Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour ne pas faire peur aux gens, je dis souvent que, pour pratiquer La Voie, il n'est pas besoin de changer quoi que ce soit à son existence, en vérité ce n'est pas tout à fait vrai ! C'est vrai en ce sens où il n'est pas besoin, pour pratiquer La Voie, de se raser les cheveux, de vivre en communauté, d'être végétalien, de réciter un mantra toute la journée et de quitter son travail, sa famille, ses amis.

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

Pour ne pas faire peur aux gens, je dis souvent que, pour pratiquer La Voie, il n'est pas besoin de changer quoi que ce soit à son existence, en vérité ce n'est pas tout à fait vrai ! C'est vrai en ce sens où il n'est pas besoin, pour pratiquer La Voie, de se raser les cheveux, de vivre en communauté, d'être végétalien, de réciter un mantra toute la journée et de quitter son travail, sa famille, ses amis. Mais c'est faux, en ce sens qu'il y a les quatre piliers, de la sadhana, ou agya, à observer... On peut le faire tout en vivant la même vie qu'avant, mais c'est quand même un changement !

 

On peut quand même constater que plus on a une vie simple, sobre, harmonieuse et plus l'observance de l'agya (la pratique de La Voie) est aisée et porteuse de fruits ! Avez-vous remarqué que, dans la vie, tout ce qui avait un certain retentissement positif demandait une certaine implication ? Demandait de s'investir ? Êtes-vous de ces gens qui veulent le meilleur sans rien faire ?

 

 

Une pratique

 

 

La Voie, n'est pas une connaissance livresque qu'il suffit d'acquérir, par l'étude, pour être de quelque utilité, elle est une pratique et une pratique a une réelle incidence dans notre vie quotidienne. Lire un livre ancien, où est décrite une sagesse ancienne, ne change rien à votre vie, tout juste ça joue sur vos concepts, une pratique c'est autrement plus exigeant.

 

C'est certains que si vous êtes célibataire, que vous n'avez pas d'enfant, que vous travaillez comme ouvrier vigneron, dans le beaujolais, ou berger en Aveyron, la pratique spirituelle, de La Voie, sera plus facile que si vous êtes marié, avec quelqu'un qui est contre votre pratique, que vous avez deux enfants, que vous vivez en région parisienne et que vous travaillez dans un hypermarché, ou une salle des marchés ! C'est possible quand même. Mais il ne faudra pas s'attendre aux mêmes résultats que dans le premier cas de figure ! Un fervent catholique laïc, ne s'attend pas aux mêmes expériences-intérieures qu'une carmélite !

 

Plus votre vie est simple et plus c'est facile de rester dans le Saint-Nom, dans la journée, et de s'asseoir en méditation, le soir et le matin ! Respecter les quatre piliers de l'agya, c'est le mode d'emploi (la sadhana) de La Voie et respecter son mode d'emploi est un gage de réussite. Maintenant, tout dépend de ce que vous attendez de La Voie (je parle ici de ceux qui ont demandé, puis reçu la Révélation).

 

 

Aménager sa vie

 

 

Si vous avez soif de profondeur, de conscience (de sa Grâce) et plus vous devrez aménager votre vie, pour laisser du temps à l'Observance, ne serait-ce que pour la méditation-formelle et le satsang ! Le service peut se faire n'importe où et tout au long de la journée, quelle que soit son activité, il y a, pourtant, des activités plus favorables à la concentration que d'autres !

 

Mais il n'est pas question de quitter son travail, sa famille pour devenir un ermite ! On peut vivre en ermite, si on en ressent l'appel, mais quitter sa famille, ne pas assumer ses responsabilités est quelque chose d'exclus. Krishna, un ancien maître de La Voie, a dit : « Tu dois assumer tes devoirs sans chercher à les fuir » (Bhagavad-Gîtâ 2.47 et « Le chant du bienheureux », extrait de 1.10). Krishna a dit encore d'autres choses, à propos de s'acquitter de ses devoirs, par exemple : « La Grâce découle de la dédication, de l'Observance des hommes qui s'acquittent des devoirs qui leur sont prescrits. » (Bhagavad-Gîtâ 3.14 et « Le chant du bienheureux », extrait de 2.4). Pour en finir avec ce sujet, Krishna a encore dit : « On ne doit jamais renoncer à ses devoirs. L'homme qui, sous l'emprise de l'illusion, y renonce, on dit de son comportement qu'il est dicté par l'ignorance. » (Bhagavad-Gîtâ 18.7 et « Le chant du bienheureux », 16.6).

 

La constance, la régularité sont essentielles sur La Voie. Il n'est pas obligé de méditer (de façon formelle), six heures le dimanche, mieux vaut méditer chaque jour ¾ d'heure, ou une heure. L'important est de ne pas oublier que La Voie est faite de quatre piliers, le service, le satsang, la méditation et les angas. C'est un ensemble que l'on ne doit pas fragmenter, selon sa fantaisie, son envie. N'oubliez-pas (là, je parle encore aux disciples, ceux qui ont eu la révélation des quatre techniques), les pauses Saint-Nom, ces petits moments, de trois minutes, où vous cessez de faire ce que vous faisiez, où vous vous asseyez, où vous fermez les yeux et où vous pratiquez le « Saint-Nom », plus profondément que dans le service.

 

 

Le principe de réalité

 

 

C'est bien beau l'agya, La Voie, le satsang, mais il y a quelque chose d'important aussi, c'est le principe de réalité. L'autre jour, je devais avoir satsang, mais mon fils devait prendre un train, il a fallu que je le conduise à la gare. J'ai dû repousser le satsang au lendemain. C'est le principe de réalité. Assumer ses responsabilités doit passer avant tout. C'est même dit dans les « angas », qui sont le quatrième pilier de la sadhana de La Voie (l'agya), entre autres choses.

 

Faites le maximum, autant que vous le pouvez, à l'impossible nul n'est tenu. Si vous avez des doutes, sur vous et votre pratique, ouvrez-vous en à moi, en m'écrivant un courriel, je vous répondrais. C'est là toute l'utilité d'avoir un guide vivant !

 

Plus vous vous consacrerez à La Voie et plus forte sera l’approfondissement de votre conscience, mais que ce ne soit pas au détriment de vos obligations sociales. Il existe une Grâce spéciale pour ceux qui assument leurs devoirs, dans l'abnégation, quitte, à cause de ça, à ne pas aller aussi loin dans la pratique, l'Observance des quatre piliers. Mais si vous devez assumer vos devoirs, vous n'êtes pas obligé d'en contracter de nouveaux, qui ne sont pas forcément utiles.

 

L'accomplissement spirituel est la plus haute ambition qu'un Homme puisse avoir. Les honneurs, la reconnaissance mondains ne sont pas ce qui compte.

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #lavoie, #bonheur, #spiritualité, #existence, #changer, #méditation, #satsang

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :