Royaume, il est le dedans et il est le dehors de vous ». (évangile selon Thomas logion 3)

 

 

Le verset 1-1-19 du Bhaktimàrga dit que le Verbe est en dedans et en dehors. Le Royaume, ou satçitananda, est l'état de la conscience du Verbe ; quand on a conscience du Verbe d'abord en dedans de nous, là où il est le plus proche et le plus facile à atteindre, et puis en dehors.

 

 

Certains, en lisant le satsang que je donne, ou en lisant les textes du blog, disent que tous les chemins spirituels mènent au même endroit, comme les voies romaines menaient à Rome jadis. Tant mieux si votre voie vous mène à cette paix intérieure, à cette conscience du Verbe ou Saint-Nom. Si non, vous pouvez aller sur La Voie. Mais, surtout évitez d'aller sur la voie vers Dieu sans un guide.

 

 

 

Un guide, oui, mais un vrai !

 

 

 

Sans un guide comment discerner la bonne direction ? Il faut quelqu'un qui la connaisse. Si vous vous fiez à votre intuition, méfiez-vous ! Parfois, on croit que c'est notre intuition et ce n'est pas l'intuition, mais une autre « petite-voix » qui parle avec douceur et amour pour mieux nous perdre. On n'attrape pas les mouches avec du vinaigre... sauf les mouches à vinaigre !

 

 

C'est comme les victimes d'un escroc qui, quand on les interroge, disent : « Il avait l'air honnête »... évidemment ! S'il avait la tête d'un bandit de dessin animé, il ne pourrait pas vivre. L'air honnête est le fonds de commerce de l'escroc. Comment reconnaître un bon guide d'un mauvais ? Un bon guide vous ramène vers l'intérieur de vous, où il y a l'harmonie du Verbe ou Saint-Nom. Un mauvais guide vous amène à la confusion.


 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #lavoie, #yogaoriginel, #spiritualité, #observance, #conscience, #vérité, #simplicité, #saintnom
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :