Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Beaucoup de gens confondent l'éveil et un certain réveil aux choses subtiles de la spiritualité et croient que leurs efforts, leurs recherches vont les faire avancer vers la perfection. Ce satsang donne le point de vue de la voie à ce propos. Attention : la vanité peut mimer l'humilité.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie et sa réalisation.
La réalisation c'est rester, du lever au coucher, conscient de sa Grâce et du Saint-Nom

 

In english

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

Un paradoxe

 

 

 

Il y a un paradoxe dans le fait d'affirmer que vous ne « fabriquez » pas votre réalisation. Il est étrange de dire qu’il suffit d’observer l’agya, de lâcher-prise et que la Grâce s’occupe de tout à votre place et en même temps, qu'il vous faut avoir une bonne posture intérieure… alors ? Faire ou ne pas faire ? Ce paradoxe apparent est encore et toujours celui du non-agir, une des choses les plus difficiles à comprendre.

 

 

La réalisation vient par l’Observance, mais pour observer l’agya vous devez le faire. C'est là que vous intervenez, dans la volition de pratiquer chacun des quatre piliers, le service, le satsang, la méditation et les angas. Personne ne le fera à votre place. Vous ne pouvez pas réaliser, cependant vous pouvez observer l’agya et c’est alors que la réalisation vient.

 

 

Pour faire ça il vous faut en avoir envie, avoir soif de vérité, d’accomplissement spirituel véritable et non pas théorique, savant, conceptuel. La réalisation ne se fabrique pas comme une construction en « lego », dont les briques seraient vos concepts spirituels.

 

 

Il n’est pas nécessaire de s’habiller ni de manger d’une façon particulière pour vivre la vraie spiritualité… en même temps vous vous habillez bien comme ça vous chante ! Et, vous mangez comme ça vous plaît. Si vous aimez les vêtements indiens et manger végétalien, avec beaucoup d’épices et dire « Namasté » à tout bout de champ, grand bien vous fasse ! Mais, ces choses ne pourront jamais remplacer l’Observance.

 

 

Vous venez à La Voie comme vous êtes. La Voie n’est pas faite pour vous changer le mental. Elle est faite pour approfondir votre conscience, qu’elle affleure de plus en plus à la surface de votre quotidien. Il n'est pas obligé de transformer le mental, en même temps il n’est pas inutile de le ranger un peu, d’en faire le ménage !

 

 

 

Réaliser

 

 

 

Vous n’êtes pas fait d’une seule pièce, d’un bloc et de conscience, vous n’en avez pas qu’une : il y a la conscience mentale, celle qui fait que vous n’êtes pas dans le coma, que vous pouvez voir, entendre, sentir, ressentir, goûter, etc... et vous avez la conscience de l’âme. La conscience mentale, c’est elle qui médite, au début de la méditation, dans la phase de concentration, « Dhàranà », avant « Dhyana ». Quand votre conscience « Domestique » est en phase avec la conscience de l’âme, alors vous êtes dans le processus de réalisation. C’est le propos de l’Observance.

 

 

Je ne parle pas de l’éveil, qui est encore autre chose. La réalisation n’est pas l’éveil. Vous pouvez être réalisé sans être éveillé et être éveillé sans être réalisé. L’éveil est une sorte « D’accident » mystique qui fait que vous êtes éveillé, ça vient quand vous avez eu un « Nirvikalpa-samadhi » qui peut survenir deux heures après avoir été initié… ou jamais. La réalisation ou maîtrise, vient avec la pratique.

 

 

Vous pouvez être éveillé et décider de ne pas vivre une existence spirituelle, choisir le matérialisme, l’argent et la jouissance. L’éveil ne gomme ni l’ego ni le libre-arbitre. Il y a beaucoup de concepts à ce propos et, en général, ceux qui tricotent et partagent ces concepts ne sont pas des éveillés.

 

 

Beaucoup de gens confondent l’éveil et le réveil. Le réveil, c’est quand votre conscience spirituelle grandit, que vous ressentez plus fortement la vanité de certaines choses, que vous devenez capable de discerner ce qui est accessoire et ce qui est essentiel.

 

 

Certains seront plus réveillés que d’autres, c’est une question de nombre d’incarnations. Plus vous êtes anciennement incarné et plus vous êtes réveillé. Des réveillés il y en a beaucoup, des réalisés moins et des éveillés encore moins. Bouddha l’était, Lao-Tseu aussi, ainsi que Jésus, Orphée, Mani, krishna, Nanak, etc.

 

 

 

Connaissance

et connaissances

 

 

 

La vraie compréhension vient avec la réalisation et n’a rien de purement intellectuel. La compréhension ne vient pas par les études livresques, à part celle des math, bien sûr ! Pour comprendre que l’eau chaude peut brûler il faut s’être déjà brûlé. La compréhension, c’est la connaissance, celle qui vient de l’âme par la Grâce de l’Observance. La source fondamentale de tout, de la joie, de la béatitude, de la compréhension, c’est ce centre qu’il y a en chacun d’entre vous, ce que le Christ désignait par le mot Royaume.

 

 

« Le Samadhi est Satçitananda le Royaume dont le Christ parlait » (Bhaktimàrga 2-5-14) Le Royaume c’est la vacuité, vide de pensées, remplie de la conscience du Saint-Nom, ou Verbe ou Satnam. Tout le propos de la pratique de La Voie, de ses trois piliers est de vous aider à retrouver ce centre et de vous permettre d’y rester le plus souvent et le plus longtemps possible. Réaliser c’est d’y être et d’y rester du lever au coucher.

 

 

« La conséquence des trois dernières parties* de la méditation profonde

est la connaissance non apprise. »

Yogasûtra 3.16

 

*Les trois dernières parties sont dharana, dhyàna et samadhi, des samadhi il y en a plusieurs selon leur intensité.

 

 

Vous devez pratiquer et, pour ça, en avoir envie… plus que ça : d'être incapable de vivre sans. Cet état d’âme ne s’invente pas, vous avez ou vous n’avez pas soif de vérité, de paix, de béatitude. Un poisson a besoin d’eau, une âme proche de la vérité a besoin de vérité… et quand je parle de vérité, je ne dis pas les vérités personnelles, celles que chacun se tricote dans son coin à tous propos.

 

 

Comme il y a conscience et conscience, connaissance et connaissances, il y a vérités et vérité. La vérité est celle qui n’est jamais née et ne mourra jamais, celle qui a tout créé et qui maintient tout en vie. Elle ne dépend pas de vous, que vous l’acceptiez ou que vous la niez, mais vous, votre vie même, dépend d’elle.

 

 

Pour connaître la vérité, commencez déjà par ne pas nier qu’existe une vérité. Il ne s’agit pas de celles des religions. La vérité n’a pas de dogmes, de morale, d’interdits. Pour arriver à cette vérité, il vous faut recevoir la Révélation et pour ça le demander. Le processus passe par le satsang, un chercheur, ou une chercheuse, rencontre le satsang et ce satsang réveille sa soif de vérité, ou pas. Ce n’est pas le satsang qui met la soif dans le cœur du chercheur, toutefois il donne des mots à cette soif déjà ici et donne le mode d’emploi pour y arriver.

 

 

« Le satsang s’adresse à l’âme. » (Bhaktimàrga 2-4-5) C'est à cause de ça que le satsang est sur la toile, pour que le chercheur ou la chercheuse de vérité puisse le rencontrer.

 

 

 

 


 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #lavoie, #yogaoriginel, #observance, #spiritualité, #soif, #centre, #royaume, #faire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :