Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Réalisation (de La Voie), ne vient pas grâce à nos mérites, par notre intelligence, notre intuition. On réalise par la pratique. On n'a pas besoin de penser à la Réalisation. Notre mérite, c'est de pratiquer (observer l'agya) régulièrement. C'est déjà énorme ! On a quatre piliers à prendre en compte, au quotidien.

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si vous tenez à partager ce texte, copiez-collez son adresse

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

La Réalisation (de La Voie), ne vient pas grâce à nos mérites, par notre intelligence, notre intuition. On réalise par la pratique. On n'a pas besoin de penser à la Réalisation. Notre mérite, c'est de pratiquer (observer l'agya) régulièrement. C'est déjà énorme ! On a quatre piliers à prendre en compte, au quotidien, et on médite chaque jour, qu'on en ait envie ou pas, on reçoit du satsang, au moins deux fois par semaine, on reste, autant que possible, « dans le Saint-Nom » tout au long de la journée (service) et on accorde de l'importance aux Angas (quatrième pilier).

 

Il est besoin d'avoir soif, pour boire, mais d'avoir soif n'est pas un mérite, ça ne dépend pas directement de nous. La soif de vérité vient à force d'incarnations ; plus on s'incarne et plus notre soif grandit. Quand la soif de vérité devient plus grande que toutes les autres soifs, on est dans une disposition favorable à l'Observance. C'est comme pour tout, la motivation compte.

 

 

Soif de vérité

 

 

Notre âme (c'est-à-dire nous) a soif de la vérité, elle vient de cette vérité, de l'Unité et en a gardé la mémoire. Notre mental, lui, ne se souvient pas de la vérité, il ne la connaît pas. Il a soif, au mieux, de connaissances, de culture, de rencontres, d'expériences, de voyages, etc. Toutes ces choses sont intéressantes mais inutiles pour ce qui concerne la Réalisation, l'accomplissement spirituel. Au pire, le mental a des concepts erronés, des émotions débordantes et une vanité encombrante.

 

Aller au Tibet en stop, y rencontrer un vénérable moine et recevoir de lui des leçons de méditation est moins utile que d'aller en soi, en faisant la sourde oreille à ses pensées, et de trouver la paix-intérieure. Pour faire ça, il n'est pas nécessaire d'aller au Tibet, ni de rencontrer un vieux et sage moine bouddhiste. Il suffit d'avoir la bonne « méthode » (sadhana), la bonne motivation et de pratiquer. Pratiquer ça peut se faire n'importe où !

 

Le corps, lui, a des besoins et des désirs. Il est de notre devoir de satisfaire ses besoins, c'est d'ailleurs dit dans les Angas, mais les désirs ? La faim est un besoin, vouloir manger du caviar est un désir et un désir chasse l'autre. Les désirs n'ont pas de fin et on est vite accro aux désirs, comme pour le sucre, le sel et le gras ! Si vous commencez à satisfaire vos désirs, vous n'avez pas fini !

 

Votre spiritualité, l'évolution de votre conscience dépendra de vos choix... Alors ? L'âme ou le mental, le corps ? Besoins ou désirs ? Raison ou passion ? Votre liberté est là, dans le choix que vous ferez. Personne ne peut le faire à votre place. C'est personnel.

 

 

Satisfaire l'âme

 

 

Il n'y a que la vérité, l'Unité, la béatitude qui satisferont l'âme (c'est-à-dire soi). Vous pouvez satisfaire le mental, le corps, mais si l'âme est en manque de l'essentiel, vous en souffrirez sans même vous douter de l'origine, de la raison de cette souffrance. Maintenant, si vous avez reçue la Révélation (parce que vous l'avez demandé) et que vous pratiquez chaque jour, avec conscience et assidûment, les quatre piliers, ce n'est pas la peine de vouloir aller plus vite, ce n'est pas un concours. Faites simplement ce que vous avez à faire, comme ça doit être fait et quand ça doit être fait. Ne brûlez pas les étapes.

 

 

Les effets de la Réalisation

 

 

C'est ça la Réalisation, ça vient comme l'été après le printemps. La Réalisation, ce n'est pas comme l'éveil, on ne réalise pas d'un coup. Un jour, on réalise et ça y est ; on est réalisé, une bonne fois pour toute. La Réalisation se fait petit à petit et « on tombe de vélo souvent » ! Ce n'est pas grave, on se remet en selle et on continue. On tombe, mais on ne revient pas à son point de départ.

 

Les effets de la Réalisation, c'est la compréhension qui augmente, le détachement aussi et l'ancrage dans le présent. C'est la vanité qui diminue aussi. La Réalisation, c'est aussi la conscience de la Grâce, de sa Guidance, qui s'installe et le goût de la simplicité et de la solitude. On devient raisonnable et on n'obéit plus aux injonctions des désirs et des pensées. Plus on évolue, plus on réalise et plus on s'identifie à l'âme, au lieu du mental. L'ambition, même spirituelle, diminue, ça aussi, c'est un des effets de la Réalisation. On n'a plus envie de s'élever, de trouver la perfection, on veut simplement rester attentif au « Saint-Nom », à sa constante bénédiction.

 

Nous utilisons notre mental, notre intelligence et notre corps, mais nous (l'âme) restons maîtres de nos actes. Nous sommes (l'âme), à la manœuvre. Plus on pratique et plus on réalise et plus les effets de la réalisation sont importants.

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les trois piliers et observez l'agya. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #réalisation, #spiritualité, #bonheur, #méditation, #lavoie, #agya, #satsang

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :