Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce qu'il faut faire, pour être attaché à la vérité, à l'instant, à son harmonie transcendantale et fondatrice, à l'Unité, enfin, ce n'est pas de se détacher de sa vanité, de ses pensées, de ses désirs, de ses possessions, ce qu'il faut, c'est... S'attacher au Saint-Nom ! Attachez-vous au Saint-Nom.

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

Le détachement ce n'est pas l'outil pour être dans le Saint-Nom, c'est plutôt le contraire ; c'est d'être dans le Saint-Nom et/ou avoir conscience du Saint-Nom, qui permet d'être dans le détachement ! (le vrai). On peut tout de même méditer sur le Saint-Nom, en ressentir le « sourire-intérieur » et continuer à être attaché à plein de choses. Être attaché, ce n'est pas forcément mauvais, tout dépend à quoi vous êtes attaché ! Si vous êtes attaché au Saint-Nom, c'est plutôt bien ! Vous pouvez être attaché à votre pays, à vos parents, à vos amis, à vos valeurs, aux angas, etc.

 

Un jour, vous serez détaché, croyez-moi ! Vous serez détaché du corps, du cerveau, de votre mental, de votre personnalité, de vos souvenirs, de vos émotions, de vos connaissances... Ce jour viendra, soyez-en sûr ! Si vous aimez le Saint-Nom, si vous aimez la vérité vraie, Dieu, son amour et sa paix, ne cherchez pas à vous détacher de quoi que ce soit, pour vous rendre plus disponible.

 

 

Ne vous détachez pas ; attachez-vous

 

 

Ce qu'il faut faire, pour être attaché à la vérité, à l'instant, à son harmonie transcendantale et fondatrice, à l'Unité (Tao), enfin, ce n'est pas de se détacher de sa vanité, de ses pensées, de ses désirs, de ses possessions, qu'il faut, c'est... S'attacher au Saint-Nom ! Attachez-vous au Saint-Nom. Si vous avez demandé, puis reçu la Révélation, vous savez comment faire : pratiquez la technique dite du « Saint-Nom », si vous n'avez pas eu la Révélation, demandez-la moi et je vous la donnerai. Pratiquer cette technique, c'est bien mais n'oubliez pas, il y a quatre piliers sur La Voie, ils sont indissociables.

 

S'attacher au Saint-Nom, ou Verbe, ça vous détache du reste, ce qui ne veut pas dire que vous vous désintéressez de tout et de tous. Certains attachements sont légitimes et viscéraux, hormonaux, naturels, inhérents à notre nature humaine. En spiritualité, on ne doit pas snober quelques aspects que ce soit de notre nature humaine ! Sauf d'avoir choisi une vie particulière, comme moine ou ermite ! Notre humanité, nous la devons au Créateur et il ne nous revient pas de dire que tel ou tel de ses aspects est plus ou moins favorable à la spiritualité. Nous avons besoin de tout ce que nous sommes pour réaliser la raison de notre venue.

 

Le détachement le plus urgent à travailler est celui vis-à-vis de nous-même. Quand je parle de nous-même, je sous-entends ce « soi », que l'on croit être, mais qui, en vérité, est loin d'être le vrai « soi » ! Inutile de faire vingt-ans de psychanalyse pour chercher son vrai « soi », l'Observance de l'agya (la pratique de La Voie), la méditation-profonde vous permet de discerner le vrai du faux « soi ».

 

 

La ou les connaissances

 

 

Un autre détachement très utile, en spiritualité, est celui vis-à-vis de tout ce que l'on croit savoir. Aucune de nos connaissances-apprises, en matière de spiritualité, n'est d'une quelconque utilité dans l'accomplissement de la réalisation. En observant la sadhana de La Voie (l'agya), ce qui est faux s'effacera, ce qui est vrai restera. La connaissance qui compte n'est pas apprise, elle vient de l'intérieur par « capillarité » ! Cette connaissance non-apprise, ou prajnà, n'est pas le jnana du jnana-yoga, comme pratiqué aujourd'hui. À l'époque de Krishna ,ce qu'enseignait cet éveillé, dont on a oublié le vrai nom, pour ne se souvenir que du surnom que lui ont donné les Aryens, ce qui est devenu, après sa mort, le jnana-yoga, était simplement un des piliers de la pratique qu'il enseignait et avait plus à voir avec prajnà qu'avec jnana.

 

Mais ces mots sanskrits sont donnés à titre d'exemple, car ils n'ont pas les mêmes sens selon que ce soit un hindouiste qui l'utilise ou un jaïn, un yogi. Sachez, simplement, qu'il y a les connaissances-apprises et la connaissance de la vérité, que l'on n'apprends pas. Elle est révélée, par quelqu'un de vivant, qui la connaît, parce qu'on la lui a révélée, et qu'ensuite on met en pratique. Les connaissances-apprises ont leurs utilités dans leurs domaines respectifs.

 

Ce qui compte, en spiritualité authentique, c'est la pratique. Pour pratiquer, il est seulement besoin de connaître les techniques, les modalités de la pratique (ou Observance), sur La Voie, ça passe par la Révélation des techniques de méditation et, ensuite, par la pratique des quatre piliers (ou agya). C'est aussi simple que ça. Il n'est pas nécessaire d'avoir des concepts. La Réalisation n'est pas la complétion d'une collection de concepts, mais la pratique assidue des quatre piliers et la référence (pratique et intérieure), au Saint-Nom.

 

 

Le vrai et le faux « soi »

 

 

Vous croyez être une personne, mais vous vous trompez, vous n'êtes pas cette personne que vous croyez être. Pour découvrir qui vous êtes vraiment, il n'est pas besoin de gommer, un à un, tous les aspects faux de votre « soi », au fur et à mesure que vous les identifiez. Simplement, fréquentez votre vérité-intérieure, par la méditation et le service, par le satsang et les angas, ainsi votre vrai « soi » vous apparaîtra comme tel et fera un « annule et remplace », comme on dit dans certains milieux professionnels ! Vos anciens concepts s'effaceront, mais attention ! Les concepts sont comme le gazon ; ils repoussent.

 

Jésus, qui était comme bouddha Gautama, un éveillé, l'a dit, en son temps : pour renaître (en Esprit), au Royaume, il faut tuer (ou laisser mourir) le vieil Homme que nous avions cru être, et ce, toujours en esprit. C'est en tout cas ce qu'il disait à un de ses amis, Nicodème, à en croire les évangiles (Jean 3).

 

 

Différences entre le vieil Homme et le nouveau

 

 

La différence entre le vieil Homme et le nouveau est : « C'est pourquoi, lorsque l'on a réalisé la conscience de ce nom, en tout contenu, on voit l'Unité dans le multiple, tandis que lorsque l'on est dans la confusion de la dualité, on ne voit que ce qui sépare. » (Lao-Tseu, dans le Tao-Te-King extrait de 1:1). Cet Homme nouveau, Lao-Tseu, un autre éveillé, disait, à propos de lui : « C'est pourquoi le sage, qui ressemble à l'eau, se rapproche du Tao. Il se plaît dans l'humilité, son cœur aime la profondeur. S'il fait du bien à autrui, il le fait sans vaine émotion. S'il fait des promesses, il les tient toujours. S'il gouverne, il apporte à tous la paix et la vertu. S'il agit, il le fait le mieux possible. Se mettant en mouvement, il se soumet à la Guidance. Comme l'eau, il ne lutte contre personne ; c'est pourquoi aucun blâme ne l'atteint. Quand l'eau rencontre un obstacle, elle le contourne sans se battre. » (Lao-Tseu, dans le Tao-Te-King extrait de 1:8)

 

Krishna, qui était un autre éveillé, enseignant La Voie de son vivant, disait, à propos de l'Homme nouveau : « Tous les êtres naissent dans l'illusion, ballottés par la dualité du désir et de l'aversion. Les hommes libres de la dualité, fruit de l'illusion, ces hommes qui furent éclairés dans leur vie passée, ceux-là servent , aujourd'hui, le Seigneur-Suprême avec détermination. Par le Service, ils se réfugient dans L'Unité, ces êtres d'intelligence, qui s'appliquent à s'affranchir de la vieillesse et de la mort. En vérité, ils sont au niveau du Tout : ils possèdent la Connaissance. » (Bhagavad-Gîtâ, 7:27 à 29 et « Le chant du bienheureux » 6:9)

 

Ces êtres, selon Krishna, c'est-à-dire, comme disait Lao-Tseu, ces sages, connaissant leur vraie nature, sont libérés de la dualité, fruit de l'illusion. Quand on est libéré de la dualité, on est dans l'Unité. Si l'illusion produit la dualité, la vérité, sa connaissance, produit l'Unité (ou Tao, selon Lao-Tseu). Ensuite, Krishna parle du service... c'est un des quatre piliers de La Voie, que certains nomment le Karma-yoga, sans savoir ce qu'est le service, inutile de vous dire que leurs pratiques n'ont rien à voir avec le service dont parlait Krishna, de son vivant !

 

La Voie, son Observance est si simple ! Mais il est si compliqué de faire simple quand on est compliqué ! C'est là où entre en jeu le guide de La Voie, il répond à vos questions, à condition que vous lui en posiez. Il répond à vos questions pour vous ramener à la simplicité. Il est la référence, comme tous les guides, les enseignants du monde, quelle que soit la matière. Usez, abusez du guide, pour vous éclairer. Ceci dit, vous avez le satsang, qu'il vous donne régulièrement, peut-être que, pour certains, ça suffit !

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #détachement, #attachement, #spiritualité, #lavoie, #méditation, #satsang, #bonheur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :