Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il y a deux mots qui reviennent souvent en spiritualité, c'est « cœur » et « amour ». On fait dire au dalaï-lama, à Bouddha, à Lao-Tseu, et autres, des phrases pleines de ces deux mots. Mais dans les sutta (recueils des paroles attribuées à Bouddha), pas plus que dans le Tao-Te-King il n'est question d'amour. On dit aussi que Bouddha Krishna, Mahomet, Jésus enseignaient l'amour, mais ceux qui affirment ça n'ont jamais lu les suttas, la Bhagavad-Gîtâ ni le Coran ! (encore moins les hadiths).

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si vous tenez à partager ce texte, copiez-collez son adresse

 

 

 

 

 

Il y a deux mots qui reviennent souvent en spiritualité, c'est « cœur » et « amour ». On fait dire au dalaï-lama, à Bouddha, à Lao-Tseu, et autres, des phrases pleines de ces deux mots. Mais dans les sutta (recueils des paroles attribuées à Bouddha), pas plus que dans le Tao-Te-King, il n'est question d'amour. On dit aussi que Bouddha, Krishna, Mahomet, Jésus enseignaient l'amour, mais ceux qui affirment ça n'ont jamais lu les suttas, la Bhagavad-Gîtâ ni le Coran ! (encore moins les hadiths).

 

C'est surtout en occident, dans la bouche de certains, chrétiens de culture, qu'on entend ça. Ils prennent une religion, avec plein de « namasté » dedans, (en inventant, à ce salut indien, un sens qu'il n'a jamais eu) et l’accommodent à la sauce chrétienne, avec plein d'amour, de cœur et de partage. Cette référence à l'amour, des chrétiens, est principalement due à cette parole de Jésus : « Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimé » (Jean 13:34). Mais quand Jésus a dit ça, il s'adressait à ses disciples, uniquement, et il leur a dit ça juste avant de les quitter, pour qu'ils restent unis en son absence et montrent aux gens quelque chose qui leur donne envie de s'approcher. Jésus n'enseignait pas l'amour, mais la simplicité des enfants, afin de laisser mourir, en esprit, le vieil homme pour entrer au Royaume.

 

 

L'amour et le cœur

 

 

Qu'est-ce que c'est l'amour ? Dans la Bhagavad-Gîtâ, par exemple, tapez le mot « amour » dans le moteur de recherche du PDF, il ne trouvera pas ce mot, pas plus que dans le PDF du yogasûtra ou du Tao-Te-King. Vous trouverez, dans la Bhagavad-Gîtâ le mot « bhakti ». « Bhakti » n'est pas l'amour, mais la « dévotion ». L'amour est un sentiment, la spiritualité n'est pas une affaire de sentiments. On n’éprouve pas de l'amour, pour Dieu, mais de la dévotion.

 

Le cœur, qu'est-ce que c'est ? J'ai appris à l'école que le cœur était un organe servant à faire circuler le sang dans l'organisme, alors, ce cœur siège de l'amour, qu'est-ce que c'est ? Le chœur, oui, je sais ce que c'est : c'est le centre de l'église et je sais qu'en nous existe un centre où l'âme peut aller par la méditation. La spiritualité n'a rien de romantique. C'est une pratique, une sadhana ayant un but précis, et ce but n'est pas l'amour, mais la réalisation et la libération. Le but de la vie n'est pas l'amour, il n'est pas d'aimer quelqu'un ni d'être aimé de quelqu'un, il n'est pas d'aimer les autres par principe.

 

Cette manie qu'ont beaucoup de gens, se disant spirituels, de vouloir aimer tout le monde ! Sauf les pédophiles et les pervers narcissiques, évidemment ! Il paraît que nous sommes un...« Je nous aime ! ». C'est une jolie démarche, mais elle n'a rien de spirituel. Nous ne sommes pas un, nous sommes multiples et chaque âme est différente, avec un destin différent. Nous pouvons faire un, mais pas avec les autres, avec l'essence divine, par la méditation profonde, le samadhi. Une fois que nous sommes, individuellement, uni au Tout, à l'Unité, au Tao, nous sommes dans un ensemble, l'infinie Unité, mais ce n'est pas le but, seulement un « effet secondaire » !

 

Quand quelqu'un te frappe sur la joue droite, si tu tends la joue gauche, que va-t-il faire ? Touché par ton geste, il va fondre en larmes et te serrer contre lui ? Non ! Il va t'en mettre une autre et tu seras vite à terre, la tête en sang et quoi ? Qu'auras-tu réalisé spirituellement ? Je suis bien sûr que Jésus n'était pas du genre à se laisser frapper sans réagir, alors oui, c'est écrit dans l'évangile selon Matthieu, mais cette expression est une image qui signifie simplement qu'il ne faut pas répondre à une humiliation avec vanité. C'est un enseignement d'humilité.

 

 

Le but de la vie

 

 

L'humain a quelque chose de précis à faire de sa vie, et ce n'est pas d'aimer ni d'être aimé. C'est bien d'aimer, ce n'est pas la question, mais ce n'est pas le but de notre venue sur Terre. Chacun a des trucs à faire, des trucs différents, mais l'humanité a quelque chose à faire qui n'est pas un truc individuel, même si c'est à chacun de le faire pour lui, et que personne ne peut le faire à la place de quelqu'un.

 

La spiritualité est une pratique visant à faire que nous redevenions conscients de l'essentiel. Nous avons tous comme une porte, à l'intérieur de nous, qui ouvre sur ce que Jésus nommait le « Royaume ». Le propos de la spiritualité est de nous permettre d'ouvrir cette porte. Une spiritualité n'est pas une théorie, un ensemble de concepts philosophiques, plein de bonnes intentions. Une spiritualité est une « sadhana », c'est-à-dire un ensemble de choses à pratiquer dans un but précis. Le propos de la spiritualité est l'accomplissement du but de la vie et le but de la vie, c'est de revenir là d'où nous venons, en toute conscience et liberté. C'est le même voyage pour tous, mais chacun le fait pour lui-même.

 

Le reste, c'est à dire l'amour des uns pour les autres, le partage, la solidarité, la compassion, l'empathie c'est l'affaire du dharma. Sur La Voie, le dharma est le « devoir sacré ». Nous avons des devoirs, les uns vis-à-vis des autres et il est recommandé de toujours assumer ses devoirs. Cette recommandation fait partie de l'agya, qui est l'ensemble des prescriptions morales qui visent à permettre, au pratiquant, d'être dans une posture-intérieure facilitant l'Observance de la sadhana.

 

La spiritualité n'est pas un hobby qui viendrait se mettre entre le Taï-chi et le jogging, deux fois par semaine. C'est toute notre vie qui doit devenir une vie spirituelle. Il n'est pas pour autant question de tout quitter pour vivre dans un ashram ou un monastère. Les trois piliers de La Voie permettent de vivre une vie « normale » tout en la vivant spirituellement.

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les trois piliers et observez l'agya. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #amour, #coeur, #vérité, #lavoie, #yogaoriginel, #hansyoganand, #yoga, #bonheur, #méditation, #spiritualité, #spirituality, #positive

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :