Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand on veut atteindre la perfection, qu'est-ce qu'on vise ? Notre perfection ? Non, bien sûr ! On le sait bien qu'on n'est pas parfait et qu'on ne le sera jamais, non... La perfection que l'on vise, c'est celle de Dieu.

Satsang de Sri Hans yoganand ji à propos de l'ambition spirituelle.
Quand on vise la perfection, de quelle perfection s'agit-il ?

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

Quand, en méditation, on voit la lumière blanche alors qu'on voulait y voir les couleurs de l'arc-en-ciel, on est déçu. On le sait que la lumière blanche contient toutes les couleurs, mais il faut avoir le bon prisme. C'est stupide, d'être déçu, en voyant la lumière blanche, en méditant, tandis qu'on avait projeté d'y voir les couleurs de l'arc-en-ciel ! Voir les couleurs de l'arc-en-ciel, dans la lumière-intérieure, est moins parfait que de voir la lumière blanche, puisque le blanc est le Tout, l'Unité, alors que voir les couleurs est un signe qu'il nous reste un prisme, à travers lequel on regarde. Regarder sans prisme, c'est s'offrir et quand on s'offre, on reçoit tout, sans le vouloir.

 

 

Le prisme est celui de notre subjectivité, de nos désirs, de notre volonté, de nos concepts. La lumière (intérieure) est blanche, parfaitement blanche. La voir jaune, dorée, multicolore, c'est la voir aussi, mais avec un prisme, un filtre. Remarquez, mieux vaut voir la lumière avec un prisme, à travers un filtre que de ne pas la voir, car ce qui compte, ce n'est pas l'aspect qu'elle nous paraît avoir, quand on la voit, l'important, c'est de la voir : il passe plus que des couleurs dans la lumière.

 

 

Quand on veut atteindre la perfection, qu'est-ce qu'on vise ? Notre perfection ? Non, bien sûr ! On le sait bien qu'on n'est pas parfait et qu'on ne le sera jamais, non... La perfection que l'on vise, c'est celle de Dieu, ou quel que soit le nom que vous accepteriez qu'on lui donne. La perfection-absolue existe, comme la vérité-universelle. Ce n'est pas parce que vous ne la connaîtriez pas, que ça voudrait dire qu'elle n'existe pas, ou alors, pour un aveugle, rien n'existerait.

 

 

 

La perfection est partout,

tout le temps

 

 

 

On dit parfois que « La perfection n'est pas de ce monde », mais c'est faux : la Création est parfaite. Le monde, la Création ne répond pas forcément à nos critères de perfection, car on peut considérer que les grandes catastrophes naturelles, qui tuent un grand nombre d'êtres vivants, sont des imperfections du monde, mais quand on voit les choses à l'échelle géologique, la vie incarnée est courte, insignifiante et quand on sait que l'âme est immortelle, la mort du corps des êtres ne nous paraît plus aussi insupportable et injuste*. La perfection est de ce monde, elle est aussi de l'autre monde, et d'un autre encore, elle est de tous les mondes et tout le temps et vous savez quoi ? Elle est aussi en nous. Nous, nous ne sommes pas parfaits, mais ça n'empêche pas la perfection d'être en nous, comme en toutes choses.

 

*« L'âme est éternelle et indestructible, seuls les corps matériels et le mental qu’elle utilise sont sujets à la destruction. Ignorant est celui qui croit que l'âme peut être tuée, l'initié, pratiquant la vraie voie, connaît sa nature. » (Bhagavad-Gîtâ 2.17 à 19/ Le chant de l'éveillé 1.3)

 

 

 

La perfection n'est pas ce que l'on croit, d'ailleurs, il n'y a pas grand-chose, dans la vie, qui soit comme on le croit ! Croire n'est pas savoir. Les connaissances-apprises sont de l'ordre des croyances : un auteur nous dit, dans un livre, qu'au sud de l'équateur l'eau coule en sens inverse des aiguilles d'une montre, à cause des forces de Coriolis... Soit on croit que cette information est juste, soit on croit qu'elle est fausse. C'est comme pour la Terre, notre planète ; il y a des gens qui la croient plate ! Tant qu'ils ne seront pas montés dans le laboratoire spatial, et qu'ils n'auront pas regardé la Terre à travers le hublot, ils croiront ce qu'ils veulent bien croire. C'est la même chose pour l'âme, pour Dieu, pour la réincarnation et pour la vérité.

 

 

Pour savoir que la perfection existe, et qu'elle est la vérité, l'harmonie, il faut la connaître et où peut-on la rencontrer ? Elle est maîtresse de la nature, grande ordonnatrice de l'harmonie de la Création, mais si le spectacle de la création, de son harmonie parfaite ne nous convainc pas de l'existence de la perfection, il faut la rencontrer pour y croire et où peut-on la rencontrer ? En nous, on peut rencontrer la perfection en nous. Nous ne sommes pas parfaits, mais la perfection est en nous, si non, notre cœur cesserait de battre et une inspiration ne succéderait pas à notre dernière expiration.

 

 

 

Comment faire ?

 

 

 

Bon, admettons que l'on peut rencontrer la perfection en nous, comment fait-on ? C'est quoi le truc ? Il y a un truc, mais ça ne s'explique pas et pourtant, je fais ça toute l'année, de l'expliquer. En fait, le truc, il se montre, il se montre, mais seulement à ceux que ça intéresse... Je ne parle pas de la simple curiosité intellectuelle, je veux dire que le truc se montre à ceux qui ont soif, soif de quoi ? De vérité.

 

 

On a tous connu des moments, dans notre vie, où nous ressentions que tout était parfait. Cette perfection n'est pas là seulement quand on la ressent, elle est là tout le temps, qu'on en ait conscience ou non. C'est mieux quand on en a conscience, on en profite au moins. J'ai des souvenirs d'enfance, comme tout le monde et je me souviens de pleins de moments de perfection et souvent, cette perfection montait à ma conscience quand je m'ennuyais, que je n'avais rien à faire. Je suis sûr qu'il y en a que cette affirmation agrée.

 

 

La conscience de la perfection, on la reconnaît à ce qu'aucun désir ne vient nous visiter, nous perturber au moment où on se rend compte qu'elle est là, maintenant, ici et en nous, comme tout autour. L'état de parfaite satisfaction ne vient qu'en conscience de la perfection. On peut avoir des besoins, comme de manger, de boire, de s'allonger, de lire, mais pas de désir.

 

 

Certains disent que la perfection, c'est Dieu, oui, mais Dieu n'est pas une personne en qui on pourrait concentrer toute la perfection, comme une idole en pierre. Dieu, c'est tout, c'est l'océan et les êtres qui y vivent, c'est son eau et ce qui la contient, la roche, c'est la lumière qui l'inonde et donne la vie à tant d'êtres. La perfection de Dieu est en tout, comme la peinture est chez tous les sujets du tableau d'un peintre. Nous sommes aussi un des sujets de la Création et la peinture du peintre est en nous, elle nous compose et c'est bien plus pratique d'aller chercher, trouver et fréquenter cette perfection en nous. C'est la méditation, mais attention ! Il y a méditation et méditation. Méditer sur l'eau d'une rivière, sur la flamme d'une bougie, sur les motifs d'un mandala, sur un son que l'on prononce, ce n'est pas comme méditer sur la vérité. La seule chose, c'est qu'il faut, non pas la détenir, cette vérité, mais la connaître. Voudriez-vous la connaître ?

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #perfection, #vérité, #spiritualité, #lavoie, #harmonie, #méditation, #bonheur

Partager cet article

Repost0