Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je pourrais dire : « Le Saint-Nom est un révélateur du bonheur », mais ce serait faux. Dans cette phrase, il y a deux erreurs : ce n'est pas le Saint-Nom qui est révélateur du bonheur, c'est la conscience du Saint-Nom.

Satsang de sri hans Yoganand ji, sur la spiritualité, La Voie, le bonheur et la béatitude.
Le bonheur est une chose, la béatitude en est une autre

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

Je pourrais dire : « Le Saint-Nom* est un révélateur du bonheur », mais ce serait faux. Dans cette phrase, il y a deux erreurs : ce n'est pas le Saint-Nom qui est révélateur du bonheur, c'est la conscience du Saint-Nom. Le Saint-Nom est tout le temps en nous, il est notre vie, comme pour toute chose. Chaque Homme a le Saint-Nom en lui, mais il n'a pas seulement le Saint-Nom. Quelqu'un qui coupe la tête à une autre personne, simplement parce qu'il a décidé qu'il avait blasphémé, a aussi le Saint-Nom en lui, mais pas seulement, il a aussi l'absence de conscience du Saint-Nom. C'est fou comme l'absence de quelque chose peut avoir comme conséquences !

 

* Saint-Nom (Verbe, Parole, Te du « Tao-Te-King ») : mot désignant en même temps le principe transcendant de vie, qui anime toute chose et la technique de méditation qui permet d'en prendre conscience.

 

 

 

La nescience

 

 

 

L'absence de conscience du Saint-Nom, c'est la confusion ou nescience*, selon Patanjali. La confusion est un grand champ des possibles. Il va de la simple bêtise à la cruauté la plus débridée, à l'holocauste, l'aveuglement. Quand on n'est pas conscient du Saint-Nom on est dans le faux-ego*. L'absence de conscience crée le faux-ego. En général, le faux-ego est nommé « ego », alors qu'il s'agit d'autre chose. Certains disent que le faux-ego, cette absence de conscience, est le mal ou « diable ». Le mot diable signifie, étymologiquement, « celui-qui-sépare ». Il sépare l'âme de la conscience du Saint-Nom.

 

* Nescience : ignorance spirituelle. Dans le yogasûtra, se dit « avidya » : « Avidyàsmità-ràga-dvesàbhinivesàh klesàh. Il y a cinq causes de souffrances : l'ignorance, le faux-ego, l'attachement, l'aversion de la vie et la peur de mourir. » (Yogasûtra 2.3)

 

* Faux-ego : « Ayant cherché refuge dans le faux-ego, la puissance, l'orgueil, la concupiscence et la colère, l'ignorant se moque de la connaissance et voudrait être parfait, se prenant pour Dieu. » (La Bhagavad-Gîtâ, 16:18 / Le chant de l'éveillé, 14:18)

 

 

Revenons à la phrase : « Le Saint-Nom est un révélateur du bonheur ». La deuxième erreur est de parler de bonheur. Qu'est-ce que le bonheur ? En quoi il regarderait le Saint-Nom ? Chacun a sa définition de ce qu'est le bonheur. Il y a une définition qui vaut ce qu'elle vaut, mais qui ne peut pas être considérée comme fausse : « Le bonheur est une satisfaction qui dure ». Est-ce que le but de la vie est d'être satisfait durablement ? Non, certainement que non. C'est bien d'être satisfait, mais ce n'est pas la raison de notre vie, donc le Saint-Nom ne peut pas être impliqué dans l'obtention de cette satisfaction durable. Ce serait comme d'utiliser un canon anti-aérien pour tuer une mouche !

 

 

Est-ce qu'on pourrait dire que le bien-être et la satisfaction font le bonheur ? Certains diront qu'on doit ajouter l'amour. Encore une belle usine à gaz, l'amour ! Combien de gens se sont tués à cause de l'amour, parce qu'il n'était pas partagé, parce qu'ils l'ont perdu. L'amour, est-il obligatoirement attaché à une personne et puis, l'amour de son pays, est-ce de l'amour ? Oui, mais pas le même que celui que l'on porte à une personne. Non, l'amour ne fait pas le bonheur, il est souvent une souffrance, quand on a peur de le perdre.

 

 

 

La béatitude

 

 

 

Non, décidément, le Saint-Nom n'est pas le révélateur du bonheur. Il est cette vie, émanation de Dieu (ou du Tout), présente en toute chose et une technique de méditation qui permet d'en avoir conscience. Avoir conscience du Saint-Nom, ça n'apporte pas le bonheur ? Avoir conscience du Saint-Nom ça apporte la paix, la béatitude. Vous voyez, finalement, on a trouvé les mots qui conviennent ! Le mot « béatitude » n'est plus utilisé aujourd'hui et peu de gens savent ce qu'il signifie, même théoriquement.

 

 

On peut courir, ou au moins espérer le bonheur, Quel que soit ce que l'on met dans ce mot et, en même temps, aimer la béatitude et chercher à la vivre en pratiquant les piliers de La Voie. Ce n'est pas incompatible, ce n'est pas « fromage ou dessert » mais « fromage et dessert » ! La béatitude se situe sur un plan spirituel, le bonheur sur un plan matériel, psychologique mais, durant notre incarnation, nous ne sommes pas seulement une âme éthérée, attirée par la béatitude. Nous sommes aussi un corps et un mental et nous nous devons de bien traiter tout ce qui nous compose, le temps de cette incarnation.

 

 

L'important est de ne pas tout mélanger. Les plaisirs que le corps, que le monde des Hommes peuvent nous apporter sont bons à prendre, mais pas au détriment de la conscience du Saint-Nom. Le souci n'est pas le plaisir, mais le désir, l'attachement. Si vous avez reçue la Révélation, alors observez la sadhana de La Voie, pratiquez les trois piliers et observez les angas. Ensuite, en même temps, vous pouvez être amoureux d'une personne, boire un bon vin, avoir une ambition professionnelle, acheter une maison et toutes ces sortes de choses, mais sans jamais oublier l'Observance*.

 

* Observance : fait de pratiquer régulièrement ce qui fait la sadhana de La Voie. Le mot sanskrit « sadhana » signifie « ce qu'il faut faire » et désigne l'ensemble des pratiques d'une voie spirituelle, par exemple la méditation, le satsang, le service, les angas.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #satsang, #SaintNom, #bonheur, #HansYoganand, #méditation

Partager cet article

Repost0