Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Si vous laissez le mental sans maître, il finira toujours par tomber dans l’excès. Si vous le privez de tous ses plaisirs, il n'aura de cesse de vous obliger à l'écouter, à lui obéir, c'est pourquoi un équilibre raisonnable est nécessaire entre la raison de l'âme et la passion, les passions du mental. Le mental n'est pas un ennemi.

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si vous tenez à partager ce texte, copiez-collez son adresse

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

Le propre du mental, c'est de se projeter tout le temps. Le propre de l'âme, c'est d'être dans l'instant. Il y a donc incompatibilité entre les deux, c'est là l'hiatus que les pratiquants (de La Voie) doivent gérer au quotidien. Entre le mental, qui se projette, et l'âme (c'est-à-dire le soi profond), qui aime la béatitude de l'instant, il faut ménager la chèvre et le chou. On est toujours en train d'attendre quelque chose ou quelqu'un... On attend la paie, la retraite, les vacances, le w.e, un colis, un enfant, une lettre, un coup de téléphone, des amis, on attend toujours quelque chose !

 

Ces attentes sont du mental, de son besoin de se projeter. C'est ce qui fait penser, et dire, à beaucoup que les habitudes, le calme, la monotonie, le repos, c'est la mort ! Certains disent même que c'est pire que la mort. Ils ont besoin de faire des choses, d'aller quelque part, de rencontrer des gens tout le temps. Dès qu'il y a un trou dans leur emploi du temps, ils s'ennuient et se désespèrent.

 

Ce que ces personnes ne comprennent pas, c'est que de se projeter ainsi, tout le temps, ça nous sort de notre centre, ça nous sort de nous, du vrai soi, pas de la pagaille d'un mental hors de contrôle. De se projeter ça nous disperse et quand on est dispersé, on n'est pas entier, alors on ne vit pas la vie que l'on pourrait vivre en restant entier. Je sais bien que ces arguments sont difficilement compréhensibles, quand on ne connaît pas la vie vécue en étant entier, bien centré, mais certains comprendront.

 

 

L'équilibre

 

 

En même temps rester toujours centré, sans rien attendre, ça rendrait fou notre mental et, pour peu que nous soyons identifiés au mental, ça nous rendrait fou. Il y a un équilibre à trouver. C'est fou comme cette histoire d'équilibre est souvent au cœur de bien des paradigmes ! Le mot « équilibre » est presque un synonyme du mot « harmonie » et l'harmonie est une des caractéristiques de Dieu ou quel que soit le nom que vous donnez à cette dimension spirituelle ; Tao, Pachamama, Unité, etc.

 

Si vous laissez le mental sans maître, il finira toujours par tomber dans l’excès. Si vous le privez de tous ses plaisirs, il n'aura de cesse de vous obliger à l'écouter, à lui obéir, c'est pourquoi un équilibre raisonnable est nécessaire entre la raison de l'âme et la passion, les passions du mental. Le mental n'est pas un ennemi... pas plus que l'ego ! Le mental est un outil pour l'intelligence et pour la gestion du quotidien, durant cette incarnation que nous vivons. Il a même son importance au niveau de la spiritualité, pour la réalisation.

 

« Celui qui voit le service dans l'action et l'action dans le service, celui-là se distingue par son intelligence, et bien qu'engagé dans toutes sortes d'actes, il reste au niveau spirituel. » (Bhagavad-Gîtâ, 4:18 ou le chant du bienheureux, extrait de 3:5)

 

« Quittant ses attachements, le premie (amoureux de Dieu), n'agit avec son corps, son mental, son intelligence et ses sens mêmes, que dans un but : approfondir sa conscience. » (Bhagavad-Gîtâ, 5:11 ou le chant du bienheureux, extrait de 4:4)

 

 

Un mental allié

 

 

Le mental nous permet de comprendre, comprendre nous motive à pratiquer. Il est un allié, si on sait le garder son contrôle. Mais comment garder le mental, avec ses émotions, ses pensées, ses concepts, sa vanité, sous contrôle ? Avant de vouloir garder le mental sous son contrôle, il y a un préalable incontournable : savoir qui on est, nous, véritablement. Si on s'identifie au mental, comment le contrôler ? Mais alors ? Il faut s'identifier à quoi ? À qui ?

 

C'est très exactement ça le propos de La Voie, de l'Observance de sa sadhana (de sa pratique) : savoir qui l'on est, profondément, pour prendre du recul vis-à-vis du mental et ainsi le contrôler pour s'en servir, plutôt que ce soit lui qui nous utilise pour la satisfaction de ses désirs. Si vous lisez ce satsang et que vous n'avez pas eu la Révélation des quatre techniques, donc, si vous n'observez pas l'agya de La Voie, vous vous demandez peut-être comment faire, pratiquement, pour s'identifier à l'âme et prendre du recul sur le mental, devenant ainsi capable d'en avoir le contrôle.

 

Ce qu'il y a à faire, c'est prendre du recul sur le mental, sur ses pensées et ses émotions et, ainsi, constater que l'on est soi, même sans les pensées, les émotions, mais on fait comment, pour prendre du recul ? Par la méditation-profonde. Mais comment méditer ? Il y a toutes sortes de méditations proposées, sur Terre, la plupart ont pour but de vous calmer, de vous faire retrouver un peu de paix, un équilibre.

 

Sur La Voie, il existe quatre techniques de méditation, expliquées au cours de la Révélation et quatre piliers de pratiques différentes, dont la méditation, mais pas seulement ! Pour pratiquer ces quatre piliers vous devez absolument connaître les quatre techniques de méditation et on ne peut pas les apprendre dans des livres, on doit vous les montrer. C'est ça la Révélation ! Une séance de plus ou moins deux heures, par Skype, ou autre, durant laquelle je vous montre et je vous explique les techniques.

 

Mais pour recevoir la Révélation (des quatre techniques) il est nécessaire de le demander, à qui ? À moi ! C'est moi qui anime ces cessions de Révélation des techniques, par vidéo-conférences. Je laisse toujours un e-mail de contact, il est là pour ça.

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les trois piliers et observez l'agya. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #mental, #contrôle, #âme, #spiritualité, #méditation, #lavoie, #satsang

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :