Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce qui compte dans la marche, comme pour l'Observance (la pratique), c'est la constance. Comme pour beaucoup de choses, la constance est une condition de la réussite. Dès que l'on peut, on pratique. On fait une pause Saint-Nom, on se remet dedans, on lit un satsang, on médite. Des fois, c'est facile, d'autres fois, c'est difficile.

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

Pour des raisons de santé, des raisons hygiénistes, je vais marcher tous les jours, une marche rapide d'une quarantaine de minutes. Tous les jours, théoriquement, quand le temps le permet, parce que s'il pleut, ou qu'il fait trop chaud, ou que je sois obligé d'aller ailleurs, faire autre chose, je ne marche pas. C'est dans l'agya, de s'occuper de son corps, qu'il reste dans une santé aussi bonne que possible pour être dans le service et méditer du mieux que possible. C'est dans les angas, le quatrième pilier. Nous avons une vie très sédentaire et cette marche quotidienne est notre seule dépense physique.

 

Vous avez compris qu'il faudrait que je marche tous les jours, mais des fois je ne le peux pas, alors je ne marche pas, mais la plupart du temps, je le peux, alors je marche. Personne ne m'oblige à le faire, je peux rester à la maison, tranquille. Mais j'ai décidé que la marche était indispensable, alors je me tiens à ma décision. Si je ne marche pas sept jours par semaine, en moyenne, ce qui compte, c'est que je le fasse à chaque fois que c'est possible.

 

 

Ce n'est pas toujours agréable

 

 

Il arrive que de marcher ainsi soit agréable, le soleil brille, il ne fait pas trop chaud, il y a un petit vent agréable, etc. D'autres fois ce n'est pas agréable du tout et j'arrive à la maison, après avoir marché, trempé de sueur et retrouvant le canapé comme le fils prodigue son père !

 

Ce qui s'applique à cette marche hygiénique s'applique de la même façon à notre Observance des quatre piliers. C'est utile, indispensable, mais il y a quelque chose, chez l'Homme, qui n'aime pas ça ! Vous savez de quoi je veux parler ; du faux-ego. Le faux-ego n'aime pas que nous ayons conscience du Saint-Nom et qu'on ne l'écoute pas ! Il utilise le mental, les pensées, les émotions et les concepts pour nous éloigner de la pratique.

 

Ce qui compte dans la marche, comme pour l'Observance (la pratique), c'est la constance. Comme pour beaucoup de choses, la constance est une condition de la réussite. Dès que l'on peut, on pratique. On fait une pause Saint-Nom, on se remet dedans, on lit un satsang, on médite. Des fois, c'est facile, les conditions de notre vie sont favorables, d'autres fois, c'est difficile, voir impossible, eh bien, ce n'est pas grave : quand on peut, on le fait, quand on ne le peut pas, on ne le fait pas.

 

« À l'impossible, nul n'est tenu » (adage latin : « ad impossibilia nemo tenetur ».) L'important, c'est de s'y remettre dès que c'est redevenu possible ! C'est comme pour la marche ; ce n'est pas parce que le mardi, il a plu toute la journée et qu'on n'a pas marché, que le mercredi, où il ne pleut pas, on reste aussi sur le canapé, ou le coussin de méditation ! La constance va avec la détermination, la détermination avec la motivation, la motivation avec la connaissance, la raison.

 

 

Le bien invisible

 

 

La marche nous fait un bien fou, mais on ne sait pas quel bien ça nous fait, parce qu'on ne sait pas dans quel état on serait, si on ne marchait pas, puisqu'on marche ! C'est pareil pour l'Observance ; ça nous fait un bien fou, mais comment serait-on si on cessait complètement de pratiquer La Voie ? On ne le sait pas, sauf d'arrêter, alors on verrait et je peux vous dire qu'il ne faut rien en attendre de bon !

 

Depuis une dizaine d'années, je fais cette marche rapide régulièrement, j'avance en âge et je vais bien, mais comment je serais, si je n'avais pas commencé à marcher il y a dix ans ? Je me souviens que je commençais à avoir mal aux genoux, quand je montais un escalier, je me souviens que je prenais régulièrement du poids, etc. Je n'ai plus mal aux genoux et j'ai retrouvé mon poids de forme, ou presque.

 

J'ai commencé à observer l'agya (pratiquer La Voie), en 1975 et aujourd'hui, je vais bien ; comme blanche neige voyait des nains partout (pièce de théâtre de Philippe Bruneau et film de Jean-Claude Sussfeld en 1982), je vois la Grâce partout. Ce n'est pas étonnant, elle est partout, ce qui n'est pas évident, c'est de s'en apercevoir. C'est justement ça, un des principaux effets de l'Observance, de s’apercevoir de la Grâce, de sa présence dans notre vie.

 

Le fait de pratiquer la sadhana de La Voie (agya) ne doit pas dépendre de nos envies. Il peut dépendre de nos possibilités, pas de nos envies. Si on ne faisait que ce que l'on avait envie de faire, je ne vous dis pas le résultat ! Réfléchissez-y pour vous-même, vous comprendrez. C'est là où la constance est utile, et la détermination, donc la motivation. Vous savez, La Voie, ça « marche » selon votre motivation.

 

Ceux qui me demandent la Révélation des quatre techniques, trouvent, ou pas, dans la pratique des quatre piliers, ce qu'ils espéraient, selon leur motivation. Plus vous êtes motivé et mieux c'est. La force, l'intensité de la motivation est une chose, sa qualité en est une autre : si vous espériez acquérir des pouvoirs particuliers, vous risqueriez d'être déçus. Si vous espériez pouvoir vivre avec la conscience de Dieu, de sa Grâce dans votre vie, alors vous auriez plus de chance d'être satisfait.

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #constance, #observance, #agya, #spiritualité, #lavoie, #méditation, #bonheur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :