Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce satsang parle d'un sujet très important pour ceux qui veulent vivre une spiritualité menant à la vérité, à la Libération : l'ambition spirituelle. Le faux-ego, ce que vous désignez (à tort selon nous) par le mot ego, est ambitieux comme ego-spirituel ! Il vous pousse à une perfection impossible dans cette vie.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la perfection de Dieu.
Si vous cherchez à devenir parfait, vous vous trompez mais la perfection existe, celle de Dieu

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

Télécharger le fichier audio

 

 

 

 

 

 

Je parle souvent de perfection, de pleine conscience par le satsang, mais ça ne signifie pas que si vous n'êtes pas dans cet idéal, ça fasse de vous de mauvaises personnes ! Je ne peux que vous parler de l'idéal, de la lumière-intérieure, par exemple. Mais si vous ne la voyez pas ou que vous la voyez mal ça ne veut pas dire que votre âme n'est pas aussi belle qu'une autre, ni que la Grâce vous oublie. Je peux vous parler de l'amour que vous avez en vous, mais ça ne veut pas dire qu'il vous faut obligatoirement être tout le temps en pleine extase ! (samadhi). Un guide laisse parler le satsang cependant ce n'est pas grave si vous n'êtes pas parfaits, qui l'est ?

 

 

 

L'humilité

et la modestie

 

 

 

C'est vraiment une question d'humilité. L'humilité n'est pas la modestie. Certains se plaisent à penser que l'humilité est la modestie, mais non, ce n'est pas ça. L'humilité, c'est de ne pas avoir d'idée fausse de soi, de ne pas se surestimer ni de se sous-estimer. L'humilité, c'est de se voir tel que l'on est. Une des qualités de l'humilité est qu'elle vous rend capable de recevoir des leçons. Sans humilité, c'est très difficile. Sans humilité, vous ne pouvez pas être un disciple, vous ne pouvez pas apprendre.

 

 

L'humilité n'est pas l'humiliation ! Ce n'est pas de se battre la poitrine en se roulant dans la boue, en pleurant. C'est juste de reconnaître ses lacunes, d'admettre son imperfection ! Et alors ? Est-ce le but d'être parfait ? Non, la perfection n'est pas de ce monde. Aucun être humain n'est parfait et jamais un être humain ne l'a été. La nature humaine est imparfaite. « Même Bouddha ? » Oui, même Bouddha ! « Même Jésus ? » Oui, même Jésus ! Personne n'a jamais été parfait. Tout ce qui est né mourra et tout ce qui est mortel est imparfait.

 

 

Quelque chose en vous fait tout pour rendre l'exemple de Jésus, de Gautama inaccessibles en les idéalisant... au cas où il vous prendrait l'envie de faire comme eux. Mais, ce quelque chose en vous dit : « Impossible : ils étaient de nature divine, ils étaient parfaits et pas nous ! » Il vous dit que jamais vous ne pourrez atteindre la perfection dans cette vie, que c'est inutile d'aller sur cette voie que c'est voué à l'échec. De devenir parfait n'est pas le but, alors cessez de vous laisser décourager ! Revenez juste à plus de conscience, à une façon de vivre pleinement comme il a été prévu que vous viviez. La Voie est déjà un bonheur à vivre dans cette existence.

 

 

 

Vous n'êtes pas parfait

 

 

 

Vous êtes faillible, faible, mortel... le faux-ego vous inspire des concepts, à propos de la spiritualité, pour vous induire en erreur. À propos du maître aussi, le faux-ego vous dit que si le maître ne correspond pas à l'image qu'il vous a montrée, s'il est imparfait alors c'est qu'il n'est pas un maître ! Il doit avoir le sourire aux lèvres tout le temps et de la lumière violette sortant de son chakra couronne. Un maître est toujours sérieux.

 

 

Travaillez à être humble, ainsi vous apprendrez. Pour apprendre ne remettez pas tout le temps en cause le magister du maître. Voyez, dans un orchestre philharmonique, il y a un chef d'orchestre qui dirige. Il n'y a pas de musicien qui se lève et discute la direction du chef. Le concert fini ils peuvent se retrouver au bar et boire un verre ensemble.

 

 

De toute façon vous n'êtes pas réellement là pour apprendre, apprendre quoi ? Il n'y a rien de plus à apprendre que ce que je vous ai montré lors de la Révélation... maintenant il vous reste à faire, à refaire et à refaire encore ! Bien sûr qu'il peut être intéressant de discuter, il faut bien nourrir son mental pour qu'il comprenne. Il a de bons côtés le mental, il ne faut pas le punir à cause du faux-ego. L'intelligence a besoin de nourriture. Les mots ont leur importance, mais ne leur en accordez pas trop.

 

 

 

Ce qui compte,

c'est de faire

 

 

 

Ce qui compte, c'est vraiment de faire. Cinq minutes de méditation valent mieux que dix heures de discussion. Les vraies réponses vous viennent de la méditation. Les explications que l'on peut donner servent à calmer la fringale du mental, ainsi, quand il s'est calmé, on peut méditer. L'explication est l'amuse-gueule, la méditation le vrai repas.

 

 

Les quatre piliers de l'agya vous rendent disponible, ils vous mettent à l'endroit où vous êtes disponible, là où la Grâce peut vous trouver, au point de ralliement : dans l'Observance. Ce qui compte le plus, sur cette voie, ce ne sont pas les paroles, une parole, même vraie, reste une parole… Ce qui compte, c'est vraiment la compréhension qui vient de l'intérieur, comme une évidence. Ensuite, on peut l'habiller avec des mots. Ce n'est pas en inventant un concept spirituel et en le mettant à l'épreuve, comme font les scientifiques, que ça fonctionne ! Les mystiques font le contraire : ils commencent par faire une expérience et ensuite ils l'habillent de mots et cela relève souvent plus de la poésie que de la science !

 

 

Rassurez-vous : vous n'êtes pas parfait, moi non plus. Nous n'allons pas faire un concours d'imperfection. Nous ne sommes pas là pour être parfaits, mais pour être en toute conscience. Nous pouvons l'être ensemble, car les êtres humains sont comme ces archipels aux îles éloignées qui sont toutes reliées en dessous, par le socle corallien. Ce qui nous relie, c'est la Grâce, le Saint-Nom. Pour vous en rendre compte allez-y voir.

 

 

Ce Saint-Nom c'est vraiment ce qui est commun à toutes vies et ce que cherchent les physiciens théoriciens. À force de chercher l'origine de tout ils vont bien finir par arriver à cette conclusion : « C'est Dieu». Ils n'en sont pas loin. Devant tant de perfection, devant les équations qui président à la construction de l'univers ils vont finir en prière ! Nous avons tous, en nous, cette perfection. Elle nous fait, mais nous ne sommes pas parfaits tant que nous sommes incarnés.

 

 

Comparer combien de temps nous méditons, quel est le temps que nous passons dans la conscience et hors de la conscience, dans la pratique du Saint-Nom et hors de la pratique est vain. Ne soyez pas trop sévères avec vous-même. Celui qui vous demande d'être parfait sait très bien que vous ne pourrez jamais l'être, que ce n'est pas possible, et s'il vous fixe cet objectif, c'est pour que vous vous découragiez ; ne l'écoutez-pas ! « Le Malin dit des paroles de miel, sa voix paraît celle d'un ange. Il compare la perfection de l'Être-Suprême et son imperfection, qu'il fait passer pour tienne, afin de mieux te perdre. » (Bhaktimàrga 1-4-32)

 

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #fauxego, #bonheur, #lavoie, #méditation, #spiritualité, #perfection
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :