Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand on veut exceller dans une matière le travail, la constance, la motivation, l'enthousiasme, la soif d'y arriver sont indispensables. La spiritualité est comme le reste, maintenant qu'est-ce que ça peut bien être d'exceller en spiritualité ? La question mérite qu'on se la pose, une autre question vient en même temps ; qu'est-ce que la spiritualité ?

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, la Voie, les efforts et la constance.
En spiritualité comme pour tout rien n'arive sans qu'on l'ait voulu et consenti des efforts

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand on cherche à expliquer la pratique de La Voie, l'Observance, la sadhana ou agya, c'est compliqué. Combien de gens savent ce que signifie « sadhana » et « agya » ? La sadhana est un mot sanskrit qui signifie : « ce qu'il faut faire », c'est l'ensemble des pratiques qui constituent une voie spirituelle. Le mot « agya » désigne la sadhana de La Voie, constituée de quatre piliers. La méditation, par exemple, est l'un de ces piliers. On peut observer l'agya (pratiquer les quatre piliers de la sadhana), sans rien changer à son existence, c'est-à-dire en gardant son travail, quand on en a un, sa famille, ses amis, son alimentation, sa façon de se vêtir, etc.

 

 

On peut aussi changer toutes sortes de choses à sa vie, c’est à chacun de voir pour lui-même. Il faut veiller à ce que ça n’impacte pas négativement la vie de personnes, petites ou grandes, avec lesquelles nous sommes liés ou bien qui dépendent de nous. Il arrive souvent qu’une personne ayant reçu la Révélation (des techniques de méditation) de La Voie, au bout d’un certain temps de pratique (ou Observance), simplifie son existence, spontanément, parce qu’elle en éprouve le besoin.

 

 

Si on est un DJ international qui travaille à Miami, à Ibiza, en Croatie, sniff de la cocaïne, s'enivre d'alcool et se couche à « point d'heure », il est certain que l'Observance n'est pas faite pour nous. Il sera nécessaire de changer beaucoup de choses à sa vie... Ceci dit, je dois avouer que ce type de chercheurs ne vient pas me demander la Révélation souvent et que ce problème ne se pose pas !

 

 

 

La motivation

 

 

 

Si vous mettez beaucoup d'espoirs dans La Voie, que vous tenez à avoir une vie pleine de spiritualité, vous aurez envie de simplifier votre vie et de prioriser les piliers de l'agya plutôt que la quête de plaisirs éphémères et épuisants. C'est comme tout ; si vous voulez jouer du violon de façon satisfaisante ou faire du karaté à un niveau suffisant, pour qu'il soit de quelque utilité dans votre vie, vous y consacrerez plus qu'une heure par semaine.

 

 

Un tireur sportif, à l'arme de poing, par exemple, ne boira pas de café, ne fumera pas, dormira suffisamment pour exceller dans son sport. Pour que le guidon se place bien au milieu de la mire et que son niveau soit correct, il ne faut aucun excitant. Le tireur sportif fera ce genre de concessions facilement, comme le culturiste qui aura une hygiène alimentaire drastique pour atteindre le plus haut niveau. Pourquoi voudriez-vous que la spiritualité déroge à cette règle ?

 

 

Quand on veut exceller dans une matière, le travail, la constance, la motivation, l'enthousiasme, la soif d'y arriver sont indispensables. La spiritualité est comme le reste, maintenant qu'est-ce que ça peut bien être d'exceller en spiritualité ? La question mérite qu'on se la pose, une autre question vient en même temps ; qu'est-ce que la spiritualité ? J'ai écrit des textes à ce sujet, dans le blog « lavoie.eu » et j'ai donné une définition, de la spiritualité, dans le dernier texte à ce propos, que je vous propose ici : « La spiritualité est une pratique qui permet de tuer, en esprit, le vieil homme pour renaître, en esprit, afin d'aller au Royaume à la manière d'un enfant. » (La vraie spiritualité) Qu'êtes-vous disposé à faire pour atteindre cet objectif ?

 

 

 

Pratiquez

 

 

 

Le jour où vous recevez la Révélation, ça ne change rien à votre vie. Votre vie changera quand vous commencerez à pratiquer les quatre piliers de La Voie, c'est-à-dire que vous observerez son agya, la sadhana. Si vous avez faim et qu'on vous donne du pain et du fromage, vous aurez toujours faim jusqu'à ce que vous commenciez à manger. Le pain et le fromage ne vont pas sauter dans votre bouche d'eux même ! C'est la pratique qui fait le résultat, il n'y a pas de magie.

 

 

Quand on pratique régulièrement, avec motivation, on va vers plus de simplicité, d'harmonie, de paix, de frugalité, de raison, de contrôle, de compréhension et plus on comprend, mieux on pratique. Il y a des cercles vicieux, ici, on a un cercle vertueux ! Mais vous devez avoir envie de simplicité, d'harmonie, de paix, de raison, de contrôle et de compréhension. On ne peut pas obliger celui qui n'a pas soif à boire ! La pratique change la vie, elle lui donne un sens.

 

 

Je me souviens d'un temps que les moins de cinquante ans ne peuvent pas connaître, je vivais dans un ashram (sorte de communauté monastique), en Inde, et je n'avais aucune responsabilité. D'autres disciples avaient en charge les soucis, l'organisation, l'avenir matériel et la maintenance de l'ashram, je n'avais qu'à observer les quatre piliers de l'agya. Je passais beaucoup de temps en méditation, chaque jour, plus ou moins dix heures.

 

 

Quand j'étais amené quelque par, en voiture, je restais assis derrière, je fermais les yeux et je méditais (sur le Saint-Nom). Le voyage pouvait durer huit heures, je passais huit heures à méditer. J'avais alors une expérience spirituelle particulière, profonde, remarquable. Mais combien de personnes peuvent s'investir autant dans une pratique spirituelle ? Ce n'est pas un concours et quand on n'est pas un moine, que l'on a une famille, le fait d'assumer ses responsabilités* apporte une Grâce particulière, que les moines ne vivent pas, à chacun selon sa peine.

* " La conscience de la Grâce vient aux Hommes qui s’acquittent de leurs devoirs... Celui qui n'accomplit pas son devoir et n'observe pas les prescriptions de La Voie, vit certainement dans l'erreur, car celui qui se complaît dans les seuls plaisirs des sens existe en vain." (La Bhagavad-Gîtâ, extraits de 3.14 à 19 et le chant de l'éveillé, extraits de 2.4)

 

 

Plus on passe de temps, chaque jour, à méditer et plus on est dans la vérité, dans la conscience, hors du temps et des contingences matérielles. La Grâce s'occupe de nous comme une mère s'occupe de son bébé. Jésus a parlé de ça, en disant : « Préoccupe-toi en premier du Royaume, et tout le reste te sera donné de surcroît » (Matthieu 6:33), même qu'il a parlé des lys des champs, qui ne tissent ni ne filent et qui, pourtant, étaient vêtus plus magnifiquement que Salomon lui-même, dans toute sa gloire. Il a dit (jésus), que si Dieu faisait ça pour de l'herbe, que ne ferait-il pas pour ses enfants ? Il a aussi parlé (toujours jésus), des oiseaux du ciel, mais bref ! Peu nombreux sont ceux qui se donnent autant à la quête du Royaume.

 

 

Bref ! Je vais vous donner un conseil : faites toujours de votre mieux et si vous n'y arrivez pas, soyez clément envers vous-même et recommencez toujours en cherchant à faire mieux et plus.

 

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #motivation, #soif, #vérité, #bonheur, #pratique

Partager cet article

Repost0