Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La constante de notre vie est-elle éternelle ? En attendant de le savoir vivez la dans l'instant. Y penser ne changera rien, sinon en mal, par le divorce d'avec l'instant que ça provoque. Il n'y a que l'instant de vrai, dès que vous le quittez, vous quittez le vrai pour le rêve, l'illusion, la confusion et ses souffrances.

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

Télécharger le mp3

 

 

 

 

Quand quelqu'un est en voiture, qu'il traverse un paysage qu'il connaît, qu'il aime, et que, au soir venu, le ciel et le soleil se donnent en spectacle, une émotion le prend, monte dans sa poitrine, vers le bas de sa gorge et l'étreint. Que la voiture soit vieille ou récente ne change rien ; l'émotion reste la même. Le spectacle du ciel reste le même, le paysage ne change pas. L'instant reste le même et sûrement qu'il a déjà été vécu d'autres fois.

 

C'est pareil pour la vie, qu'importe notre âge, ce qui compte, c'est l'instant et la conscience qu'on en a. Quand je pratique le Saint-Nom (la technique), au quotidien, dans le service, il y a cet état d'être, de sérénité, qui vient du plus profond de notre conscience dans l'instant. Quand on est dans cette paix tranquille, le regard que l'on a sur la vie, sur le paysage, sur les choses, le simple fait de respirer nous emplit de satisfaction, d'un sentiment d'accomplissement.

 

 

Qu'importe l'âge

 

 

La conscience de l'instant est d'une telle perfection ! L'âge que l'on a, alors, n'a pas d'importance. Tant de choses changent, mais la conscience de l'instant ne change pas. Les sentiments, les émotions changent aussi, mais cette conscience de l'instant, cet état de douce paix, ne changent pas, c'est même les constantes de notre vie, avec la respiration et les battements du cœur.

 

Cette constante, cette conscience, cet état de conscience est au fond de nous, tout le temps. C'est nous qui ne sommes pas dans cette profondeur, souvent. Il suffit de s'y mettre pour la rencontrer, la vivre, la retrouver. Nous replongeons dans cette profondeur « accidentellement », à l'occasion d'événements fortuits, de moments particuliers, de rencontres, mais on peut aussi ne pas dépendre du hasard et nous y plonger à volonté : il y a une façon de faire ça. Sur La Voie, nous disons l'Observance (de l'agya), pour parler de cette méthode.

 

C'est ça la vraie vie, vivre la vie telle qu'elle est et pas comme on la pense. Les pensées, les concepts, en sommes-nous les auteurs ? En sommes-nous les maîtres ? Comment pouvez-vous vous fier à vos pensées ? Si vous ne les maîtrisez pas, au moins ne leur accordez pas tant d'importance ! Les pensées changent, les concepts changent, les sentiments changent, une fois, je t'aime, une autre fois, je ne t'aime plus, mais faut-il mettre à pied d'égalité ce qui change et ce qui ne change pas ? La spiritualité est le domaine de ce qui ne change pas.

 

 

Ce qui ne change pas

 

 

Ce qui ne change pas, du début à la fin de l'existence, c'est la vie. Quand je parle de la vie, je ne parle pas des événements, des circonstances, de l'existence, je parle de la respiration, des battements du cœur, de la conscience qui voit à travers nos yeux, qui entend par nos oreilles. Cette vie nous vient de Dieu, à chaque instant et il est possible de s'en rendre compte. La vie est une Grâce et le savoir, le vivre, le ressentir est une grande satisfaction, un accomplissement, c'est même tout le propos de la spiritualité.

 

Dans la vie, il y a le fond et la forme... Tout a de l'importance, la forme a aussi de l'importance, mais n'oubliez pas le fond pour la forme. La matérialité ne s'oppose pas à la spiritualité, le corps n'est pas l'ennemi de l'âme. Ce n'est pas par accident que nous sommes comme nous sommes ; tout ce qui nous compose, l'âme, l'ego, le mental et le corps est important, mais il faut savoir remettre chaque chose à sa juste place, donner à chaque chose l'importance qu'elle a, ni plus, ni moins !

 

La constante de notre vie est-elle éternelle ? En attendant de le savoir, vivez la dans l'instant. Y penser ne changera rien, sinon en mal, par le divorce d'avec l'instant que ça provoque. Il n'y a que l'instant de vrai, dès que vous le quittez, vous quittez le vrai pour le rêve, l'illusion, la confusion et ses souffrances.

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les trois piliers et observez l'agya. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #vie, #instant, #constant, #bonheur, #spiritualité, #présent, #satsang

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :