Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On est souvent le commentateur de sa vie. On commente ce qui nous arrive, ce que l'on espère, ce que l'on croit, ce que l'on fait. Quand on commente, c'est que l'on n'est pas dedans, mais à côté. Cette manie que l'être humain a de tout commenter montre qu'il est à l'extérieur de son existence, de sa conscience-profonde.

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si vous tenez à partager ce texte, copiez-collez son adresse

 

Télécharger le fichier mp3

 

 

 

 

 

On est souvent le commentateur de sa vie. On commente ce qui nous arrive, ce que l'on espère, ce que l'on croit, ce que l'on fait. Quand on commente, c'est que l'on n'est pas dedans, mais à côté. Cette manie que l'être humain a de tout commenter montre qu'il est à l'extérieur de son existence, de sa conscience-profonde. C'est ça être cérébral : tout passe par le filtre du mental, des concepts, de la pensée et forcément, on passe à côté de sa vie. On a toujours un temps de retard sur ce que l'on vit.

 

Quand un pratiquant de La Voie est ainsi, il se passe de sa simplicité ! Au lieu d'en profiter, il analyse ce qu'il fait constamment. Il faut que ça passe par le filtre de la conceptualisation. C'est comme les poupées russes : une poupée en cache une autre et ainsi de suite. La pensée en cache une autre et ainsi de suite et pendant que vous pensez, vous ne vivez pas vraiment.

 

L'intelligence du mental est utile, dans l'accomplissement de son dharma, le service. Vous pouvez l'utiliser, mais évitez que ce soit elle qui vous utilise. C'est comme dans le dessin animé Fantasia, quand le balai de l'apprenti sorcier Mickey se met à avoir une vie propre. Ça tourne au cauchemar et l'apprenti sorcier ne peut plus l'arrêter.

 

 

Notre voie spirituelle est simple

 

 

Notre voie spirituelle est très simple, vous savez. Cette voie est La Voie de l'unité. Notre pratique est la plus simple de toutes, les pratiquants le savent bien et pourtant, certains trouvent que c'est compliqué de pratiquer. Savez-vous pourquoi ? Parce que le mental, quand c'est le faux-ego qui en a la direction, n'aime pas la simplicité. Le faux-ego choisit des disciplines réservées à une élite, ça le flatte. Il aime les asanas difficiles qui ne le remettent pas en cause.

 

Sur notre voie, la méditation, c'est simplement d'être. On ne fait pas la méditation, simplement, on s'assied et on est. C'est simple d'être. On respire et on est conscient, dans l'instant, en écartant toute pensée. Rien de plus simple, mais pour que la simplicité nous soit facile, il faut être soi-même simple et ça ce n'est pas simple, d'être simple quand on est compliqué. Bien sûr, il y a les quatre techniques qui vous ont été révélées et ces techniques ne sont pas difficiles !

 

La méditation, c'est simplement d'être. On ferme les yeux et on médite. Il faut parfois plus ou moins de temps pour entrer dans la méditation profonde, mais qu'importe ; avec du temps et de la pratique ça vient. Du temps, de la pratique et de la constance, c'est comme pour tout, au début ce n'est pas évident, ensuite ça le devient.

 

 

L'instant

 

 

On est dans le moment présent, quand on médite assis, encore plus que dans le service et si vous comparez votre méditation à des méditations précédentes, c'est que vous ne méditez pas, c'est que vous pensez et, donc, que vous n'êtes pas dans l'instant. L'instant est fin comme une lame de rasoir ! Pour tenir en équilibre dessus, il faut être attentif ! Avoir une bonne base et la base, c'est l'Observance, se concentrer...Non, je n'aime pas ce mot, je préfère dire qu'il faut se rassembler, rassembler chaque parcelle de soi dans le moment.

 

Alors, quand on quitte cette méditation, on peut dire : « Je me suis rassemblé, j'étais dans le moment présent et je suis en paix ». Ça ne sert à rien de le dire, mais c'est pour dire ! On peut aussi dire : « Je me suis offert à Lui et il m'a donné son amour ». Il y a une différence entre ces deux appréciations : la deuxième c'est celle d'un dévot, c'est bhakti et quand on aime ça, tout est plus simple !

 

 

Notre voie, c'est l'Unité

 

 

Notre voie, c'est l'Unité et on ne peut pas dispenser des cours d'Unité, dans une salle des fêtes, et faire payer des abonnements. L'Unité ne s'apprend pas et demande de se donner. C'est pourquoi on n'explique pas les techniques à une personne qui n'est pas motivée, ça ne sert à rien si l'aspirant n'est pas prêt.

 

Pour finir, je voudrais parler de ces petits tracas quotidiens que l'on a tous, à chacun les siens. Pris individuellement, ils ne sont pas grand-chose, mais pris en bouquet, on se sent vite débordé, stressé, alors j'ai une solution : laissez chaque problème seul, dans son coin, avec son échéance et sa solution possible, vous les réglerez un par un, au fur et à mesure qu'ils se présentent à vous, sans quitter complètement la conscience du Saint-Nom. Chaque problème se doit d'être traité en son temps.

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les trois piliers et observez l'agya. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.
 

Tag(s) : #unité, #simplicité, #yoga, #spiritualité, #lavoie, #bonheur, #satsang

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :