Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je me moque souvent de paroles où la sincérité est évoquée, comme une qualité cardinale, et je rétorque alors : « Hitler était sincère ; il n'aimait sincèrement pas les juifs ». La sincérité ne suffit pas, ce qui compte aussi, c'est le « type » de conscience que l'on a !

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

Le détachement est une vertu essentielle pour vivre en spiritualité, avec d'autres comme la simplicité, l'humilité, la constance... la sincérité aussi. Je me moque souvent de paroles où la sincérité est évoquée, comme une qualité cardinale et je rétorque alors : « Hitler était sincère ; il n'aimait sincèrement pas les juifs ». La sincérité ne suffit pas, ce qui compte aussi, c'est le « type » de conscience que l'on a ! Mais quand notre conscience est du « Bon côté de la Force » (Yoda dixit), la sincérité se justifie.

 

 

Au fait, « être sincère », ça veut dire quoi ? C'est ne pas se tromper sur soi-même et faire ce que l'on sait devoir faire, même si ce n'est pas toujours à notre avantage. La sincérité a quelque chose de commun avec l'humilité, ces deux vertus ont à voir avec la lucidité. Pour ce qui concerne plus particulièrement La Voie, la sincérité, c'est aussi de savoir ce que l'on veut et ce que l'on ne veut pas, fondamentalement, faire de sa vie. La sincérité, c'est que nos actes soient en accord avec nos convictions, nos aspirations... c'est ça d'être sincère. Après, tout dépend de nos convictions ! Si on a la conviction que les juifs doivent tous être tués, notre sincérité nous poussera à tuer tous les juifs ! La sincérité n'est pas une qualité favorisant le " vivre-ensemble ", elle ne concerne que soi.

 

 

 

La sincérité

dans l'Observance

 

 

 

Sur La Voie, dans l'Observance (des quatre piliers) on a besoin d'être sincère, parce que si on aspire à la vérité (universelle), à sa réalisation, la sincérité nous fera pratiquer comme il se doit. Aspirer à la Réalisation, à l'accomplissement de la vérité, dans notre vie, et ne pas faire ce qui doit être fait pour y arriver est un manque de sincérité flagrant qui aura, pour résultat, de nous plonger dans la frustration et la confusion.

 

 

L'âme a cette attirance naturelle pour la vérité. Le mental, c'est autre chose, il n'est pas là pour aspirer à l'essentiel, mais pour s'occuper des choses pratiques liées à la gestion de son existence, de son incarnation. Le mental aspire à apprendre, à comprendre, à expliquer les choses. Il aime les explications et qu'elles soient bonnes ou mauvaises peu lui importe ! Si vous (la conscience de l'âme), vous identifiez au mental, alors votre attirance pour la vérité ne trouvera pas d'exutoire dans les choses de la vie. Si vous êtes identifié à l'âme, alors cette soif de vérité sera la vôtre et occupera la première place dans le rang de vos préoccupations.

 

 

Vous savez peut-être que l'âme se réincarne, en tant qu'Homme, jusqu'à atteindre « Moksha » ou Libération. Ce cycle des incarnations peut durer indéfiniment. Pour qu'une âme atteigne la Libération, elle doit réaliser... réaliser quoi ? La raison de ses incarnations. Certains disent qu'elle doit atteindre l'éveil, mais non, l'éveil est une sorte d'accident, il vient subitement, dans la vie d'un dévot, au cours d'une méditation particulièrement profonde (nirvikalpa-samadhi). C'est un merveilleux « accident », mais un accident quand même. La Réalisation, c'est autre chose, elle vient à force de pratiquer une juste sadhana. On peut atteindre la Réalisation sans connaître l'éveil. Plus vous vous intéresserez aux choses de l'âme (c'est-à-dire le vrai « soi »), et plus vous serez en phase, attiré par la vérité.

 

 

 

Soif de vérité

 

 

 

Soit vous aspirez à la vérité, soit non et rien ne pourra vous donner la soif de vérité si vous ne l'avez pas, aucun livre, aucun argument. C'est que votre âme (c'est-à-dire vous) n'est pas encore arrivée au point de son évolution où l'on est irrésistiblement attiré par la vérité. Beaucoup de gens disent « La vérité n'existe pas, à chacun sa vérité ». Ce qui est un bien mauvais début pour s'intéresser à la vérité, vous en conviendrez ! C'est vrai que chacun a sa vérité propre, mais est-ce, pour autant, que la vérité universelle n'existerait pas ? Ces vérités, les individuelles et l'universelle, ne sont pas sur le même plan. Il s'agit d'homonymes, pas de synonymes.

 

 

Pour atteindre la vérité, puis pour la réaliser, et ainsi se libérer des chaînes du cycle des incarnations, il faut accepter de voir mourir, en esprit, la vieille personne que l'on croit être. Jésus l'a dit à Nicodème, un copain, à en croire les évangiles : « En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, (en esprit) il ne peut voir le Royaume » (Jean 3/3-4-5-6-7-8). C'est une démarche difficile ! Avant de naître de nouveau (en esprit), il est besoin de mourir (en esprit).

 

 

L'Homme tient tellement à ce qu'il croit savoir et refuse de changer d'avis à cause d'une autre personne. Il faut de l'humilité et de la sincérité pour faire ça ! Pour se laisser convaincre. « Il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ». Jésus le savait si bien qu'il disait souvent, à la fin de ses « discours » ou satsang : « Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ». (Matthieu 11:15) On est attaché à celui que l'on croit être et c'est là qu'interviennent le lâcher-prise et le détachement. Il faut en réunir des conditions pour atteindre la Libération !

 

 

C'est fou comme beaucoup de gens tiennent à leur liberté de penser ! Mais quand on aime la méditation profonde, on ne tient pas à ses pensées, bien au contraire ! On voudrait qu'elles cessent, afin de connaître dhyana, la béatitude (ananda). À quoi tenez-vous le plus, pour votre part ? À votre liberté de penser ou à la liberté de votre âme ?

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #sincérité, #liberté, #mental, #spiritualité, #lavoie, #bonheur, #hitler

Partager cet article

Repost0