Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Plus on se donne et plus on reçoit, c'est physique, en fait : si vous plongez un pied dans l'eau il sera mouillé. Si vous plongez la jambe, jusqu'au genou, elle ressortira mouillée. De la part de l'eau, il n'est pas question de vous rendre la monnaie de votre pièce, pas plus que de vous récompenser.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la méditation, la soif et la volonté.
Plus on se plonge dans le bain et plus on est mouillé encore faut-il vouloir être mouillé

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus on se donne et plus on reçoit, c'est physique, en fait : si vous plongez un pied dans l'eau il sera mouillé. Si vous plongez la jambe, jusqu'au genou, elle ressortira mouillée. De la part de l'eau, il n'est pas question de vous rendre la monnaie de votre pièce, pas plus que de vous récompenser.

 

 

Le Saint-Nom ne réfléchit pas, il est là et ne sait pas faire autrement. Quand vous posez votre conscience en Lui, vous êtes apaisé. Le Saint-Nom en action est la Grâce et la Grâce est simple, elle donne, elle donne, elle donne. Il faut être là pour la recevoir. Si vous mettez juste la tête, vous aurez la tête pleine de Grâce, si vous y mettez le torse, vous aurez le torse plein de Grâce et ainsi de suite. Plus vous vous donnez, plus vous recevez. « Restant en Son Nom, dans l'action, tu as conscience de Sa Grâce et tu peux y rester, te laisser faire et aller où elle t'emmène. » (Bhaktimàrga 1-4-15). Si vous n'y mettez que le petit doigt, c'est idiot de reprocher à la Grâce de ne mouiller que le petit doigt. Contentez-vous de recevoir à la mesure de ce que vous vous donnez.

 

 

 

C'est une question d'envie

 

 

 

Si vous êtes dans un besoin profond et que vous n'y arrivez pas, comment faire ? Comment vous plonger plus dans cette Grâce que vous avez en votre dedans ? Eh bien, c'est juste une question d'envie : si vous avez un peu envie, vous y plongez un peu, si vous avez beaucoup envie, vous y plongez beaucoup. Jouer au foot demande d'en avoir envie. Si on veut jouer au foot, mais qu'on ne veut pas aller aux entraînements, ni aux matchs, que l'on préfère rester chez soi à regarder le foot à la télé, eh bien, on ne jouera pas au foot.

 


C'est ainsi avec notre voie spirituelle : si on ne pratique pas, ça ne sert à rien. Il faut observer l'agya. Mais si vous n'êtes pas prêt à faire quelques petits aménagements dans votre existence, il n'y a rien de grave si vous acceptez de vivre cette voie à la mesure de votre implication.

 

 

 

Si on en a envie,

on va y aller

 

 

 

Si on arrive, dans notre vie, à ne plus pouvoir vivre sans la Grâce, alors on ne vivra pas sans, car on fera ce qu'il faut pour vivre avec ! Si on a envie d'elle, on va y aller. C'est vrai que parfois, on est bien et qu'on n’éprouve plus autant le besoin d'elle. On est bien grâce à elle, alors on se détend et on pratique moins. Mais après un moment, la confusion revient nous prendre et on retourne à notre refuge intérieur. On fait ainsi des allers-retours entre conscience et confusion.

 

 

On est comme un enfant gâté et capricieux, qui se jette dans les bras de son père ou de sa mère, quand il a mal, qu'il est triste et qui, à peine consolé, s'en va à ses jeux sans se retourner, ni remercier. Que fait le père, que fait la mère ? Ils continuent d'aimer ne sachant pas faire autrement.

 

 

C'est ce qui vous fait faire le yo-yo, ce tropisme pour le monde des apparences faciles et ses délices. Ce n'est pas grave, simplement ne vous en étonnez pas. C'est La Voie, elle n'a rien d'apocalyptique. On ne se réunit pas dans une clairière, la nuit, attendant que les extra-terrestres viennent nous prendre, en buvant des cocktails étranges, des cadres de la secte négative derrière nous, prêts à nous administrer le coup de grâce.

 

 

Non, tel n'est pas le propos de La Voie. La Voie est là pour vous donner les moyens de boire, quand vous avez soif, pas de vous obliger. C'est votre liberté. Pour avoir soif, il faut s'être cogné la tête contre les murs du monde et s'être rendu compte qu'aucun secours ne viendra de la société humaine. Je parle du secours spirituel, pas d'un coup de main solidaire qui peut venir, il y a des gens très bien, dans la vie, de braves gens et bien plus qu'on peut être, parfois, porté à le croire.

 

 

 

Désirer la paix

pour pratiquer

 

 

 

Cet amour que l'on a en soi, qui ne dépend de rien ni de personne, à part de notre soif et de notre constance dans l'Observance, cet amour seul peut nous apporter cette qualité de plénitude et de paix nécessaire à notre âme. Encore doit-on désirer ce type de plénitude et de paix. Si votre but est d'être bien, heureux en famille et en bonne santé, alors un tas de trucs peut vous y aider ! Le Saint-Nom est toujours là, en vous. Pour voir votre soif de Lui grandir, vous devez l'expérimenter et pour ça observer l'agya avec constance. C'est un peu la quadrature du cercle. A un moment donné intervient la foi, qui est le coup de starter. La foi, c’est la confiance, pas la crédulité !

 

 

Se donner

 

 

À un moment donné, on doit se donner sans rien avoir reçu en acompte. On se réfugie dans une pièce calme, où on est certain que personne ne viendra nous déranger, on se débranche, on coupe notre smartphone, et on ferme les yeux sur les apparences, pour les ouvrir sur le dedans et là, à un moment donné, la Grâce en action, la Guidance vient bénir notre existence, même si parfois l'expérience transcendantale rêvée, n'est pas au rendez-vous.

 

 

On a aussi le droit de regarder la télé, d'aller visiter des amis, d'avoir une passion autre que La Voie. Il ne s'agit pas d'être un mystique, ermite, seul dans une grotte de l’Himalaya. Tout le monde ne peut, ni ne veut devenir un ermite. Il ne faut pas se faire mal, notre corps n'a pas été crée pour qu'on le méprise et qu'on le traite mal, il est le temple de Dieu.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #soif, #boire, #grâce, #guidance, #spiritualité, #lavoie, #satsang

Partager cet article

Repost0