Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il ne s'agit pas seulement de vous donner à Dieu, en abandonnant ce que vous croyez être, c'est plus prosaïquement de faire ce que vous avez à faire généreusement, sans compter votre temps ni vos efforts et sans attendre de reconnaissance. Là, où vous recevez le plus, en retour, c'est quand vous donnez sans rien attendre en retour, Lao-Tseu disait « non-agir »

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si vous tenez à partager ce texte, copiez-collez son adresse

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

« Comme on donne, on reçoit ». Il ne s'agit pas seulement de se donner à Dieu, en s'abandonnant à la contemplation, il s'agit aussi de donner de son temps, de son attention, de son argent, de ses efforts et de ses compétences. « Le corps est le temple où se donner à L'Un, le respecter est Dharma. » (Bhaktimàrga 1-4-20)

 

On reçoit non seulement en fonction de ce que l'on a donné, en « quantité », mais aussi en fonction de la façon de donner. L'état de conscience où vous êtes, quand vous donnez, influe sur la qualité de ce que vous recevez en retour. Ici, je ne parle pas de karma, en m'adressant à un disciple qui serait la plupart du temps dans le service (un des quatre piliers de l'agya), ce qui le placerait hors de la loi d'action-réaction. Ici, je parle d'Observance, des piliers, et de conscience de la Grâce : plus vous êtes dans la bonne « posture-intérieure » et plus vous êtes dans l'harmonie du Tout, ce qui change votre vie.

 

Là, où vous recevez le plus, en retour, c'est quand vous donnez sans rien attendre en retour, Lao-Tseu disait « non-agir », Krishna « service », « service de dévotion » et « abandon du fruit de ses actes ». C'est difficile de ne rien attendre en retour afin de recevoir plus !

 

 

Se donner prosaïquement

 

 

Il ne s'agit pas seulement de vous donner à Dieu, en abandonnant ce que vous croyez être, c'est plus prosaïquement de faire ce que vous avez à faire généreusement, sans compter votre temps ni vos efforts et sans attendre de reconnaissance. Quand vous avez des invités, des hôtes, des enfants, il s'agit de faire à manger, de mettre la table, de servir, de débarrasser, de faire la vaisselle sans se plaindre...Pour le plaisir de se donner et la récompense de savoir ses hôtes contents.

 

C'est aussi de ne pas regretter quand vous apprenez que toute cette confiture a été donnée à des cochons, que vos hôtes ne se sont pas rendu compte de vos efforts et qu'ils ont colporté du mal à votre endroit. On se donne à ses enfants, à ses amis, à ses frères, on se donne à ceux qui en ont besoin, sans compter. C'est ça : « Comme on se donne, on reçoit ». On reçoit toujours plus à donner qu'à recevoir. Le don de soi, la dédication est une valeur de La Voie, de son quatrième pilier, les Angas. Mais attention : il ne faut pas que ce soit à votre détriment !

 

 

Quand on se donne, on ne se prête pas

 

 

Se donner, sans attendre de retour, afin d'entrer au Royaume (il ne s'agit pas du Royaume des cieux mais de la béatitude), ça ne fonctionne pas ! Vous ne pouvez pas faire semblant. Quand on se donne, on se donne...on ne se prête pas. Parfois, on se donne et l'ingratitude humaine ne nous déçoit pas : on a aucun remerciement, aucune reconnaissance. La gratitude est un sentiment aussi noble que l'altruisme, difficile pour un esprit confus. Souvent, vous faites du bien à quelqu'un et il vous en veut, de l'avoir « obligé ».

 

Comme on se donne, on reçoit. On n'est jamais déçu. Ce que vous recevez en retour vous est crédité sur un ''compte'' dont les bureaux sont à l'intérieur et où il vous faut vous rendre pour toucher cet avoir. Quel est cet ''endroit'' ? Vous le savez : c'est la conscience du Saint-Nom.

 

Quand vous êtes dans cette vacuité, si pleine de paix, vous ne désirez plus rien. Lao-Tseu a dit, à propos de ce « vide » si plein de paix : « ...Le Tao, ce vide plein d'une inépuisable paix créatrice, ressemble à un soufflet de forge qui ne s'épuise point... » (Tao-Te-King, Extrait livre un, phrase 5). C'est la suprême récompense ! Il est plus facile de ne plus avoir de désirs que de tous les satisfaire. La récompense que vous recevez en vous donnant, c'est l'harmonie parfaite qui fait écho à celle de vos actes.

 

 

L'amour et la paix sont déjà là

 

 

Vous ne recevez pas plus d'amour, ni plus de paix, c'est la conscience que vous en avez qui augmente. Le don de soi vous rend plus perméable à l'amour de Dieu. Dieu, jamais, ne récompense, ni ne punit. Il se donne déjà à cent pour-cent. Vous faites de l'auto-récompense, en approfondissant votre conscience. « La paix est ici et maintenant. » (Bhaktimàrga 2-5-17).

 

Tout, dans la création, se fait dans l'harmonie. Il y a un dessein, une raison à tout. Jamais rien n'arrive sans raison. La récompense est de s'en apercevoir et de vivre avec cette conscience. Cette perfection universelle, n'est pas l’œuvre de Dieu, elle est Dieu. C'est Sa nature, Son essence. En avoir conscience est la récompense suprême. Cette conscience ne se peut que quand vous vous donnez. Vous avez cette étincelle de Lui en vous. Il n'y a pas Dieu en vous, il y a de Dieu en vous. C'est Sa force qui vous anime (le Saint-Nom ou Parole, ou Verbe ou « vertu-du-Tao »).

 

Le désir de Lui, plus fort que le désir de soi, amène à la pleine conscience, mais attention ! Le don de soi ne doit pas se faire en négligeant ses propres besoins fondamentaux. Se donner sans compter n'est pas se négliger. L'agya de La Voie, interdit de se négliger. Dans les Angas, il y a les yamas ou « respect de ses devoirs » et de devoirs, il n'y a pas uniquement ceux que vous avez vis-à-vis d'autrui, il y a aussi ceux que vous avez vis-à-vis de vous.

 

Quand on se donne, quand on simplifie son existence pour favoriser l'intériorisation, ce n'est pas un sacrifice, mais un bonheur ! On reçoit tellement plus que ce que l'on donne, vraiment. Vous savez, donner n'est pas un sacrifice, mais une Grâce ! Tout dépend de ce qui vous est le plus précieux.

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les trois piliers et observez l'agya. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #donner, #recevoir, #nonagir, #service, #spiritualité, #lavoie, #bonheur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :