Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Plus la conscience est profonde, plus les propos, les gestes, les actes de la personne se simplifient. Quand vous avez conscience du Saint-Nom, vous aimez la simplicité. Quand vous aimez la simplicité, vous la recherchez et vous évitez son contraire. La dualité aime les changements, l'animation, le bruit et s'ennuie dans le calme, qui est perçu comme la monotonie et la mort.

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si vous tenez à partager ce texte, copiez-collez son adresse

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

Vous avez besoin de retrouver cette paix qui n'est pas seulement l'absence de guerre. La paix se trouve dans l'Unité. Le contraire de l'Unité est la dualité. Jésus, à en croire l'évangile selon Myriam de Magdala, pour dire « dualité », parlait de « multiple » : (« 59. L'Un nourrit le multiple 60. Et le multiple renvoie toujours à l'Un ». (évangile selon Myriam de Magdala, feuillet 3). La dualité n'est pas faite que de deux pôles ; il y a une infinité de choses, dans la dualité, toute la Création. On parle de dualité pour parler du contraire de l'Unité, pas en terme de contenu, mais pour dire la conscience. L'Unité c'est la conscience que tout fait partie du Tout, la dualité c'est d'avoir sa conscience dispersée dans le multiple.

 

En spiritualité la dualité c'est que votre conscience et le Tout, Lao-Tseu parlait du Tao, d'autres disent Dieu, sont séparés. En méditation formelle, vous êtes deux tant qu'il y a vous et l'objet de votre méditation. Sur La Voie, il est entendu que l'objet de votre méditation, c'est la technique de méditation que vous pratiquez. Il y a quatre techniques différentes, donc quatre objets de méditation. L'Unité est le but. Ne vous désespérez pas de ne pas être uni à chaque instant. Quand on commence un pèlerinage, on ne pleure pas de ne pas être arrivé.

 

La véritable Unité, c'est le samadhi et la Libération (des chaînes du cycle des incarnations). Je ne suis pas certain que vous soyez pressé d'atteindre la Libération, car vous serez libéré uniquement après votre désincarnation. Quand il y a unité de l'objet de la méditation et du méditant, alors c'est le « yoga », la béatitude ou Royaume. Le mot « yoga » signifie « union », « unité ». Au début, à l'époque de la rédaction du Yogasûtra (de Patanjali), il voulait dire « liberté », « libération », « repos ». Quand vous êtes dans cet état vous connaissez la vraie satisfaction.

 

Plus la conscience est profonde, plus les propos, les gestes, les actes de la personne se simplifient. Quand vous avez conscience du Saint-Nom, vous aimez la simplicité. Quand vous aimez la simplicité, vous la recherchez et vous évitez son contraire. La dualité aime les changements, l'animation, le bruit et s'ennuie dans le calme, qui est perçu comme la monotonie et la mort. Les habitudes tranquilles et calmes vont bien avec l'harmonie et la paix de l'Unité.

 

 

La vérité est simple

 

 

La vérité est simple, claire. C'est la même chose avec l'amour de l'intérieur. Il existe une force qui n'aime pas la paix ni la simplicité. Elle vous tire hors de l'Unité. C'est ainsi. Revenez à votre centre, chaque fois que possible. En attendant, vous avez une existence à mener, des obligations à assumer et une vaisselle à faire !

 

Les quatre piliers de l'agya, la sadhàna (la pratique) de La Voie, ne sont pas faits que de la méditation. Il y a le satsang, le service et les Angas aussi. Le service et l'observance des Angas sont ce qui demande le plus de temps. Comment être dans l'Unité dans le service ? Si vous n'êtes pas un ermite, c'est difficile, voir impossible. Alors faites au mieux ; pratiquez la technique. Un jeune pratiquant ne s'impliquera sans doute pas autant qu'un plus ancien. À chacun selon ses possibilités. De toutes façons, que pouvez-vous faire ? Ce qui peut vous sauver, c'est la Grâce, n'est-ce pas ? Et la Grâce est là. Pour en profiter, il s'agit de hisser les voiles de l'Observance, avec constance.

 

 

Mystique et matérialiste

 

 

L'être-humain est en même temps mystique et matérialiste et La Voie demande d'être équilibré. C'est au centre qu'il y a l'Unité. Il n'est pas bon de privilégier un côté au détriment de l'autre. C'est pour ça qu'il y a quatre piliers, sinon il n'y aurait que la méditation.

 

Plus vous simplifierez votre existence et mieux vous entrerez en résonance avec l'Unité. La paix intérieure existe. Le calme est en vous, soyez en lui. Ménagez des moments de calme, où vous n'aurez rien d'autre à faire que d'écouter le Saint-Nom. Pour faire ça il faut avoir eu la Révélation et pour l'avoir il faut la demander.

 

Attention, il s'agit aussi de respecter le principe de réalité et si votre situation n'est pas favorable au calme, eh bien assumez en attendant et profitez de la moindre occasion. Ne désirez pas toujours ce que vous n'avez pas. Si vous pouvez simplifier votre existence, alors faite-le, si non, assumez. « Assumer son Dharma est service quand la conscience reste dans le Saint-Nom. » (Bhaktimàrga 2-3-20)

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les trois piliers et observez l'agya. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #simple, #simplicité, #unité, #Tao, #spiritualité, #paix, #lavoie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :