Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le fait d'être maître du mental, de garder contenus les désirs et de rester dans la conscience du Saint-Nom, tout en assumant mes devoirs et mes obligations, m'apporte le bonheur. Qu'est-ce que le bonheur ? Le bonheur est une profonde satisfaction qui dure.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la raison, les envie, la lioberté, le choix.
Vous avez toujours le choix de suivree votre raison ou vos envies mais ça aura des conséquences

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

 

Je dois faire le constat que je fais rarement ce que j'ai envie de faire. Je fais, la plupart du temps ce que je dois faire. À une époque où l'on voit tant de gens défiler dans les rues en criant « liberté ! » ce constat peut paraître triste et on pourrait se dire : « Le pauvre, il ne fait jamais ce qu'il veut faire ! ». Mais, en vérité, je n'ai que très rarement envie de faire quelque chose. J'ai besoin de faire des choses, comme de manger, de dormir, mais je n'ai pas d'envie particulière. Quand je m'installe pour méditer, je n'en ai pas envie, j'en ai besoin, j'ai soif de paix.

 

 

L'envie, c'est le désir et le désir n'est pas le besoin. Avez-vous envie de respirer ? Non, vous en avez besoin. En spiritualité, sur La Voie, faire ce que l'on doit faire, qu’est-ce que c’est ? C'est l'Observance des piliers. Un de ces piliers, les angas, nous invite à assumer nos devoirs, nos obligations humaines, sociales, professionnelles et familiales. Les angas ne nous invitent pas seulement à remplir nos obligations vis-à-vis d'autrui, ils nous demandent de faire la même chose pour soi, par respect pour notre corps, pour notre santé, par le contrôle de nos émotions et le choix avisé de nos décisions.

 

 

 

La satisfaction

des devoirs accomplis

 

 

 

Assumer ses devoirs, vis-à-vis des autres et de soi, remplir ses obligations peut apporter de la satisfaction. Qui n'a pas entendu parler de « la satisfaction du travail bien fait » ou celle « du devoir accompli » ? Il y a du plaisir dans la maîtrise, dans la raison. Pour beaucoup de gens les devoirs, les obligations, la raison sont ennuyeux. Maintenant, être raisonnable est considéré comme mortifère, comme les habitudes, les rituels, le train-train quotidien. Ces gens, ceux dont je viens de parler, ne voient la vie, le bonheur que dans l'agitation, l'action, la nouveauté, l'assouvissement de leurs désirs, les plaisirs qu'il apporte et la fantaisie d'une liberté égocentrée. Ils revendiquent une liberté illusoire, sans jamais se poser la question de leurs devoirs. C'est une mentalité d'enfant capricieux, ne trouvez-vous pas ?

 

 

Mon bonheur, c'est la satisfaction d'être en conscience du Saint-Nom (de pratiquer la technique de méditation du même nom) tout en faisant ce que j'ai à faire, quand je dois le faire et comme je dois le faire. Ce bonheur, jamais aucun plaisir d'un désir auquel j'aurai cédé, ne me l'a apporté. Oh, j'ai cédé à des désirs, dans ma vie et j'ai remarqué une chose, c'est qu'à chaque fois que ça m'est arrivé, c'était un échec de ma raison et une victoire du désir, mais ce désir vainqueur de ma raison, venait d'un mental que je ne contrôlais plus... Je ? Moi, ou l'âme !

 

 

Le fait d'être maître du mental, de garder contenus les désirs et de rester dans la conscience du Saint-Nom, tout en assumant mes devoirs et mes obligations, m'apporte le bonheur. Qu'est-ce que le bonheur ? Le bonheur est une profonde satisfaction qui dure. Tout ce que je fais, en conscience, s’emboîte de façon harmonieuse, cohérente pour former un continuum qui est mon existence, une existence qui a un sens, une raison d'être, une justification et un but. On ne peut pas connaître le bonheur si notre existence n'a pas de justification, d'utilité. Les plaisirs qui viennent quand on cède à nos désirs ne font pas un bonheur.

 

 

Le Saint-Nom, la conscience du Saint-Nom, par la pratique assidue de la technique du même nom apporte de la profondeur, sa couleur au bonheur. Le Saint-Nom apporte à notre âme sa douceur, la sécurité de la certitude qu'il nous aime et de sa constance sans défaut. Aussi loin que ma mémoire remonte, je me souviens du Saint-Nom, du feeling ressenti quand j'en avais conscience.

 

 

 

Les règnes

des envies et des devoirs

 

 

 

Je vais vous donner des exemples triviaux, pour vous expliquer tout ça ; prenez le plaisir que l'on a à manger quelque chose que l'on aime, par exemple des ailes de poulets pannées et frites, avec des pommes de terre frites aussi et un grand verre de vin ou de cola, plus des sauces. Comparez ce plaisir avec celui de manger une bonne soupe de légumes, après une journée froide, passée à travailler dur. Qu'est-ce qui vous fera le plus de bien ? Je ne dis pas le plus de plaisir, mais le plus de bien ? Physiquement, j'entends ! La soupe de légumes, bien sûr ! Les ailes de poulet, les frites, le vin ou le cola vous donneront du plaisir, mais aussi beaucoup de sel, de gras, de calories et vous vous sentirez mal, physiquement. C'est la même chose pour le reste de l'existence, entre écouter la voix de ses désirs et celle de sa raison.

 

 

Dans la vie, il y a le règne de ses désirs, de l'envie, du soi... Les gens disent de l'ego, nous, on dit du faux-ego, comme krishna le nomme dans la « Bhagavad-Gîtâ » (2:71 et 72) et la « Bhaktimàrga » (1-2-28) et celui de la conscience, de la raison. Vous avez la liberté de choisir de suivre vos désirs, vos envies et celle de suivre votre raison. Votre choix aura ses conséquences. Aujourd'hui, dans nos pays riches, c'est le règne de la liberté, des droits, du moi-je, des envies, des désirs, des différences et des minorités.

 

 

 

Le désir mène à quoi ?

 

 

 

C'est aussi, aujourd'hui, l'époque où on veut s'occuper, remplir le temps d'activités différentes et gratifiantes, génératrices de plaisirs, de satisfactions, qui confortent notre individualité et nos particularités. Aujourd'hui, il n'y a plus de vérité, chacun se tricote sa vérité qui est vraie parce qu'elle est sienne. Beaucoup de gens n'écoutent plus aucune voix d'autorité, ni spirituelle ni politique, ni philosophiques. On écoute que sa propre voix, on ne suit que son propre avis. C'est le règne du faux-ego, l'ahamkara, ou « celui-qui-sépare », autrement appelé le « diable ».

 

 

Le désir mène à quoi ? À un autre désir, c'est-à-dire nulle part, tandis que la raison, le fait d'assumer, comme il se doit, nos devoirs et nos obligations donne à notre existence une certaine harmonie, favorable au bonheur. « Comme on fait son lit, on se couche. » (1861, Gaboriau Émile, le 13e hussard). Passer sa vie à satisfaire ses désirs ne mène qu'à la confusion et à la frustration, à la souffrance. C'est pour ça que tous ces gens qui exigent la liberté, sans jamais se préoccuper de leurs devoirs, sont malheureux et le resteront. Ils font endosser la responsabilité de leur malheur à ceux qu'ils accusent de leur enlever leur liberté, au nom de leurs devoirs, parce qu'ils ne peuvent pas comprendre que tout est de leur faute. C'est l'aveuglement.

 

 

Ceux qui ne savent pas comment occuper leurs journées, n'ont qu'à faire ce qu'ils doivent faire et ils verront qu'une journée ça passe vite et qu'elle est vite remplie ! Ils verront aussi que la satisfaction du devoir accompli apporte bien des joies ! Pour les initiés à La Voie, si en plus vous avez passé votre journée à fréquenter le Saint-Nom, par la pratique de la technique dans le service, alors vous connaîtrez la joie de la béatitude et la conscience de la Grâce.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #désirs, #envies, #raison, #devoirs, #bonheur

Partager cet article

Repost0