Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Beaucoup veulent s'élever spirituellement (quelle ambition !) mais ne veulent rien lâcher de leurs convictions, de leurs concepts, de leurs croyances, de leur vanité. Mais, pour s'élever, il est besoin de lâcher du lest ! C'est impossible sans.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, l'attachement et le détachement.
Pour vous élever, dans la conscience, lâcher de vos attachements et le plus grand, celui à vous-même

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir, faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Si vous voulez monter dans un ballon libre et faire une belle expérience, il y a plusieurs conditions qu’il est nécessaire de réunir. Il faut déjà en avoir envie, monter dans la nacelle, allumer le brûleur et couper la corde qui le maintient (le ballon) au sol. Ce n’est pas suffisant ; dès que vous coupez la corde, le ballon s’élève, mais bien vite, si vous voulez continuer à vous élever, il va falloir jeter du lest.

 

 

Ce n’est pas encore suffisant : une fois que vous avez laissé tomber un certain nombre de sacs de sable, le ballon monte et, si vous voulez vivre une expérience agréable, laissez le vent vous amener dans la direction où il souffle ! Le moyen de faire autrement ? Si vous rêvez d’aller à l'envers, vous souffrez d’aller vers là où souffle le vent et de ne rien pouvoir faire contre ça.

 

 

 

Se détacher

 

 

 

Dans la vie spirituelle, c'est la même chose, vous devez couper la corde… vous détacher. Si vous ne vous détachez pas, vous ne quitterez jamais le plancher des vaches ! Après, vous jetez les lests… Tel sac sera un concept, tel autre sac un concept encore, tel sac un attachement, etc. Vous avez beaucoup de lests ! Évidemment, si vous avez jeté tous vos lests, avant de couper la corde, vous vous élèverez rapidement.

 

 

Le vent de la Grâce vous amène alors toujours dans la bonne direction… qu'elle est-elle ? C’est celle de dedans, de la paix, de la béatitude. Le vent de la Grâce souffle constamment pour aller où elle va, ça vous appartient de faire ce qu’il y a à faire. Pour un pratiquant, ce qu’il faut, c'est observer l’agya, de pratiquer ses quatre piliers, tout simplement !

 

 

Je sais que ce n’est pas évident pour tout le monde, mais ce n’est pas ce qui rend l’Observance difficile. Certains ont plus de mal que d’autres, mais ce n’est pas un concours et il n’y a pas d’examen à la fin. Si vous n’avez pas réussi, vous redoublez simplement !

 

 

L’école n’est pas si mauvaise que ça… la vie au sein de Sa Création ! Et, le maître pas si méchant que ça. Alors, restez cool. Certains aiment se laisser faire, comme un lézard au soleil, pour d’autres, ce sera plus difficile ; ils ont du mal à se laisser faire, ils doivent remuer. Un jour, ils se laisseront faire.

 

 

 

Où souffle le vent

 

 

 

La montgolfière va là où le vent la pousse. Vous devez chauffer l’air de son dedans, couper la corde qui l’attache au sol et vider vos sacs de lests, mais à part ça le vent vous pousse là où il va. Vous arriverez tous, le temps importe peu, au présent éternel de Sa Lilà (Son jeu cosmique), de Son dessein. Vous pouvez faire le voyage dans la joie et la reconnaissance ou dans l’angoisse et le sentiment d’impuissance. Le voyage est le même, dans un cas comme dans l’autre, mais l’expérience est différente, choisissez.

 

 

Au terme du voyage, on a le cœur serré à cause de ce que l’on quitte, même si l'on est heureux d’aller à notre destination. Quand ma résidence a déménagé, nous savions que nous allions vers le mieux, à tous points de vue et pourtant une part de nous avait le cœur serré de quitter l’ancien.

 

 

Même si le but est agréable, si l'on est heureux d’y arriver, on a la nostalgie de ce que l’on quitte. Mais, de peur, il n’y en a pas, quand on a eu un aperçu de ce qui nous attend. C’est ce qui se passe au terme du voyage. En attendant, apprenez le détachement, ça vous aidera le moment venu.

 

 

Je suis arrivé à La Voie sans à-priori… Je n’avais lu aucun livre spirituel, à part le "Bardo-Thödol", quand j’avais onze ans, par « accident » mais je n’en avais rien retenu. J’avais dix-huit ans, j’étais en Inde, dans cet ashram de mon maître alors vivant, le maître de La Voie et je n’avais aucune connaissance mystique théorique. Juste, je connaissais la béatitude de l’ennui de mon enfance et j’avais soif de vérité, de lumière, de Sa Grâce.

 

 

Jésus a dit de venir au Royaume comme des enfants. Les enfants sont plus liés aux sens qu’à l'intellect. Enfin, je parle des enfants d’avant internet ! C’est ainsi sur la vraie voie : il s’agit de ressentir, de faire et de vivre, pas de discourir ni de lire, pas plus que de théoriser, d’apprendre.

 

 

 

Se réveiller

 

 

 

« Un rêve, même réaliste, n'est pas la vie.

Vivez-vous, où rêvez-vous ? »

 

Bhaktimàrga 2-1-30

 

 

Le voyage est agréable, laissez-vous emporter. La Voie est faite de la Révélation, de l’Observance de l’agya et du maître vivant. Le vent de Sa Grâce souffle pour tout le monde, tout le temps, mais la pratique vous donne les voiles pour prendre ce vent et le laisser vous emporter. La vie sans la conscience réveillée (ne pas confondre le réveil avec l’éveil), est comme un rêve, un rêve qui paraît vrai.

 

 

Au début, ce rêve est agréable, gratifiant et puis il devient de plus en plus pénible et il vous tarde de vous réveiller. La Révélation des quatre techniques est ce réveil. Mais, de se réveiller n’est pas suffisant, il faut aussi se lever et ça, c'est l’Observance. Pour se réveiller, il faut d’abord avoir conscience que l’on est en train de rêver et avoir envie de se réveiller… Ensuite, la journée commence et vous pouvez agir jusqu’au soir.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #spiritualité, #grâce, #acceptation, #yogaoriginel, #lavoie, #méditation
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :