Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est comme les livres sacrés indiens ou autres ; la Bhagavad-Gîtâ, les Upanishads, les Védas, le Yogasûtra, le guru-granth-sahib, Le Tao-Te-King, l'évangile : ces livres ne vous apprennent rien !

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, les livres saints, la méditation.
Aucun livre saint n'explique comment méditer, il faut un maître vivant pour vous le montrer

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut dire toutes sortes de choses intéressantes, à propos de la spiritualité, comme la signification, l'origine du mot « avatar », pourquoi la « Trimurti » existe, qu'est-ce que le pràna, en vérité, que signifie « Upanishad » et toutes ces sortes de choses et en faire des vidéos bien montées, pour éditer sur Youtube, mais ce serait pour les non-pratiquants de La Voie. Les pratiquants, ceux qui ont demandé à recevoir la Révélation des techniques de méditation et qui les ont reçues, ont besoin de satsang. Le satsang fait partie de la sadhana, l'agya de La Voie. De toute façon, le satsang est improvisé sur le moment. Faire des vidéos intéressantes, pour tout le monde, demanderait d'écrire un texte en y réfléchissant, en faisant des recherches bibliographiques, des références, de faire un story-board et de filmer plan par plan, avant de monter les rushs.

 

 

 

Le satsang

 

 

 

Mon propos n'est pas de monétiser mes vidéos, de faire carrière comme youtuber. À l'origine, je les ai publiées uniquement pour les entreposer en un endroit à partir duquel je pourrais les intégrer, dans les textes édités sur les blogs. Je n'avais pas pensé que je pouvais le faire avec « Archive-Host ». La plupart des disciples n'ont pas Internet, en Afrique, en Inde, par exemple et ils ont satsang autrement, par recueils papier distribués par ceux qui ont la possibilité de recevoir un mail ou, de temps en temps, en direct, par Skype, chez ceux, rares, qui peuvent avoir une connexion internet.

 

 

Le satsang n'est pas intéressant pour beaucoup des non-initiés, même s'ils peuvent les lire. Seulement ceux qui observent l'agya, ceux qui pratiquent la méditation, avec ses quatre techniques particulières et qui cherchent à rester dans le service, tout au long de chaque jour, peuvent comprendre, au moins un peu, ce qui est dit dans le satsang.

 

 

 

La compréhension

 

 

 

Enfant, je lisais et relisais les bandes dessinées d'Astérix. Au fur et à mesure que je grandissais, je comprenais plus de choses, de jeux de mots, de calembours et autres références historiques et je riais de plus belle ! Le satsang, c'est comme Astérix : plus vous avez de l'expérience, dans l'Observance de l'agya et plus vous comprenez de choses dans le satsang. Parfois, vous relisez un vieux satsang et vous comprenez des choses qu'à la première lecture, vous n'aviez pas distingué.

 

 

Ce que vous comprenez du satsang, vous l'avez déjà réalisé, mais vous n'en avez pas conscience et les mots du satsang remontent à la surface de votre mental, ce que l'âme a réalisé. Le satsang est un révélateur de compréhension. Le satsang n'est pas un propos didactique.

 

 

La Bhagavad-Gîtâ, les Upanishads, les Védas, le Yogasûtra, le guru-granth-sahib, Le Tao-Te-King, l'évangile ; ces livres ne vous apprennent rien ! Si vous prenez, par exemple, le yogasûtra, de « Patanjali », il n'apprend pas à méditer. Ce livre, en plus, est comme les autres, très mal traduit. Si vous téléchargez dix PDF différents, du Yogasûtra, vous aurez dix versions différentes. Un mot sanskrit peut avoir cinquante acceptions, en fonction de l'époque, où il a été utilisé, du contexte, de l'école de pensée, etc. Mais quelle que soit la version, dans le yogasûtra vous ne verrez aucune technique de méditation. Les livres "sacrés" ne veulent pas vous apprendre les techniques de méditation, ils ont vocation à inspirer.

 

 

 

La Révélation

 

 

 

C'est étrange, car ce livre est à l'origine de plusieurs mystiques, comme le Raja-yoga, l'Ashtanga-yoga, par exemple. Les techniques de méditation étaient révélées, comme elles le sont encore de nos jours, de maître à disciple, oralement. C'est ça la « Révélation » que je vous propose de me demander. Si vous prenez la Bhagavad-Gîtâ, par exemple, ou « Le chant de l'éveillé », vous y lirez toutes sortes de conseils, d'aphorismes, mais aucune technique de méditation. On peut dire la même chose du Tao-Te-King.

 

 

Pour ce qui est de l'évangile, il ne donne pas le « baptême dans l'Esprit-saint et dans le feu » que Jésus administrait aux très rares personnes qui le lui ont demandé de son vivant en Israël. Ils ont été à peine une dizaine de personnes à recevoir cette initiation de Jésus. Tous ses apôtres n'étaient pas de ses disciples et Paul ne l'a même pas connu !

 

 

Pour ce qui est de Jean, il y en a eu tellement de différents, dans les évangiles, qu'on ne sait même pas lequel était son disciple. Pour l'évangile de Jean, ce ne serait pas le disciple de Jésus (Jean, fils de Zébédée) qui l'aurait rédigé, mais une communauté Johannique, à la fin du premier siècle. Pour l'apocalypse, l'auteur serait encore un autre Jean, et il aurait été rédigé à la fin du premier siècle, sur l'île de Patmos, en Grèce.

 

 

La Voie a le Bhaktimàrga qui ne donne pas non plus les techniques de méditation. Les livres saints ont été rédigés pour des disciples. Si vous prenez les « Suttas », qui sont censés donner à lire les paroles du bouddha, ils sont des compilations des satsang que sri Gautama a donné à ses disciples.

 

 

Tous les suttas commencent de la même manière et on y lit bien que le bouddha (Gautama) s'adressait à ses disciples ou élèves. Certaines traductions disent « amis ». Le satsang ne parle jamais des techniques de méditation, mais est destiné à inspirer le disciple à pratiquer avec ferveur. Parfois, un chercheur (de vérité), rencontre le satsang et ça l'inspire à demander la Révélation. Mais c'est un pas difficile à franchir et pourtant, c'est si simple !

 

 

Le satsang donne et redonne de l'élan à la pratique et inspire le chercheur à demander la Révélation. Il n'apprend rien à personne. La connaissance vient de la méditation et du service. C'est la pratique qui apprend. La Voie est avant tout une pratique.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #livressaints, #évangiles, #vérité, #spiritualité, #lavoie, #révélation

Partager cet article

Repost0