Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce satsang met à l'honneur la soumission souvent méprisée. Il donne ses lettres de noblesse à cette vertu spirituelle et la remet dans son contexte. Seuls les chercheurs déjà habitués à cette notion tendront une oreille attentive à ce satsang.

Satsang de sri hans Yoganand ji que la spiritualité, La Voie, les fruits d'un enseignement.
Combien de gens s'intéressent au contenu avant de juger le contenant ?

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Vous pouvez vous soumettre à vos devoirs, vous pouvez vous soumettre à vos désirs, vous pouvez aussi vous soumettre aux piliers de La Voie, à son agya. Se soumettre ne signifie pas se rouler dans la fange en attendant que l’on vous donne un ordre en se réjouissant d’avance d’avoir à obéir.

 

 

La soumission, c’est se mettre en dessous, c’est-à-dire comprendre, (« under-stand »), lâcher sa volonté pour en accepter une autre. C’est ça, se tenir en dessous ! En dessous de quoi ? De qui ? Du maître spirituel ? D’un patron ? De son ou de sa conjointe ? Non, au-dessous de ce qui est au-dessus. Au-dessus de tout il y a Dieu. De toute façon que vous vous soumettiez à Dieu ou non, il est au-dessus. Se soumettre c’est juste de la lucidité : c’est de reconnaître qu’il est au-dessus et que vous êtes en dessous.

 

 

 

Les quatre piliers

de l’agya

 

 

 

Au début du satsang je vous ai dit que vous pouviez vous soumettre aux trois quatre piliers de l’agya. Pour les nouveaux, je vous explique ce que sont ces piliers : Les quatre piliers sont ce qui compose la pratique de La Voie, son agya ou "sadhana". Les quatre piliers sont le service, le satsang, la méditation et les angas.

 

 

L’Observance des piliers de l’agya vous protège de la confusion. Elle vous permet de garder l'esprit clair, de voir, d’envisager les choses, les gens, les événements pour et comme ils sont et pas comme votre imagination croit qu’ils sont. « Celui qui observe l’agya se place sous la Grâce, s’il en sort qu’il s’y remette et s’y remette encore. » (Bhaktimàrga 1-4-36)

 

 

Vous n’avez qu’une vie telle que vous la connaissez, alors vivez là pour de vrai et en rêve. Pour vivre votre vie pleinement vous devez voir et comprendre clairement. Pour faire ça le voile de la confusion, des concepts, des a priori, des idées toutes faites, des connaissances théoriques doit s’écarter. Mais, pour enlever le voile de la confusion, il faut déjà que vous vous rendiez compte qu’il existe, que vous êtes dans la confusion. Tant que vous nierez l’être vous ne pourrez pas le retirer et vivre votre vie comme elle mérite que vous la viviez. Ce serait dommage, non ?

 

 

 

La confusion

 

 

 

Le fait de ne pas savoir que vous êtes dans la confusion est nommé nescience ou ignorance dans certains livres considérés comme sacrés, en Inde. Le Yogasûtra en parle : « L’ignorance est vaincue par une conscience à la vision juste. » (Le Yogasûtra verset 2.26). Le Maha-rahas en parle aussi, entre autres, au quatrain 3.18 : "« L’ignorance partie, attaches et illusion n’existent plus alors vous vient la liberté. Quand vous avez de la lumière la vision, vous connaissez enfin la paix de l’Unité. »

 

 

Votre mental doit être discipliné et vous le disciplinez malgré lui, encore faut-il avoir du recul sur lui, pour le discipliner et ça nécessite de savoir qui est votre véritable moi. Vous devez être identifié à votre véritable moi pour avoir du recul sur votre mental et, ainsi, le discipliner et retirer le voile de la confusion, de l’illusion. C’est tout le propos de la Révélation et de l’Observance, de l’enseignement du guide de La Voie.

 

 

 

Soumettre le mental

 

 

 

C’est la soumission : soumettre votre mental à la discipline librement consentie de l’agya. Sans cette acceptation, cette soumission, il vous est impossible d’arriver à une claire-vision et à une existence juste. Vous ne vous soumettez pas au maître, mais à son enseignement et cet enseignement il ne l’a pas inventé : il l’a reçu de son maître en son temps qui lui-même l’avait reçu du sien et ainsi de suite depuis déjà un bon moment. Il serait question d’au moins huit mille ans.

 

 

 

La vérité déguisée

 

 

 

La vérité est, la plupart du temps, travestie de concepts faux… êtes-vous capable de faire la part du vrai et du faux ? Si vous le pensez, alors vous n’avez besoin de personne pour vous aider à faire le tri. Si vous estimez que vous pouvez vous tromper et qu’il ne vous paraît pas idiot d’avoir de l’aide pour faire le tri, alors vous pouvez demander à quelqu’un de vous guider… un guide fait ça très bien !

 

 

« Il n’y a pas d’autres vérités que La vérité. » (Bhaktimàrga 1-4-46). Nombreux sont ceux qui se disent guides pour se faire valoir. Mais, ils oublient qu’un guide doit déjà être allé à la destination vers laquelle il se propose de vous guider : un guide doit connaître le chemin.

 

 

« Le guide connaît le chemin. » (Bhaktimàrga 3-1-1). Mais, comment reconnaître un vrai guide, un qui connaît le chemin, d’un faux, un qui fait semblant pour se hausser du col ? On reconnaît un maître à son enseignement. Jésus disait que l’on reconnaissait un arbre à ses fruits. Il disait qu’un bon arbre produisait toujours de bons fruits. Qu’est-ce qu’un bon fruit ? En spiritualité un bon fruit, un bon enseignement est celui qui vous mène à l’essentiel, avec simplicité et en toute liberté.

 

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #yogaoriginel, #observance, #spiritualité, #guide, #guru, #agya, #confusion
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :