Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vérité, je veux dire la vérité universelle, pas de ces vérités personnelles que l'on a tous et qui est différente pour chacun, la vérité, donc, est ce qui a le plus d'importance.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la vérité et la sagesse.
Vous pouvez être sage avant d'être vieux, mais pour ça c'est bien de connaître la vérité... la vraie !

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec de la pratique, après des années d'Observance de l'agya, on se rend compte de la vanité (l'inutilité) de bien des choses. Par exemple, tout miser sur le métier que l'on exercera, comme si c'était ce qu'il y avait de plus important, dans la vie. C'est bien d'avoir un métier, il faut bien manger ! Mais tout miser sur ça, c'est une erreur ; il y a plus important. Il n'y a pas seulement les études et le métier de vain, dans la vie, l'amour sentimental, faire des enfants est aussi vain. C'est bien d'aimer une autre personne et d'être, par elle, aimé en retour, pourquoi pas ? Faire, avec cette personne, des enfants, mais tout miser sur ça est vanité (inutile). Nous avons quelque chose de plus important à faire de notre vie.

 

 

Un jour, on perd son emploi, après un burn-out. On se sépare de l'être que nous aimions, nos enfants quittent la maison et ne donnent presque jamais de nouvelles, on n'a plus de maison, de mobilier, il faut tout recommencer de zéro. Quand on a tout perdu, que nous reste-t-il ? Il nous reste l'essentiel ; la vie. La vie distille, par défaut, de la paix, de l'amour, de la douceur, du bonheur et du sens, encore faut-il savoir comment s'en rendre compte. Voilà quelque chose d'important à faire de sa vie : être capable de percevoir, d'avoir conscience de ce que la vie distille en nous.

 

 

 

Visez l'essentiel

 

 

 

Vous pouvez faire ce que vous voulez de votre vie, mais pourquoi ne pas s'intéresser à l'essentiel. On peut le faire sans, pour autant, se priver des joies du monde, de l'amour humain et d'avoir des bébés, même s'ils deviennent des ados ingrats. Les chatons aussi deviennent des chats. Jésus disait quelque chose qui ressemble à ça : « Préoccupez-vous en premier du Royaume et tout le reste vous sera donné de surcroît. » (Matthieu 6:33)

 

 

Pratiquement, se préoccuper en premier du Royaume (Satçitananda), c'est observer l'agya de La Voie. L'agya est le nom de la sadhana de La Voie... la sadhana ? Ce mot sanskrit signifie ; « ce qu'il faut faire » et nomme l'ensemble des pratiques d'une voie spirituelle. La vanité, dans son acception première, qui est quelque chose qui ne mène à rien, pourrait être symbolisé par le nombre « zéro ». Le nombre « zéro » représente le rien. Vous pouvez aligner les « zéros », ça fera rien, mais si vous mettez un chiffre devant, ce nombre change. Par exemple, si vous mettez « un », ça vous fait « dix » ou « cent », ou « mille » selon le nombre de « zéro » alignés. Le chiffre « un », que vous mettez devant, c'est votre pratique assidue de la sadhana (on a vu, plus avant, ce que ce mot signifie.) Votre pratique transforme le vain en quelque chose de valeur.

 

 

 

La vanité de nos actes

 

 

 

Tout ce que l'on fait, dans la vie, socialement, professionnellement, politiquement, sentimentalement est inutile, dans l'absolu. « Les cimetières sont pleins de gens indispensables. » (Georges Clemenceau). Voyez, le mahatma Gandhi, dont on dit tant de bien, qu'a-t-il fait ? Il a permis l'indépendance des Indes ? Et alors ? Qu'est-ce que ça change, que les Indes soient indépendantes ? Est-ce que le Pakistan est une si belle invention ? Voyez Nelson Mandela, grâce à lui, l’apartheid n'existe plus, en Afrique du Sud, est-ce que les gens sont plus heureux pour ça ? Voyez Diane Fossey qui s'est consacrée à la sauvegarde des gorilles, qu'en est-il, aujourd'hui, de ces gorilles ? Ils sont encore plus en danger de disparaître et quand ils auront disparus, la Terre continuera de tourner. Si les êtres humains disparaissaient, la Terre continuerait de tourner, et même s'en porterait mieux !

 

 

Ce qui donne son vrai sens à la vie de l'Homme, c'est son cheminement vers plus de conscience, de vérité. La vérité, je veux dire la vérité universelle, pas de ces vérités personnelles que l'on a tous et qui est différente pour chacun, la vérité, donc, est ce qui a le plus d'importance. Si vous ne la connaissez pas, cherchez-la. Sur les réseaux sociaux, on me demande souvent : « Vous dites détenir la vérité ? ». Que signifie « détenir » ? Le « Robert », un dictionnaire dit : « Détenir : garder, tenir en sa possession, retenir en captivité. » Mais la vérité ne peut pas être tenue en captivité pas plus qu'elle ne peut être en possession par une personne. La vérité, c’est la force essentielle qui a tout créé et qui existe depuis toujours, même avant le « big-bang ».

 

 

Connaître la vérité

 

 

On peut connaître la vérité, pas la détenir et quand on la connaît, on peut la partager, en la disant, en la montrant aux autres, à ceux qui en font la demande, alors les autres la connaissent aussi. Jésus aurait parlé de ça : « Maître, voici que ton silence nous étonne. Pourquoi nous avoir réunis ? N’as-tu rien à nous dire, aujourd’hui ? Alors l’Enseignant leur répondit : et vous, n’avez-vous rien à me dire ? Pourquoi serait-ce la source qui devrait aller au-devant des pèlerins ? Le pèlerin oublie parfois qu’il a des jambes pour marcher. Il oublie que ce n’est pas la route qui défile sous lui, mais son esprit qui se projette vers l’horizon. Demandez, si votre intention est de recevoir. Lorsque la terre a soif, c’est elle qui doit appeler la pluie. » (évangile de Marie-Madeleine, feuillet 1, versets de 5 à 14)

 

 

Dans la vie, on aligne les zéros à longueur de temps, en y mettant tant de volonté, de force et d'espérance ! Pourtant, tout ça est vain et on s'en rend compte quand on est vieux, assis sur un banc, regardant courir les jeunes vers leurs occupations si importantes et on ressasse ses regrets en se disant : « Si j'avais eu la sagesse que j'ai aujourd'hui, dans ma jeunesse, j'aurais vécu tellement mieux ! »

 

 

Mettez le « un », devant tous les « zéros » que vous avez aligné, allez voir en dedans si la vérité ne s'y trouverait pas. Si vous ne savez pas comment faire, demandez-moi la Révélation des techniques et, ainsi, vous pourrez pratiquer La Voie et aller voir au-dedans, tous les jours, à votre convenance. Vous y rencontrerez la vérité. Vous ne pourrez pas la détenir, mais vous la connaîtrez. On peut le découvrir seul, mais attention ; l'âge avance vite et on se retrouve vieux avant même d'avoir mûri.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #vérité, #méditation, #bonheur, #vain, #vanité

Partager cet article

Repost0