Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce satsang parle de La Voie comme d'un fleuve où naviguer vers la Libération, comme jadis le Styx menait aux rives de l'éternité. Le navire est l'Observance de l'agya, de ses quatre piliers et le vent, le courant sont la Grâce. Sans votre pratique la Grâce ne peut rien.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la mort, le styx et la conscience de sa Grâce.
la seule chose qui soit sûre c'est de la mort, n'oubliez jamais ça de votre vivant

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir, faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

Le lâcher-prise, le détachement, l’humilité, la simplicité, la constance sont les ingrédients d’une recette précise comme de la pâtisserie ou de la confiserie : c’est au gramme et au degré près. Une fois que tout est bien dosé, les choses vont en harmonie, comme toutes seules et vous êtes béat. Être béat ne signifie pas tétanisé par une joie qui prend toute la place, ce n’est pas le samadhi, le « Nirvikâlpa samadhi ».

 

 

Quelqu’un de béat, vu de l’extérieur, ne se distingue pas forcément. Pour ce qui est des choses spirituelles, du bonheur, le béat est sans avis. Si quelqu’un le lui demandait, il dirait : « Je ne sais pas ; je n’ai pas d’avis ».

 

 

Le béat ne peut expliquer pourquoi il l'est. Être plutôt que paraître. Mais, le béat peut avoir des avis sur toutes sortes de choses, sur la misère dans le monde, sur un vin, sur la politique, sur les mérites de telle ou telle équipe de foot. Mais, sur Dieu, sur le bonheur, sur la béatitude et sur lui-même, non : le béat n’a pas d’opinion et rien à dire.

 

 

 

Le détachement

 

 

 

C’est ça le détachement. C’est un détachement qui va de soi : à partir du moment où vous êtes béat, conscient de la béatitude, vous êtes satisfait et satisfait, vous êtes détaché… le détachement vient aussi par la satisfaction.

 

 

Je sais que la conscience de la béatitude est incompréhensible pour la plupart des gens, que ces mots, conscience et béatitude, ne vous disent rien. Vous devez savoir ce que le mot conscience signifie, selon la voie et ce qu’est la béatitude, pour que vous puissiez commencer à comprendre.

 

 

Quand vous êtes en route, vous avez beaucoup de questions, plein d’avis sur le chemin et la destination, mais une fois arrivé, tout cela disparaît. Pourtant, si vous voulez inviter d’autres gens, il vous faut bien en parler.

 

 

Si vous dites des milliers de mots, ils feront juste une musique servant à occuper le mental, en espérant que l’âme se mette à l’unisson. Vous n’avez plus de commentaires quand vous êtes arrivé, alors… arrivé où ?

 

 

Où êtes-vous quand vous êtes arrivé ? Vous n’arrivez pas dans un endroit, mais à un état de conscience. Conscience de qui, conscience de quoi ? Conscience de Sa Grâce, conscience de la béatitude, du Royaume.

 

 

 

Le Royaume

 

 

 

Jésus disait que le but était le Royaume. Il disait : « Si ceux qui vous guident vous disent : le Royaume est dans le ciel, alors les oiseaux du ciel vous devanceront ; s’ils vous disent qu’il est dans la mer, alors les poissons vous devanceront. Mais, le Royaume, il est le dedans et il est le dehors de vous ». (Évangile selon Thomas, logion 3.)

 

 

« Le Christ a dit ça et ses adorateurs lisent ces paroles dévotement, mais ne cherchent pas à les comprendre, ils écoutent l’air sans tenir compte des paroles. C’est pourquoi Jésus disait aussi : Que celui qui a des oreilles entende ». (Matthieu 13:9.)

 

 

« L'Homme est libre d'aller, ou de ne pas aller au Royaume,

cette liberté est la clé de son humanité. »

 

Bhaktimàrga 1-2-16.

 

 

Être arrivé à destination, c'est être arrivé au Royaume, mais il n’est pas obligé de mourir physiquement pour ça. Pour atteindre définitivement ce Royaume, vous devez vous libérer des chaînes du cycle des incarnations, et pour cela être désincarné, donc mort.

 

 

Vous pouvez connaître ce Royaume, en simple visiteur, durant le temps de votre incarnation. Ce Royaume n’est pas un lieu, il est un état de conscience. C’est mourir en Esprit, comme disait Jésus à Nicodème.

 

 

Vous pouvez être arrivé et ne pas rester et puis revenir et repartir. C’est le propos de l’Observance, de vous permettre de revenir. Vous avez les pauses Saint-Nom, le satsang, le service, la méditation et les angas. Vous avez aussi l’enseignement du maître, si vous voulez en profiter.

 

 

Cet enseignement ne se reçoit qu’en le demandant et, pour une part, dans le satsang. Quand vous êtes arrivé, vous êtes dans une évidence qui ne laisse pas de place au questionnement. Cet état de conscience peut ne durer que quelques instants, mais qu’importe : vous avez le moyen d’y revenir et d’y revenir encore, à chaque fois que vous le désirez. Il faut le vouloir.

 

 

Voulez-vous connaître la paix ? L’harmonie ? Alors l’Observance de l’agya, de ses quatre piliers est le moyen d’arriver à vos fins. Si votre désir est grand, votre détermination sera grande, si votre désir est faible, votre détermination sera faible aussi. C’est juste ça. Le désir, la faim, la soif de vérité, de paix, d’harmonie et, pour certains, de Dieu sont les déclencheurs et les moteurs de l’Observance.

 

 

Vous n’avez plus d’ambitions, juste une soif qui grandit plus vous buvez à la source intérieure. Vous êtes sur une rivière qui coule sans pouvoir rien en changer, ni le cours ni le débit. Vous arriverez au bout quoi que vous fassiez, alors en attendant, abreuvez-vous, profitez-en, simplement.

 

 

Oubliez cette vanité qui voudrait que vous soyez un athlète de la spiritualité. Vous pouvez être heureux dans la conscience de Sa Grâce, et tant que vous ambitionnerez à autre chose, vous n’arriverez nulle part, en vérité, sinon à l’embouchure du Styx, où commence la nuit. Mais, champion ou débutant, vous y arriverez, vos efforts n’y pourront rien changer.


 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #yogaoriginel, #mort, #but, #grâce, #lavoie, #spiritualité, #méditation
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :