Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Certains cherchent sincèrement la vérité, la paix, le Royaume mais ont peur du silence et de la solitude. Il est bien de ne plus en avoir peur car une recherche, une démarche spirituelle profonde est toujours une affaire personnelle.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la béatitude du silence et de la solitude.
Pourquoi avoir peur du sielnce, de la solitude, en vérité s'y trouve la béatitude

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

« Le faux-ego impose à l'âme le poids des sens

qu'il garde tournés au dehors »

 

Bhaktimàrga 1-2-33

 

 

La vacuité est un concept, un principe que les bouddhistes aiment, c'est la notion de vide. Ce vide est plein de béatitude ou Ananda. Le Christ disait, pour la désigner, cette béatitude, le Royaume et il affirmait que ce Royaume était en nous et hors de nous. « Si ceux qui vous guident vous disent : le Royaume est dans le ciel, alors les oiseaux du ciel vous devanceront. S’ils vous disent : il est dans la mer, alors les poissons vous précéderont ; mais le Royaume est au-dedans de vous ». (L'évangile selon Thomas, logion 3).

 

 

Quand vous méditez sur le Saint-Nom (en utilisant la technique du même nom), après un moment, dont la durée dépend de nombreux facteurs, vous arrivez à un état de parfait silence et de paix. C'est la vacuité, le vide de pensées, la béatitude, le Royaume. Cet état paraît n'être pas grand-chose, être un vide, mais c'est celui où vous avez conscience de la pluie de Grâce qui coule en votre dedans.

 

 

L'eau chaude, contenue dans un verre, ne refroidira pas à la même vitesse selon qu'elle est à soixante ou à cent degrés. C'est ainsi pour votre esprit : il n'atteindra pas la vacuité à la même vitesse selon l'état où il était au moment de méditer. C'est tout le propos du service (Un des quatre piliers) : faire en sorte que votre esprit ne dépasse pas un certain état de confusion de façon à ce que vous n'ayez pas de difficulté à atteindre la vacuité.

 

 

L'expérience

de la béatitude

 

 

 

Quand on arrive à cet état de calme, de non-pensée, à la vacuité, on n'a plus besoin de rien, on n'a plus de désir et pourtant il semble n'y rien avoir. Dans la vacuité est l'infini, mais la perception que vous en avez dépend de l'intensité de votre contemplation, de la force de votre abandon.

 

 

Vous connaissez la contemplation, comme ce coucher de soleil qui vous avait ému ou même une aube magnifique où le ciel faisait des siennes. Vous aviez le cœur gonflé comme une montgolfière et aucune pensée, juste une satisfaction sans nom ni d'autre raison que la beauté de l'instant. Cette contemplation est aussi celle qu'il est possible de vivre en méditation. C'est la même démarche... la même ! C'est ça la vacuité, ça et l'infini aussi.

 

 

Tant de gens, qui en ont les moyens et l'envie, font le tour du monde pour vivre cet instant de conscience. Certains s'achètent une île, dans les mers chaudes de l'autre côté du globe et y construisent une sorte d’ermitage confortable et isolé pour, une fois allongé face à l'océan, profiter de cet instant et se disant : « Quand on vit de tels moments on se dit que la course à l'argent est bien dérisoire ! » (sic)

 

 

La méditation permet cette expérience, mais de chez soi et sans dépenser d'argent. L'instant est maintenant et la vacuité ici. Il suffit de connaître la technique pour s'y rendre et cette technique, c'est l'agya, ainsi que les quatre techniques révélées de La Voie.

 

 

Il y a en vous quelqu'un qui commente tout ce que vous faites. Ce commentateur et ses commentaires vous donnent toujours un temps de retard sur l'instant, vous empêchant d'y entrer. Vous êtes un petit peu avant ou un petit peu après l'instant et la vérité, elle est pile dedans. Mais pour réussir à viser l'instant ça a l'air compliqué... Et puis un jour vous y arrivez et ça devient facile et vous ne comprenez pas comment ça a pu être si difficile si longtemps ! Pourquoi est-ce parfois, est-ce souvent si difficile de viser l'instant ? C'est pourtant si simple. C'est justement parce que c'est simple et que vous êtes parfois si compliqué que c'est souvent difficile pour vous.

 

 

Enfant j'avais remarqué qu'à chaque fois que j'allais dans un endroit différent, une colonie de vacances, une pension, un aérium et que je m'imaginais cet endroit j'étais déçu quand j'y arrivais. J'ai alors décidé de ne plus rien m’imaginer et je n'ai plus été déçu. C'est pareil pour la méditation, la vacuité, la béatitude.

 

 

L'être humain a tant besoin du Saint-Nom, surtout dans nos sociétés modernes si agitées et si bruyantes ! Le Saint-Nom se trouve dans le silence, mais le silence et la solitude font peur aux êtres humains de nos pays. Ils ont peur de s'ennuyer, de tourner fou. Il leur faut toujours faire quelque chose, écouter de la musique, la télévision, discuter pour fuir le silence et la solitude qu'ils ressentent comme de l'ennui et l'ennui leur est insupportable. Ils ont besoin de la paix et font tout pour la fuir !

 

 

Peur du Saint-Nom

 

 

 

De là à en conclure que quelque chose, en l'être humain de nos sociétés, a peur du Saint-Nom il n'y a qu'un pas que je m'empresse de faire. Oui, il y a en l'être humain de nos sociétés modernes quelque chose qui a peur du Saint-Nom, du calme, de la paix, de la vérité. Cette « Chose », je la désigne sous le nom de faux-ego. Je ne suis pas le seul ; dans la Bhagavad-Gîtâ (Le chant de l'éveillé) il en était déjà question :

 

 

« Tout entier purifié par l'intelligence, maîtrisant le mental avec détermination, renonçant aux objets qui font le plaisir des sens, affranchi et de l'attachement et de l'aversion. L'homme qui vit en un lieu retiré, qui mange peu et maîtrise le corps et la langue, qui demeure en contemplation, détaché, sans faux-ego, ni vaine puissance ou gloire, sans convoitise ni colère, qui se ferme aux choses matérielles, libre de tout sentiment de possession, serein, cet homme se trouve certes élevé au niveau de la réalisation spirituelle ». (Versets 18.51, 18.52, 18.53)

 

 

Le faux-ego est le résultat de l'inconscience, l'inconscience du Saint-Nom et le silence, le calme et la solitude favorisent cette conscience, cette conscience du Saint-Nom, donc le faux-ego en a peur. Il a peur de disparaître et il fait, il fera tout pour vous empêcher de trouver cette paix-intérieure. Si vous êtes attiré par la spiritualité il vous guidera en se faisant passer pour vous, pour vos propres pensées, vers les pseudo-spiritualités.

 

 

Des spiritualités qui sont loin de la vérité, de la simplicité, de l'humilité, de la contemplation, celles qui ne lui font courir aucun danger. Le faux-ego s'habille en mystique et devient l'ego-spirituel. Il aime chanter des mantras, faire tinter des cymbales, tourner autour de tas de pierres, lire des livres hermétiques, etc. Pourvu que ça ne le mène pas à la vacuité, à la paix-intérieure, à l'instant-présent.

 

 

N'ayez pas peur de la solitude, n'ayez pas peur du silence, vous y trouverez le Saint-Nom, la conscience du Saint-Nom et la musique. Dans le plus parfait silence la musique s'entend. Je le vis à chaque fois. N'ayez pas peur de la solitude et lâchez prise, écoutez, méditez et quand vous avez besoin de bruit, sortez de chez vous, allez dans un café, un bar vous attabler et profiter de la foule. Chaque chose en son temps.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #saintnom, #fauxego, #bonheur, #méditation, #lavoie, #yogaoriginel
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :