Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un disciple assidu de La Voie a l'expérience de la Grâce, de Sa Guidance dans sa vie quotidienne et plus il en a besoin plus il la reconnait dans ce qui lui arrive de bienfaisant. Il ne se l'imagine pas : il constate que ce bien lui vient de la Grâce.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie et la Grâce ou providence.
La Grâce n'est pas un concept, elle existe et influe sur notre vie, encore faut-il en avoir conscience

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Quand je suis revenu des Indes, en 1978 à Paris, je n’avais ni travail, ni famille, ni connaissances, ni argent. J’avais juste mes vêtements, un sac et un drap de méditation. Je ne suis pas mort pour autant, pas plus que je n’ai dormi dehors et je ne me souviens pas d’avoir connu la faim. Si je devais dire comment j’ai fait exactement, j’en serais incapable. Je me souviens d’une chose, c'est que le gîte, pas plus que le couvert, n’étaient une préoccupation ; je n’y pensais pas le moins du monde.

 

 

Le soir, à la nuit venue, je demandais aux gens croisés dans la rue, s’ils pouvaient m’héberger pour la nuit. Chaque soir quelqu’un acceptait. Je me souviens même de gens qui avaient des positions sociales très enviables et que l’on n’aurait pas supposé être de ceux qui pouvaient héberger une espèce de baba cool rencontré dans la rue.

 

 

 

La Grâce pour obsession

 

 

 

Chaque jour, je trouvais des gens pour m’héberger et je n’avais qu’une chose, une seule, en tête : rester dans l’agya, dans la pratique des quatre piliers et garder la conscience du Saint-Nom. D’avoir autant de Grâce, certains diraient de chance, ne m’étonnait pas et je ne me posais pas la question de ce que j’allais faire de ma vie. Ma conscience de Sa présence à l’intérieur et tout autour.

 

 

Je me souviens d’une anecdote : un soir une maison prêtée, j’avais faim et il me restait le fond d’un sac de riz complet. J’ai fait cuire ce riz et alors que j’allais commencer à manger j’ai entendu du bruit : deux routards étaient entrés dans la maison, la croyant vide, pour y passer la nuit. Ils avaient faim, je leur ai donné le riz que je venais de cuire pour moi. Vous savez quoi ? Ma faim a alors complètement disparu !

 

 

Toute mon existence était empreinte de cette sorte de magie, comme aujourd’hui encore et cette magie, je lui ai donné un nom : la Grâce en action, c’est-à-dire la Guidance. Je vivais au jour le jour, sans l’ombre d’un souci. J’étais comme un amoureux et l’amour de ma vie était celui de Dieu. Ce n’était pas une théorie, mais une expérience pratique donnée par l’Observance de l’agya et d’un des piliers de la pratique, la méditation.

 

 

 

Le non-agir

 

 

 

La lumière intérieure, vue à chaque méditation par la pratique de la technique du même nom, m’éclairait de l’intérieur et projetait sa clarté sur le monde que mes yeux regardaient. La pratique d’une autre technique, celle du Saint-Nom, à travers toutes mes occupations, me mettait dans un état de conscience tel que je voyais la Grâce partout, tout le temps.

 

 

J’avais la certitude d’être sur le bon chemin, allant vers la bonne destination. Cette certitude d’être à la bonne place, à faire la bonne chose était si rassurante, si pleine de joie ! Cette pratique du Saint-Nom dans l’action, c’est-à-dire un des quatre piliers, le service, est ce que Lao-Tseu nommait le non-agir. C’est une pratique, un état très subtil et paradoxal : comment faire sans faire ? Encore une fois, c'est encore cette histoire d’avoir conscience.

 

 

« Préoccupez-vous en premier du Royaume

et tout le reste vous sera donné en plus… »

 

Matthieu 6/33

 

 

Quand vous posez votre conscience au bon endroit, en faisant ce que vous avez à faire, vous êtes dans le non-agir si cher au Taoïsme. C’est le Saint-Nom, cet « Endroit » où poser son attention. C’est-à-dire pratiquer la technique. Quand vous faites ça vous êtes au bon endroit et au bon moment à faire la bonne chose et là, dans ce paradigme, se trouve la conscience de la Grâce en action, de la Guidance.

 

 

« Restant en Son Nom, dans l'action, tu as conscience de Sa Grâce

et tu peux y rester, te laisser faire et aller où elle t'emmène. »

 

Bhaktimàrga 1-4-15

 

 

La Grâce est là tout le temps, mais si vous voulez en profiter, ne pas faire les choses contre elle, il vous faut en avoir conscience. Pour ça vous avez les quatre piliers et, pour ce qui concerne la période de veille, d’activité, vous avez le service. Vous avez reçu la Révélation des quatre techniques et accepté d’observer l’agya, de pratiquer ses piliers et de suivre mon enseignement, alors faites-le. N’y pensez pas, faites-le.

 

 

 

Il suffit de le faire

 

 

 

Ne vivez pas par procuration, derrière le paravent de vos pensées, de votre mental. C’est facile, il suffit de pratiquer la technique du Saint-Nom chaque fois que vous y pensez et de lire, d’écouter du satsang régulièrement, de méditer chaque jour sans vous poser de question, sans état d’âme. Vous n’y arrivez pas ? Continuez.

 

 

Ce n’est pas en cessant de pratiquer que vous y arriverez mieux. Je suis un être humain comme tous les autres. Aucun être humain n’est différent des autres. Si j’y arrive, il n’y a aucune raison que vous n’y arriviez pas, même s’il est vrai que pour certains, ce sera plus facile que pour d’autres.

 

 

Tout est question de motivation, de point de vue. Laissez du temps au temps. Il se passe des choses même si vous pouvez ne pas en avoir conscience tout le temps. Je suis là pour vous et vous savez comment me contacter et que je réponds toujours aux mails que je reçois. Si vous ne m’écrivez pas, si vous ne vous confiez pas à moi je ne peux rien pour vous à part vous donner mes satsang.

 

 

« Le service est le couloir menant à la méditation,

la porte en est le satsang.

Les angas font que le mental reste sous le contrôle de l'âme. »

 

Bhaktimàrga 2-3-23

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #grâce, #bonheur, #yogaoriginel, #lavoie, #spiritualité, #méditation
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :