Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un guide authentique, un éveillé, n'écoute pas le faux-ego. Le faux-ego lui susurre des choses à l'oreille, mais il ne les écoute pas, il n'en tient aucun compte. Le maître ne s'identifie jamais au faux-ego. Je sais d'où vient ce questionnement : le faux-ego, quand il voit que l'âme du chercheur est décidément attirée par la spiritualité, s'habille en moine et tient des discours aux couleurs spirituelles.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, l'ego, le faux-ego et la vanité.
Le guru a un égo, comme tout le monde et même un faux-ego, de la vanité ! Mais il se soigne !

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

 

L'éveil, celui qui fait les bouddhas, pas celui dont il est question aujourd'hui, revendiqué par les gens qui croient que tous les médias « mainstreams » sont au service des forces de l'argent, du pouvoir. L'éveil, donc, comme la réalisation, ne fait pas de vous quelqu'un d'autre, celui que vous étiez restera... à ce propos : il n'y a pas un jour où vous pourrez vous dire « Tiens j'ai réalisé » et où vous pourrez cesser de pratiquer les quatre piliers de l'agya. La Réalisation est dans l'instant. Réaliser signifie que dans tout ce que l'on fait, même les choses les plus triviales, comme ses courses, son ménage, écrire, marcher, on garde une partie de son attention sur le Saint-Nom.

 

 

 

Ego et faux-ego

 

 

 

Que se passe-t-il pour un vrai guide, ou guru ? Il n'a plus d'ego, de faux-ego, de mental ? Pour l'ego bien sûr qu'il en a un ! Sans ego pas de conscience. Tant qu'on est incarné, on a un ego. Il est l'enveloppe qui garde l'âme dans le corps. L'ego, c'est le libre-arbitre, c'est grâce à lui que l'on peut décider de se donner à Dieu ou non. C'est ce qui fait l'humanité. Le libre-arbitre est aussi générateur de confusion, du faux-ego : une médaille a toujours deux faces. Quant au mental, il est lié au corps, et sans lui, vous seriez dans un coma sans fin.

 

 

Ce qui change, chez un guide-authentique, un éveillé, c'est qu'il n'écoute pas le faux-ego. Le faux-ego lui susurre des choses à l'oreille, mais il ne les écoute pas, il n'en tient aucun compte. Le maître ne s'identifie jamais au faux-ego. Je sais d'où vient ce questionnement : le faux-ego, quand il voit que l'âme du chercheur est décidément attirée par la spiritualité, s'habille en moine et tient des discours aux couleurs spirituelles. Alors il imagine un guru parfait, mort de préférence ou qui habite loin et qui n'a pas de relations directes avec les disciples... pourquoi ? Pour ne pas risquer d'être remis en cause, d'être contrarié.

 

 

Ainsi, tranquille dans son coin, le faux-ego, devenu ego-spirituel, pourra fabriquer sa spiritualité comme il l'entend, sans risques pour lui. Alors quand un guide le remet en cause, met le doigt là où ça fait mal, sur ses contradictions, quand il dévoile ses manigances, il dit au guide : « Tu es plein d'ego-spirituel, croyant tout savoir et incapable d'écouter ! » Mais dit-on à un professeur d'université d'écouter ? Qu'un guide ait de la vanité ou pas que vous importe ? Vous devriez vous occuper de la vôtre. De remettre l'humilité du guide en cause, est-ce que ça va vous faire progresser ? Qu'est-ce qui va vous faire progresser ? De remettre votre vanité en cause, sans vous occuper de celle de l'autre.

 

 

 

En tenir compte ou non

 

 

 

C'est comme deux professeurs : l'un relève tout ce que disent ses élèves, argumente, rétorque et polémique, l'autre donne son cours sans tenir compte du brouhaha que les élèves font. Le faux-ego peut partir dans des digressions intellectuelles à propos de tout et de rien, celui qui est dans la conscience n'entre pas dans ces digressions.

 

 

Vous, les pratiquants de La Voie, vous pouvez observer l'agya, ses quatre piliers, pour rester dans un état de conscience neutre, profond, objectif et clair. À force de fréquenter cette paix intérieure, vous finissez par vous en imprégner. Alors le mental vous aide par la compréhension dont il vous rend capable. Mais votre personnalité et votre faux-ego ne changent pas. Ils ne sont pas concernés par la béatitude, alors ? Pourquoi voudriez-vous qu'elle les change ? La conscience de l'instant présent n'efface pas les souvenirs du passé, pas plus que les traces qu'il a laissées sur vous. Simplement en restant dans l'instant, vous sortez de la confusion, des projections et des souvenirs. Cessez de pratiquer et le passé se rappelle à vous !

 

 

Surtout, ne tenez aucun compte des discours du faux-ego, ni de ses questions parce qu'il est comme cet enfant qui questionne sans écouter les réponses. Restez maître de vos pensées, ne vous laissez pas dominer par l'affect. « La Libération est pour celui qui, sans colère et maître de ses désirs, connaît sa vraie nature et observe la sadhana. » (Bhaktimàrga 2-2-22). Vous les initiés, si vous vous rendez compte que vous être sorti du Saint-Nom, revenez-y et vous le retrouverez tel que vous l'aviez quitté, il ne change pas. Le Saint-Nom est la seule base solide que vous ayez. Je me souviens que nous avions coutume de dire, à l'ashram où je vivais en Inde, qu'une seconde de Saint-Nom effaçait des années de confusion.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #guru, #ego, #lavoie, #yoga, #hansyoganand, #spiritualité, #vanité

Partager cet article

Repost0