Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dieu ou le Tao est la suprême harmonie. Dès qu'une chose n'est pas harmonieuse, c'est qu'elle n'est pas bonne. Dès qu'il y a quelque chose qui coince, qui n'est pas souple, qui n'est pas naturel, alors c'est qu'il ne s'agit pas d'un bon fruit.

Satsang de sri hans Yoganand sur la spiritualité, La Voie, le centre, le Saint-Nom et la référence.
Il y a en nous quelque chose qui est constant et peut servir de base référentielle

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir, faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

Il est un état de conscience répandu et générateur de souffrance, la confusion. Elle vient quand la conscience manque de profondeur. La confusion, qu’est-ce que c’est déjà ? « Chose bien comprise s’énonce clairement », la confusion, c'est le contraire. Il y a une autre cause à la confusion, c'est le manque de références.

 

 

 

La référence

 

 

 

L'autre jour, j'échangeais sur la foi et certains la confondaient avec la croyance. Je leur disais que les religions demandaient de croire, par exemple, que le Christ marchait sur l'eau, qu'il ressuscitait les morts, de croire qu'un livre est saint et qu'aucun de ses mots ne peut être discuté.

 

 

La religion vous livre un ensemble de croyances qu'il faut accepter pour être un bon croyant. Quand vous êtes d'une religion, vous devez tout prendre, sinon vous n'êtes pas un bon chrétien, un bon musulman, un bon juif, un bon hindou, etc.

 

 

Comment peut-on faire ainsi violence à son intelligence, à la logique et au bon sens ? Comment quelqu'un d'intelligent peut-il croire qu'une personne qui brûle un livre mérite la mort ? Comme quoi l'intelligence n'est pas un rempart contre la bêtise. Souvent, on confond croire, dans le sens de crédulité, et avoir la foi.

 

 

 

La foi et la crédulité

 

 

 

La spiritualité ne demande pas de croire. Elle demande de vivre. Je comprenais, en écoutant les arguments de mes hôtes, qu'ils confondaient la crédulité et la foi. Quand on voit Dieu, on a foi en lui... on peut aussi avoir foi en notre père, notre mère, en un ami.

 

 

La foi, c'est la conviction, la confiance. Quand on mange le fruit d'un arbre et que ce fruit est bon, on a la foi dans le fait que tous les fruits de cet arbre sont bons, on en a la conviction. Si la voie où vous êtes vous donne à goûter de bons fruits, alors c'est qu'elle est une bonne voie. Une bonne voie ne vous demandera pas de croire sans preuve. Les pratiquants de La Voie ont les quatre piliers qu'ils pratiquent pour avoir la preuve que ça fonctionne !

 

 

 

Les bons

et les mauvais fruits

 

 

 

Qu'est-ce qu'un bon fruit, ou un mauvais fruit ? Par exemple ne pas tuer les gens, c'est un bon fruit. Tuer les gens, c'est un mauvais fruit, il ne faut pas, ce n'est pas gentil ! Dieu ne peut pas demander que l'on tue les gens, ça ne se peut pas ! Comment imaginer que le meurtre pourrait plaire au Créateur ?

 

 

" La vraie Voie est bordée de beaux arbres

porteurs de bons fruits.

Jésus a dit que tu reconnaîtras l'arbre à ses fruits,

mais sais-tu distinguer un bon d'un mauvais fruit ? "

 

Bhaktimàrga 1-4-23

 

 

 

La référence

 

 

 

Dieu est l'harmonie qui fait tout fonctionner. Dès qu'une chose n'est pas harmonieuse, c'est qu'elle n'est pas bonne. Dès qu'il y a quelque chose qui coince, qui n'est pas souple, qui n'est pas naturel, c'est qu'il ne s'agit pas d'un bon fruit. Certains manquent de références… Ils mélangent tout : la foi et la croyance, ils confondent aussi la gentillesse et la faiblesse, la légitime révolte et l'agressivité, la spiritualité et la religion. Il y a une référence en vous. Quand vous la connaissez vous pouvez discerner le bon du mauvais.

 

 

Il est possible de tout comparer à cette référence, en gardant son esprit posé sur le Saint-Nom. Alors, quand l'ego-spirituel partira dans des spéculations ésotériques, vous garderez la tête froide. Le mental, pris en main par le faux-ego, collectionne les concepts, qui sont les fruits de la confusion. Quand vous êtes conscient, qu'importent les concepts ! De quoi avez-vous vraiment besoin ? Vous avez besoin de paix. L'âme est faite pour cette paix.

 

 

Quand vous vous posez une question ; le mieux, avant d'y réfléchir, c'est de méditer quelques instants sur le Saint-Nom, si vous avez reçu la Révélation. Ainsi, vous allez à la référence. Vous qui connaissez cette référence, profitez-en.

 


 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais je dois préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #saintnom, #référence, #vérité, #yogaoriginel, #lavoie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :