Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La spiritualité, la vie intérieure et la vie dans le monde semblent, à première vue, deux dimensions différentes et justement, la réalisation, c'est quand on fait communiquer ces deux dimensions pour qu'elles fusionnent et n'en fassent plus qu'une.

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

La spiritualité, la vie intérieure et la vie dans le monde semblent, à première vue, deux dimensions différentes et justement, la réalisation, qui est le but avoué de La Voie, c'est quand on fait communiquer ces deux dimensions pour qu'elles fusionnent et n'en fassent plus qu'une, qu'il n'y ait plus autant de différence entre la vie quotidienne et la vie intérieure profonde.

 

 

Méditer profondément, connaître des états de conscience modifiée, forts et parfois spectaculaires, c'est une chose, mais vivre, au quotidien, la vérité éternelle dans tous nos gestes, à travers tous les moments, parfois triviaux et pas évidents de nos obligations, c'est une autre chose.

 

 

 

La séparation entre

dedans et dehors

 

 

 

Quand le monde des Hommes nous sollicite, demande notre attention pour simplement exister, se nourrir, se loger, s'habiller, rester en bonne santé, tant physique que psychologique, sans compter la relation régulière avec nos contemporains, ça peut nous perturber, nous peser et faire que nous percevions la vie comme une longue suite de moments désagréables, difficiles, comme une corvée et là, c'est difficile de reconnaître la paix, l'amour du Saint-Nom "au-dehors".

 

 

Mais il n'y a pas de "dehors" et de "dedans", la vie, c'est un continuum, mais pour s'en apercevoir ça demande une certaine réalisation, ou de vivre sur une île déserte ! Je plaisante, l'être-humain a besoin de relations humaines, plus ou moins, selon les gens, mais même les plus misanthropes, ou solitaires, aiment rencontrer, de temps à autre, d'autres gens.

 

 

À propos de cette dichotomie entre le "dedans" et le "dehors" qui peut nous mettre dans une sorte de conflit intérieur, un peu schizoïde, me viennent les paroles que l'on prête à Jésus, dans l'évangile selon Matthieu, chapitre six, verset trente-trois : « Cherchez premièrement le Royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. »

 

 

 

Chercher le Royaume

en premier

 

 

 

Pour un initié à La Voie, qui pratique régulièrement les quatre piliers (l'agya ou sadhana), cette phrase peut être de la pratique comme elle peut être de la théorie. Chercher en premier le Royaume, c'est pratiquer le Saint-Nom (la technique) le plus souvent et à chaque fois, le plus longtemps possible tout au long de la journée. La technique de méditation (une des quatre révélées) dite « du Saint-Nom » peut être pratiquée de façon profonde, en méditation « formelle », le soir et/ou le matin (la méditation est un des quatre piliers), ou à quelques autres moments de la journée qui conviendront et elle peut aussi se pratiquer en même temps que l'on fait tout ce que l'on a à faire, c'est le service (un autre des quatre piliers).

 

 

« Faire du service », ou « être dans le service », c'est-à-dire pratiquer le Saint-Nom tout au long de chaque journée, tout en vaquant à ses occupations habituelles, c'est ça s'occuper en premier du Royaume. Quand Jésus parlait du Royaume, il parlait de ce qui est en nous et en dehors de nous. Dans l'évangile selon Thomas, logion 3, Jésus dit à ses disciples présents ce jour-là : « Si ceux qui vous guident vous disent :  voici, le Royaume est dans le ciel, alors les oiseaux du ciel vous devanceront. S’ils vous disent qu’il est dans la mer, alors les poissons vous devanceront. Mais le Royaume… il est le dedans et il est hors de vous. »

 

 

Ce Royaume, c'est ce que Lao-Tseu, un ancien maître de La Voie, nommait le « Tao ». En Inde, dans certains ashrams (monastères), on désigne ce Royaume, dont parlait Jésus, par le mot sanskrit : « satçitananda », qui signifie : « Parfaite conscience de la béatitude ». Alors, évidemment que l'on ne peut pas être parfaitement conscient de la béatitude, dans la journée, en s'activant, ce n'est déjà pas si évident en méditation formelle !

 

 

 

Réaliser

 

 

 

Le fait de pratiquer la technique (du Saint-Nom), tout au long de la journée, autant que faire se peut, c'est ça s'occuper en premier du Royaume et s'occuper en premier du Royaume, ça permet de faire en sorte que les deux dimensions se rencontrent, en attendant qu'elles fusionnent ; la dimension « intérieure », spirituelle et celle « extérieure », matérielle. C'est très exactement ça la « Réalisation ». Avant d'ambitionner de se libérer des chaînes des réincarnations (samsara), il est besoin de passer par la « case » Réalisation. Beaucoup de gens confondent la Réalisation, l'éveil, et la Libération, pourtant, ils n'ont rien à voir, mais c'est un autre sujet.

 

 

On peut avoir atteint l'éveil, accidentellement au détour d'une méditation particulièrement profonde (nirvikalpa-samadhi) et ne pas avoir réalisé, c'est-à-dire, ne pas « être dans le Saint-Nom » du lever au coucher, chaque jour. L'éveil vient toujours accidentellement. Ce ne sont pas nos mérites ni nos vertus qui font que l'on atteint l'éveil, il vient comme un éclair dans un ciel d'été, quand on se donne suffisamment pour s'oublier tout à fait.

 

 

 

Éveil et réveil

 

 

 

Encore un point, à propos de l'éveil : il n'est pas le réveil ! Il y a beaucoup de gens qui confondent l'éveil (celui qui fait les bouddhas), avec un réveil de la conscience aux choses subtiles de la vie-intérieure, une remise en question profonde de notre paradigme existentiel. Le réveil de la conscience, c'est très bien, mais ce n'est qu'un début, un bon début, du processus de Réalisation. Pour réaliser, il est nécessaire de connaître le Saint-Nom, la technique, pour la pratiquer du lever au coucher et pour ça, il est besoin de la demander, cette technique, à quelqu'un qui la connaît et la pratique.

 

 

Les rois mages avaient leur étoile, qui les guidait vers la sainte pureté de l'enfance, nous avons aussi notre étoile, qui nous guide et nous éclaire, c'est le Saint-Nom. Quand on pratique la technique, dans la journée, on n'a pas d'état d'âme, de questions, de tensions, de peur, de doutes, on est insouciant. J'avoue que ce n'est pas toujours aussi idéal ! Il arrive que l'on pratique et que notre tête continue de faire des siennes, alors on continue, avec constance, l'observance des piliers de La Voie et cette voie a quatre piliers, pas seulement la pratique du Saint-Nom, le service. Il y a toujours une raison qui fait que la conscience de La Voie s'éloigne un peu de nous. Il y a quelque chose que l'on a mal fait. Relisez les angas, ça peut venir de là.

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #réalisation, #éveil, #libération, #spiritualité, #lavoie, #méditation, #bonheur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :