Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Kabir (1441-1518), dans un poème, parle d'un cerf qui contient le musc et qui ne cherche pas la source de ce parfum en lui, mais partout ailleurs. Cette parabole voudrait dire que l'homme cherche à l'extérieur ce qu'il a en lui, on pense à la vérité, à la connaissance non révélée, à la béatitude, à la réalisation. C'est vrai, que cette histoire de cerf porte musc parle de ça, mais pas seulement.

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si vous tenez à partager ce texte, copiez-collez son adresse

 

Télécharger le fichier audio

 

 

 

 

 

 

Kabir (1441-1518), dans un poème, parle d'un cerf qui contient le musc et qui ne cherche pas la source de ce parfum en lui, mais partout ailleurs. Cette parabole voudrait dire que l'homme cherche à l'extérieur ce qu'il a en lui, on pense à la vérité, à la connaissance non révélée, à la béatitude. C'est vrai, que cette histoire de cerf porte musc parle de ça, mais pas seulement.

 

L'âme, qui est notre identité fondamentale, a besoin de béatitude, parce qu'elle vient de la béatitude et quand elle est incarnée, et qu'elle oublie qui elle est ? pour se croire le mental, elle souffre. Le mental ne peut pas donner la conscience de la béatitude. Il peut donner la conscience de ce qui est interdit et de ce qui est autorisé, par la loi, la religion et la morale, il peut donner la conscience du temps qui passe, du bien et du mal, selon des critères humains, mais la conscience de la béatitude, non.

 

Le mental remplace la béatitude par l'amour et l'amour, c'est bien aussi, mais ce n'est pas la béatitude. Dans la béatitude, on ressent quelque chose que l'on peut nommer l'amour, par association d'idée, mais pas seulement : dans la béatitude, il y a de la paix, une satisfaction parfaite, une simplicité rassurante et de la dévotion. La dévotion n'est pas de l'amour, mais de la reconnaissance en action.

 

 

La conscience apporte la paix

 

 

Cette histoire de cerf porte musc ne veut pas seulement parler de cette histoire de chercher au-dehors ce que l'on a en soi...Quand le cerf se rend compte qu'il a en lui la source de ce parfum, que fait-il ? Il se couche et passe son temps à se renifler l'arrière-train ? Va-t-il cesser de parcourir la montagne pour y trouver à manger ? Ne fréquentera-t-il plus ses congénères ? Non, bien sûr qu'il va continuer sa vie comme avant ! Ce cerf sera en paix, parce qu'il aura trouvé la source de ce parfum qu'il croyait venir d'ailleurs, mais il sera heureux de vivre sa vie de cerf, comme avant, sauf qu'il n'aura plus cette obsession de trouver la source du parfum.

 

Le cerf sera heureux de sa vie de cerf, des pâturages, des bourgeons, des ruisseaux, de rencontrer ses congénères, du parfum qu'il saura venir de lui, car il sera débarrassé de cette obsession d'en trouver la source. C'est comme l'Homme qui cherche le vrai bonheur, la vraie satisfaction partout sans jamais les trouver et qui, lorsqu’il les a trouvé, peut enfin profiter pleinement des petits bonheurs de la vie, sans arrière-pensée.

 

Quand vous cherchez le bonheur, vous le trouvez rarement. Beaucoup de gens, quand l'enjeu est fort, perdent leurs moyens. Quand vous trouvez, en vous, le moyen d'avoir conscience de la béatitude, vous ne courez plus après le bonheur et il vient. C'est comme celui qui cherche l'amour, sans le trouver, le jour où il ne le cherche plus, l'amour vient à lui.

 

 

Il n'y a pas que l'âme

 

 

L'âme, notre être fondamental, cherche à retrouver sa source, la béatitude, mais durant notre incarnation, nous ne sommes pas l'âme seulement. Nous sommes aussi le mental et le corps et le mental comme le corps ont des besoins qui procurent un certain bonheur, quand ils sont satisfaits. Mais tant que l'âme n'est pas satisfaite, il est inutile d'espérer trouver le bonheur mental et physique par l'amour et les plaisirs. Cherchez d'abord à satisfaire l'âme, votre être profond, en lui donnant les moyens d'avoir conscience de la béatitude. Ensuite, vous pourrez profiter de votre vie. C'est Jésus qui disait : « Préoccupez-vous en premier du Royaume et tout le reste vous sera donné en plus ».(Matthieu 6:33)

 

Je dis souvent que le bonheur n'est pas le but de la vie. C'est vrai, le but de la vie est de préparer sa conscience (ou âme) à son retour « au pays », mais ça n'empêche pas d'être heureux de vivre ! Pour ça il faut œuvrer au véritable but de la vie, et le bonheur viendra de lui-même comme une cerise au sommet d'un gâteau terminé.

 

Les événements, les circonstances extérieures peuvent changer et comme la météo, être plus ou moins favorables au bonheur, mais il est une chose qui ne varie jamais : la béatitude en nous. La béatitude ne suffit pas, il faut encore en avoir conscience et c'est là où l'Observance de la sadhana entre en jeu. La sadhana, vous le savez, c'est les trois piliers, c'est-à-dire les trois pratiques qui composent La Voie : le service, le satsang et la méditation.

 

Il arrive que vous soyez malheureux et que vous ayez des raisons de l'être, mais cette béatitude est quand même au fond de vous, même quand vous êtes malheureux. La béatitude ne disparaît jamais, c'est la conscience de cette béatitude qui s'endort parfois, quand les circonstances de la vie vous plongent dans le malheur. Mais soyez rassuré : quand le deuil est fait, vous pouvez revenir à la conscience de la béatitude, par la pratique (ou Observance). Si vous êtes malheureux, faites le « dos rond », et attendez d'être de nouveau capable de revenir à la conscience de la béatitude.

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les trois piliers et observez l'agya. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #kabir, #musc, #lavoie, #yogaoriginel, #yoga, #bonheur, #béatitude, #méditation, #hansyoganand, #positive, #spiritualité, #spirituality

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :