Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qu'est-ce que c'est, l'intuition ? Les mêmes répondent : « C'est l'âme qui te parle ». L'âme qui me parle ? Comme un ami me parlerait ? J'ai un ami, je le vois, il est en face de moi et je lui demande un conseil. Cet ami me parle ? J'écoute cet ami et dis : « C'est bien, je vais suivre ton conseil ». Donc l'âme est extérieure à moi !

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si vous tenez à partager ce texte, copiez-collez son adresse

 

Télécharger le fichier mp3

 

 

 

 

 

Il y a des gens qui font confiance à leur intuition et qui recommandent aux autres de faire comme eux ; ils disent : « Faites confiance en votre intuition ». Quand vous voulez faire quelque chose, prendre une décision, quand vous réfléchissez à un problème, que vous échafaudez des solutions, et que vous ne savez pas à qui, à quoi vous fier, alors ces gens disent de se fier à son intuition.

 

Qu'est-ce que c'est, l'intuition ? Les mêmes répondent : « C'est l'âme qui te parle ». L'âme qui me parle ? Comme un ami me parlerait ? J'ai un ami, je le vois, il est en face de moi et je lui demande un conseil. Cet ami me parle ? J'écoute cet ami et dis : « C'est bien, je vais suivre ton conseil ». Donc l'âme est extérieure à moi ! Je suis étranger à l'âme. L'âme m'est étrangère. On est de la même famille, mais on n'est pas la même chose. L'âme me donne des conseils, c'est l'intuition, et moi, j'écoute.

 

 

Moi, c'est qui ?

 

 

Moi, c'est qui ? Moi qui écoute les conseils de l'âme, qui écoute mon intuition, la parole de l'âme, je suis qui ? Je suis l'âme ? Donc j'écoute mes propres conseils ? Ou ce n'est pas possible ? Si je suis l'âme, qui me parle ? Qui est l'intuition, si ce n'est pas l'âme, puisque l'âme, c'est moi ! Je suis l'âme mais je ne suis pas que l'âme, je suis aussi la personne sociale, l'identité, ma fonction, mon rôle social. Je suis un père, je suis un frère, je suis un mari, je suis un maître spirituel, un automobiliste, un citoyen, je suis plein de choses, mais je suis, de ma naissance jusqu'après mon décès, je suis l'âme !

 

Ce qui va survivre au citoyen, ce qui va survivre au père, à l'époux...Si je divorce, je suis quoi ? Si mes enfants s'en vont et que je ne les vois plus, que suis-je ? Je ne suis plus père, plus mari, mais je suis toujours l'âme. Je suis l'âme depuis que je suis né et je vais le rester même après la mort du corps physique. Je suis aussi ce corps physique, mais lequel ? Le corps de huit-ans, le corps de douze-ans, le corps de vingt-ans, le corps de quarante ? Le corps de soixante ? Quel corps je suis ?

 

Je suis l'âme et l'âme ne meurt pas. Je suis l'âme, donc je ne peux pas écouter mon âme. Elle n'est pas mon âme, je suis l'âme ! Quand je dis « je », c'est l'âme qui le dit. Donc l'intuition, c'est quoi ? Si ce n'est pas l'âme ? Le subconscient ? Donc c'est le mental ! Bien sûr que le mental il n'est pas complètement pourri, si on a été créé avec lui c'est qu'il est bien, mais ce mental doit-être dirigé par quelque chose, quelque chose doit se servir du mental et cette « chose » qui doit se servir du mental, pour réfléchir, c'est nous, c'est à dire l'âme !

 

 

Ne laissez pas le mental seul

 

 

Si on laisse le mental sans directeur de conscience, sans Jiminy Cricket, il fait n'importe quoi ! Quand le mental est laissé à lui-même, il fait des choses bien, des choses moins bien et des choses mal, mais il ne sait pas faire la différence, il n'a pas de conscience. La conscience, c'est l'âme ! Le mental est amoral. Il jauge tout en fonction de ses intérêts. Si c'est dans son intérêt, c'est bien, sinon, c'est mal. C'est son instinct de conservation.

 

Quelqu'un qui lui fera peur, il va le tuer, pour ne pas être tué. Donc c'est bien. Mais l'âme va dire : « Non, ce n'est pas bien de tuer ! Tu ne tueras point ». Il y a une différence, donc il faut que ce soit toujours nous, c'est-à-dire l'âme, qui dirigions, utilisions le mental. Alors, l'intuition, c'est quoi ? Dans l'intuition il y a quelque chose de bien, c'est ce que j’appelle la Grâce et des fois c'est la Grâce de Dieu, sa Guidance, sa providence, l'inspiration divine qui nous titille un peu, pour nous faire signe que l'on est dans le bon rythme, la bonne harmonie pour faire les choses et des fois ce n'est pas la Grâce, c'est autre chose, le mental, l'inconscient.

 

Alors, comment faire la différence ? Vous savez, quand quelqu'un vous dit : « à mon signal, tu sors de la maison et tu cours vers la voiture », « C'est quoi ton signal ? », « Je vais faire le cri du grand tétras ». Le mec, il n'a jamais entendu le grand tétras! Il ne sait même pas à quoi ça ressemble. Au moment où il doit faire le signal, il ne sait pas quoi faire.

 

 

Le détecteur de bien et de mal

 

 

C'est comme quand vous êtes sur une plage et que vous recherchez du métal, de l'or, des bijoux, des montres, de la monnaie que les gens auraient perdu ou vous êtes sur un ancien champ de bataille et vous cherchez des résidus de la guerre, des munitions, des gourdes, des boutons, des boucles de ceinturon, comment cherchez-vous ? Est-ce que vous allez à quatre pattes, fouillant avec les doigts ? Ou vous utilisez une « poêle à frire », un détecteur de métaux ? Avec cet outil, vous allez pouvoir chercher avec quelques chances de succès ! Quand le détecteur émet un bip, qu'il vous dit : « Là, il y a quelque chose, tu peux creuser ! », ce n'est pas de l'intuition.

 

Pour la spiritualité, c'est pareil. Si vous voulez ressentir, être sûr qu'à ce moment-là vous êtes dans le vrai et que vous pouvez y aller, quand vous êtes dans un nœud Gordien, un moment important qui engage la suite de votre vie, vous avez un détecteur en vous, à l'intérieur. Mais ce n'est pas l'intuition. C'est la méditation. C'est la méditation sur le « Saint-Nom ».

 

Quand vous êtes dans une pratique spirituelle, avec une technique précise, qui vous permet, sans nul doute, de ressentir l’harmonie essentielle de Dieu qui anime toutes choses, toutes vies dans l'univers, si vous savez tendre vos antennes vers cette harmonie vous saurez reconnaître ce qui est compatible et ce qui est incompatible avec elle. Si vous le voulez, vous pourrez choisir d'aller dans le sens de l'harmonie, ou pas, ou aller à contresens. Ce n'est pas de l'intuition, mais de la détection.

 

Vous avez, en vous, un mètre-étalon du bien et du mal. Il ne s'agit pas de votre propre avis, vous n'y mettez pas du vôtre. Vous faites abstraction de vos idées, de vos théories, de vos partis-pris, vous méditez et ou ça matches ou ça ne matches pas avec ce qui se présente à vous.

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les trois piliers et observez l'agya. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #intuition, #âme, #bonheur, #spiritualité, #lavoie, #hansyoganand, #méditation

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :