Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'ai parlé de spiritualité authentique, mais, qu'est-ce qu'une « spiritualité-authentique » ? Une spiritualité authentique est une pratique, pas une théorie, qui permet de « tuer le vieil-Homme » en soi, pour renaître, tel un petit-enfant, au Royaume. (évangile selon Jean, 3:3 à 8).

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

Des raisons d'être énervé, triste, préoccupé, confus, angoissé, il y en a beaucoup. Il y a une infinité de raisons d'être malheureux, de souffrir. De raison d'être vraiment heureux, il n'y en a qu'une. Je parle du vrai-bonheur, pas des satisfactions qu'il y a à satisfaire un désir ou un besoin. Je veux préciser que tous les désirs ne sont pas illégitimes, triviaux, vulgaires, égoïstes : on peut très bien avoir le désir d'être utile, le désir de faire plaisir à quelqu’un, etc. Mais de toutes façons, la satisfaction des besoins et désirs est toujours ponctuelle, éphémère. Le vrai bonheur ne dépend de rien qui soit à l'extérieur de nous.

 

Si vous avez des besoins, ils doivent être satisfaits. Un besoin n'est pas un désir ! Par exemple, si vous avez besoin de boire (de l'eau), si vous avez soif, il vous faut boire. Ce n'est pas la conscience-intérieure, de votre essence (le Saint-Nom), qui vous désaltérera. Un des quatre piliers de La Voie (sadhana), les « angas », dit bien, entre autres choses, que le corps demande à être respecté et bien traité. Satisfaire ses besoins, c'est le bien traiter.

 

 

Le bonheur dépend de nous

 

 

La raison d'être heureux, qui ne dépend pas des circonstances, de choses, de personnes extérieures à nous, il n'y en a qu'une : le plaisir de la conscience du Saint-Nom. Le bonheur de l'accomplissement spirituel ne dépend que de nous. Il ne dépend pas du Saint-Nom. Le Saint-Nom (Verbe, « Vertu-du-Tao », Satnam, Parole, harmonie-fondamentale, vie, Purusa, Kewali-Kumbhaka, Shabda-Brahman, etc) ne choisit pas de rendre heureuse une personne et pas une autre, en fonction de leurs mérites ; il se donne à tout le monde, à tous les êtres-vivants tout le temps. L'eau de la source, choisit-elle celui qu'elle abreuve ?

 

Quand on a été initié, que l'on a reçu la Révélation (des techniques), il suffit d'observer les quatre piliers, pour s'accomplir dans la conscience du Saint-Nom, alors le bonheur vient et s'installe. Quand vous cessez de pratiquer, la conscience du Saint-Nom s'estompe, avant de s'effacer, et le vrai bonheur aussi. Quand vous mettez en premier, dans votre vie, le Royaume (la conscience de la béatitude, ou çitananda), la paix, le bonheur règnent sur votre vie. Jésus l'a dit, à en croire les évangiles : « Cherchez premièrement le Royaume, et tout le reste vous sera donné de surcroît... ». (Matthieu 6:33). Le bonheur dépend de nous. Ce n'est pas la faute du gouvernement, des autres, si on n'est pas heureux.

 

Le bonheur qu'offre la Grâce, quand on a conscience d'elle, ne dépends que de notre pratique. D'un côté, il y a le « multiple », comme disait Jésus, à en croire l'évangile selon Marie-Myriam de Magdala, de l'autre il y a L'Un. Le multiple a tendance à vous éparpiller et à vous laisser dans la confusion, la conscience de l'Unité (ou Tao), donne à l'âme, une paix sans pareille. Avoir conscience de l'Unité, ce n'est pas évident. Ce qui est évident, c'est le multiple, la dualité, les choses de la dimension matérielle.

 

On a l'habitude des sens tournés vers le dehors, vers les choses, et les êtres multiples de la création. Pour avoir conscience de l'Unité, il est besoin d'aller voir au-dedans de soi. Jésus l'a dit aussi : « … S’ils vous disent, ceux qui vous attirent, voici le Royaume est dans le ciel, alors les oiseaux du ciel vous devanceront. S’ils vous disent, il est dans la mer, alors les poissons vous devanceront, mais le Royaume est à l’intérieur de vous et il est l’extérieur de vous... » (extrait de Thomas, logion 3).

 

 

Ouvrir la porte

 

 

Pour aller voir l'intérieur de soi, pour y ouvrir la « porte » qui mène au Royaume, ce n'est pas évident, il est besoin de savoir comment faire. C'est ça le baptême « dans l'Esprit-Saint et dans le feu » que donnait Jésus, selon les dires de Jean le baptiste, à en croire l'évangile selon Matthieu (3:11). Dans la longue histoire de la spiritualité-authentique, un maître, un éveillé a toujours eu un maître, pour lui révéler le « mode d'emploi », c'est l'initiation. Bouddha a eu différents maîtres, dont Gosala (Makkhali Gosala), qui lui a révélé les techniques de méditation, permettant de se tourner vers le dedans de soi. Bouddha n'était pas bouddhiste, et la méditation qui lui a permis d'arriver à l'éveil, était une méditation dont les techniques lui avaient été enseignées par Gosala, comme il les avait révélées à Mahavira, le vingt-quatrième maître-parfait des jaïns. Bouddha et Mahavira étaient en même temps disciples de Gosala.

 

Lao-Tseu a, lui aussi, été initié et il pratiquait les mêmes techniques de méditation que Bouddha (Gautama) qu'il avait reçues en Inde, dans l'actuel cachemire Pakistanais, durant son "voyage mystérieux". Lao-Tseu n'était pas taoïste. Tous les maîtres ont suivi le même chemin. J'ai parlé de spiritualité-authentique, mais qu'est-ce qu'une « spiritualité-authentique » ? Une spiritualité-authentique est une pratique, pas une théorie, qui permet de « tuer le vieil-Homme » en soi, pour renaître, tel un petit-enfant, au Royaume. (Jean, 3:3 à 8).

 

Beaucoup de gens croient qu'ils y arriveront seuls. Ils se trompent. Ils lisent des livres « saints », croyant y trouver les réponses à leurs questions, et pourquoi pas ? Le mode d'emploi pour aller en soi, ouvrir la porte du Royaume. Mais aucun livre saint, sacré ne donne, n'explique, n'enseigne les techniques. Certains livres en parlent, plus ou moins clairement, mais ils n'enseignent pas les techniques. Le baptême, dans l'Esprit-Saint et dans le feu ne se trouve pas dans un livre. Les livres saints n'ont pas été écrits pour enseigner la vérité aux chercheurs, mais ils ont été rédigés pour les initiés, afin de leur rappeler de pratiquer ce que le maître-vivant leur a enseigné et pour inspirer les chercheurs, pour qu'ils demandent à recevoir ce baptême (la Révélation).

 

Il faut demander cette Révélation, vous ne la trouverez pas seul.

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #baptême, #Saintesprit, #Saintnom, #révélation, #lavoie, #bonheur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :