Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je ne sais pas si l'axiome spirituel, que je vais vous dire, vient de mon maître, quand je vivais dans son ashram, en Inde, ou de ma concierge, quand je vivais à Paris, mais c'est vrai : « Plus on donne, plus on reçoit ». Je ne sais pas ce que ma concierge voulait me dire, peut-être parlait-elle des étrennes...on parlait souvent de ça aux environs de Noël, mais c'est complètement vrai !

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si vous tenez à partager ce texte, copiez-collez son adresse

 

 

 

 

Je ne sais pas si l'axiome spirituel, que je vais vous dire, vient de mon maître, quand je vivais dans son ashram, en Inde, ou de ma concierge, quand je vivais à Paris, mais c'est vrai : « Plus on donne, plus on reçoit ». Je ne sais pas ce que ma concierge voulait me dire, peut-être parlait-elle des étrennes...on parlait souvent de ça aux environs de Noël, mais c'est complètement vrai ! C'est fou, parce que c’est vrai à plein de niveaux : quand on donne de l'amour à ceux dont on a la charge, au hasard : des chiens, des chats, des enfants, ou d'autres gens ; époux, épouse, vieux parents dans le besoin, plus on leur donne de soins, d'attention, d'écoute, de temps et plus on ressent de l'amour. Ce sont certaines hormones qui sont secrétées dans le corps, quand on fait quelque chose pour laquelle on a été programmé.

 

 

Prévu pour donner

 

 

L'être humain est prévu pour vivre en société, pour protéger ceux qu'il aime. Quand on vit en société, en bonne intelligence, ça satisfait un des besoins fondamentaux de l'Homme, comme de boire, de manger, de s'abriter, d'être en sécurité, de s'accomplir, de faire quelque chose qui a du sens, mais à part cette « auto-récompense », secrétée par les systèmes du corps (et qui a créé le corps tel qu'il est ?), il y a une récompense spirituelle. Il y a d'autres raisons qui font que se donner, se dévouer à une « bonne cause » nous fait tant de bien !

 

Par exemple, quand j'étais en Inde, à l'époque, c'est à dire dans les années soixante-dix, il était courant de dire, et le maître le disait aussi, que lorsqu'un disciple, en « état de Saint-Nom », c'est-à-dire en conscience du Saint-Nom, dans le service, croisait quelqu'un sur un trottoir, la destinée spirituelle de cette personne en était accélérée. C'est-à-dire que sa vie d'après elle rencontrerait la vérité. On n'est pas obligé d'y croire, on a tous le libre-arbitre, mais ça vous donne quand même une piste : ça veut dire que pour donner aux gens, on n'est pas forcé d'intervenir. C'est Dieu qui se donne aux gens à travers nous parce que l'on n'intervient pas.

 

 

Donner ce qu'il y a de mieux

 

 

Ce que vous pouvez donner de mieux à quelqu'un c'est la conscience de Dieu. Après, il y a une voiture, un ordi, un smartphone...Il y a plein de chose après ; mais ce que vous pouvez donner de plus beau, à un être humain vivant, c'est de lui faire connaître l'amour de Dieu, le vrai, pas le théorique, lui faire connaître la béatitude que donne la conscience du Saint-Nom. Ce n'est pas vous qui êtes capable de le donner à quelqu'un.

 

Vous pouvez donner de l'argent, du temps, vous pouvez vous dévouer pour les petits lépreux de Jakarta ou les enfants des ordures du Caire. C'est beau de le faire et l'un n'empêche pas l'autre ! On peut aussi faire ce type de don de soi. On peut aller servir la soupe populaire à l'armée du salut, on peut être bénévole aux restaurants du cœur ou aux petits frères des pauvres, à la croix rouge, aux pompiers volontaires. Si vous en avez l'envie, le besoin, faites ce type d'actions altruistes, c'est merveilleux. Pourtant ça ne vous aidera pas à atteindre la Libération de l'âme, la réalisation spirituelle, mais ça vous donnera beaucoup de bonheur.

 

L'âme humaine est aussi faite, entre autres choses, pour faire le bien, pour s'aider les uns les autres. Il y a des gens qui ne peuvent pas le faire, qui souffrent de phobies sociales et qui sont paniqués dès qu'il y a plus de trois personnes, ce n'est pas grave, il n'y a aucune obligation. Ce n'est pas une obligation spirituelle d'aller vers les autres et de les aider. C'est peut-être une obligation pour les chrétiens qui veulent être saints, quoi que les ermites sont plutôt seuls, mais ce n'est pas utile. Par contre, quand vous êtes conscient du Saint-Nom, alors, sans le savoir, vous devenez le canal du Saint-Nom.

 

 

Un tuyau ouvert

 

 

Prenez un tuyau de métal dans lequel l'eau passe pour alimenter ceux qui ont soif. C'est l'eau qui abreuve les gens, ce n'est pas le tuyau. Ce n'est pas vous qui donnez le Saint-Nom...Vous vous contentez de vous connecter à lui. Le tuyau laisse passer l'eau et il en profite au passage ! Il est le premier servi. Ce n'est pas vous qui distribuez le Saint-Nom. Vous, vous vous contentez de vous connecter, en pratiquant la technique. Le Saint-Nom coule, émane sans votre intervention. Vous n'avez pas à faire « genre, je suis dans le Saint-Nom », en souriant, les mains jointes. Ce n'est pas un genre que l'on se donne !

 

C'est aussi ça le service : faire les choses du mieux possible, en pratiquant la technique et ça touche les gens. Parfois ça les touche et ils réagissent négativement, car le Saint-Nom dérange quelque chose en eux, le faux-ego, mais ça ne fait rien, même si vous vous mettez en colère contre eux en réaction : plus tard, dans l'intimité, ils reviendront sur ce qui est arrivé et se poseront les bonnes questions.

 

Donnez et vous recevrez. Si vous ne donnez pas, si vous fermez le robinet, vous ne recevrez plus d'eau ! Si vous n'ouvrez pas le robinet pour que l'eau coule à travers vous, bientôt, il ne vous restera plus que de l'eau stagnante. Si vous voulez avoir conscience de la Grâce, dans votre vie, soyez transparent, laissez la passer en pratiquant la technique.

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les trois piliers et observez l'agya. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #donner, #amour, #eau, #soif, #spiritualité, #spirituality, #lavoie, #yogaoriginel, #yoga, #bonheur, #méditation, #hansyoganand, #positive

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :