Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'être-humain accumule et il n'accumule pas forcément, pas seulement les biens matériels, il peut accumuler les souvenirs aussi, il peut accumuler les concepts, il peut accumuler les conquêtes amoureuses, il peut accumuler l'argent, il peut accumuler les points, dans les commerces, les miles en avion.

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

Il existe un syndrome dont l'être-humain souffre, c'est le syndrome de l'écureuil. Vous connaissez tous l'écureuil, ce petit rongeur qui vit dans les arbres et vous connaissez tous son habitude. L'habitude de l'écureuil c'est d'amasser des provisions pour l'hiver, glands, noix, noisettes et autres choses. Il amasse, il amasse et planque, dans des endroits divers et variés, le nécessaire pour l'hiver. Eh bien l'être humain est un peu pareil, il a cette manie de l'accumulation. Pour certains, c'est pathologique. On a tous vu de ces gens dont les jardins sont pleins de trucs, il y en a partout et leurs maisons, c'est pareil, on ne peut pas y marcher droit, obligé de contourner des empilements et objets divers pour aller de la chambre au salon.

 

L'être-humain accumule et il n'accumule pas forcément, pas seulement les biens matériels, il peut accumuler les souvenirs aussi, il peut accumuler les concepts, il peut accumuler les conquêtes amoureuses, il peut accumuler l'argent, il peut accumuler les points, dans les commerces, les miles en avion. Il aime bien accumuler, l'être-humain, c'est inhérent à sa nature. Il a peur de manquer.

 

Alors, quand il s'agit de la spiritualité, telle que nous la vivons sur La Voie, et sans doute sur d'autres voies, par exemple dans le bouddhisme, le jaïnisme, il veut accumuler les bons karmas pour, son incarnation suivante, avoir une belle et agréable vie. Il naîtra homme, dans une famille riche, d'un pays tempéré... Je dis qu'il naîtra homme parce qu'en Inde c'est plutôt une bonne nouvelle ! Le premie  (amoureux de Dieu) , le disciple, le pratiquant, que peut-il accumuler ?

 

 

Il n'y a rien à accumuler

 

 

Que peut-il accumuler ? C'est compliqué, parce qu'il a envie d'accumuler, comme son penchant l'y pousse... Dans une religion, une voie spirituelle où la jnana n'est pas une connaissance non-apprise, une connaissance révélée, une connaissance infusée de l'intérieur jusqu'à la surface de notre conscience par la communion avec, le Tao, comme disait Lao-Tseu, eh bien quand la jnana, la connaissance est considérée, par ce pratiquant, comme les connaissances que l'on trouve dans les livres, le Râmâyana, les Védas, les Upanishades, la Bhagavad-Gîtâ, etc. Eh bien, il lit, il lit, il lit et accumule des connaissances sur le sanskrit, sur la Trimurti, sur les chakras, sur les techniques de pranayama, les déités, toutes sortes de choses. Il accumule toutes sortes d'informations comme si, au bout d'un moment, sa tête pleine de savoirs, comme les swamis, comme les pharisiens, comme les docteurs de la loi, il allait être meilleur, il allait réussir sa vie spirituelle. Eh bien, c'est faux !

 

Le disciple, qui a un minimum compris ça, que peut-il accumuler ? Que peut-il mettre de côté ? Il ne peut pas mettre de côté le Saint-Nom, il n'en a pas besoin ! Le Saint-Nom est là tout le temps. Il est disponible immédiatement, chaque fois que l'on cherche à en profiter. Dès que l'on veut profiter de l'état d'intense satisfaction, où nous met la conscience de sa présence en nous, il suffit de méditer, il suffit de revenir à La Voie.

 

 

Le Saint-Nom est toujours là

 

 

Quand on veut se connecter à Satçitananda (le Royaume), on le fait tout de suite. Ce n'est peut-être pas toujours une expérience remarquable, comme celle décrite par Lopsang Rampa, quand il raconte qu'on lui a ouvert le troisième œil à l'aide d'un trocart enfoncé dans son front, mais ce n'est pas un fantasme, la béatitude. Alors on peut en être très conscient, moins conscient ou un tout petit peu conscient, qu'importe, ça ne change rien à la béatitude, elle est là, entière. Elle est toujours à 100% de ses capacités et, selon le pourcentage de l'attention que vous lui portez, vous aurez une « part » de béatitude plus ou moins importante. Plus vous serez concentré, plus vous ressentirez cette perfection.

 

C'est vrai qu'au début, quand on médite sur le Saint-Nom (ou Verbe), en méditation formelle, ou dans le service, on atteint une phase, après dhàranà (phase de concentration), où on a l'impression qu'il n'y a rien, un peu comme le début de Dhyana (méditation profonde) ; c'est le vide, le silence. Juste après il y a la béatitude, il y a le sourire-intérieur, il y a la vérité qui nous occupe, qui nous éclate de l'intérieur. Dans la poitrine, il y a une grande paix et ça on ne peut pas l'accumuler. On ne peut pas thésauriser la béatitude.

 

Vous savez, l'habitude d'accumuler des êtres-humains, se manifeste aussi dans l’informatique ! Êtes-vous les tenants du cloud ou êtes-vous les tenants du disque-dur ? Dans le cloud on peut tout trouver, sauvegarder. On n'a pas besoin de télécharger d'applications, on les trouve en ligne ! Il y a des gens qui ont besoin de posséder, de les garder et de les mettre dans des boites. C'est pareil avec La Voie, avec l'amour de Dieu, avec la béatitude ; c'est tout le temps là et il ne tient qu'à nous de nous connecter.

 

 

Le signal de Dieu

 

 

Il y a un signal wi-fi très puissant, mais pas toxique du tout, rassurez-vous, et en nous il y a le récepteur, fait de la même matière, le hardware et le driver faits pour recevoir ce signal, cette énergie divine qui fait que notre corps reste vivant, debout et que son cœur bat, que ses poumons se remplissent et se vident d'air. Il y a juste à fermer les yeux et à méditer (quand on connaît la technique de méditation). On peut aussi pratiquer la technique à travers tous les faits et gestes de la journée, par le service. Dès que le sait que l'on est un peu parti dans la confusion d'un mental hors de contrôle, on s'arrête de faire ce que l'on faisait, on s'assied et on pratique la technique jusqu'à ce que l'on sente cette pression, dans le crane, s'évanouir et cette bulle d'amour qui gonfle notre poitrine. Alors on peut ouvrir les yeux et continuer de faire ce que l'on faisait, en restant sur cette lancée, dans l'instant. Le cloud, c'est l'instant présent.

 

En restant dans l'instant présent, tout en faisant tout ce que l'on a à faire, on peut être au bon endroit, à faire la bonne chose. Ainsi, on reste dans l'harmonie fondamentale du Saint-Nom, de « la vertu du Tao », de satçitananda. Quand on est en résonance avec elle, et qu'on en fait partie, notre regard sur le monde et notre existence changent. En nous, il y a une sorte de fantôme, le faux-ego, qui oublie toujours cette harmonie. Le faux-ego aime ce qui est compliqué, complexe. Il aime, en nous, ce qui n'est pas clair, ce qui n'est pas simple, ce qui est confus, intellectuel, théorique, conceptuel, il aime les désirs et les plaisirs sans mesure. Le faux-ego aime être indépendant, et ne devoir rien à personne. C'est la vanité. Cette vanité se cache dans beaucoup de choses que l'on dit, dans beaucoup de choses que l'on fait dans la journée. Quand on arrive à bien identifier le faux-ego, la vanité, à vraiment s'en méfier, on arrive à le faire taire. Il ne disparaît pas, mais on ne l'écoute plus. Il radote, mais on ne tient pas compte de lui dans nos actes, et c'est ce qui compte.

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #lavoie, #spiritualité, #yoga, #bonheur, #méditation, #accumuler

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :