Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'harmonie c'est la conscience de la béatitude. Quand vous êtes conscients de la béatitude, vous êtes en harmonie avec elle, car sinon vous ne seriez pas conscient d'elle. Quand vous pincez la corde d'une guitare, et qu'une autre guitare, accordée comme la vôtre, et appuyée contre un mur, entre en résonance avec celle que vous jouez.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie et l'harmonie.
Harmonie existe en elle-même, elle est en toutes choses, comme en nous

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui un nouveau mot à mettre en avant... Non, ce n'est pas humilité, ni constance, pas plus que désir de Lui, ni conscience, ni simplicité, ce mot, c'est harmonie. Ce mot est comme un couteau suisse, il sert à décrire plein de choses ! Entrer en résonance, c'est être en harmonie, être zen, être en paix, c'est être en harmonie. Tout est vraiment une affaire d'harmonie. Après, tout dépend avec quoi vous entrez en harmonie. Par exemple, si vous entrez en harmonie avec la disharmonie... vous serez dans la disharmonie. Alors, qu'est-ce que ça signifie, harmonie ? Je vais vous donner l'acception que La Voie donne à ce mot, selon son point de vue : « L'harmonie est la parfaite coïncidence entre la paix et la conscience » (sri hans yoganand ji).

 

 

Maintenant le mot paix peut recouvrir plein de sens différents : la paix des armes, la paix des cœurs... la paix dont je parle ici, c'est celle que fondamentalement vous cherchez en vous, quand vous pratiquez les quatre piliers de La Voie. Cette paix est ce que vous éprouvez quand vous êtes conscients du Saint-Nom ou Verbe.

 

 

 

La paix intérieure

 

 

 

Cette paix, c'est la béatitude. Jésus désignait cette béatitude par le mot Royaume et disait que ce Royaume était en dedans de l'homme (comme en dehors !) Il ne s'agit pas de la paix qui est l'absence de conflit, même personnel. La paix dont je parle se suffit à elle-même. La paix dont je parle n'a pas besoin d'admirateur, elle n'a pas besoin d'un conflit pour exister. Elle est, cette paix, la béatitude, ananda, qui est fille du Tao, l'infinie perfection. Seulement ceux qui connaissent cette paix comprennent ce qu'elle est.

 

 

Connaître un peu de cette paix intérieure suffit à la connaître ; il n'est pas nécessaire de la connaître complètement ni tout le temps. Certains recherchent l'équanimité, mais ils se trompent de but. L'équanimité est une utopie, un piège suscité par « celui-qui-sépare » (Le faux-ego). Quand vous avez goûté un morceau de chocolat, vous en connaissez le goût, il n'est pas nécessaire de manger tout le chocolat du monde ! La paix est ce moment où il n'y a plus qu'elle, où vous êtes conscient d'elle, en harmonie avec elle.

 

 

L'harmonie, c'est la conscience de la béatitude. Quand vous êtes conscients de la béatitude, vous êtes en harmonie avec elle, car sinon vous ne seriez pas conscient d'elle. Quand vous pincez la corde d'une guitare et qu'une autre guitare, accordée comme la vôtre et appuyée contre un mur, cette autre guitare entre en résonance avec la vôtre, elle est en harmonie. L'harmonie, c'est ça, c'est aussi le contraire de la disharmonie, de la dissonance.

 

 

L'harmonie, c'est le contraire de la confusion, des grincements, des cris, de la peur, c'est quand on est avec et pas contre. C'est quand on se laisse aller avec. Il s'agit d'être en harmonie avec cette paix-intérieure. La méditation, le service, le satsang et les angas ; les quatre piliers de l'agya, sont là pour vous permettre d'être en harmonie avec cette paix intérieure. C'est sûr qu'il est plus facile d'être en harmonie quand le monde, autour de vous, est en paix lui-même ! C'est pour ça que les mystiques vont s'isoler dans des milieux paisibles.

 

 

 

De l'importance du milieu

 

 

 

Quand le milieu est agité, bruyant, stimulant, évidemment l'harmonie est plus difficile parce qu'il faut déjà, dans un premier temps, s'isoler mentalement du milieu, fermer ses écoutilles, s’étanchéifier... Trouver la paix qui est en dedans de vous, quand le milieu est déjà paisible, c'est plus facile, la moitié du chemin est faite. Il suffit de fermer les yeux, de méditer un peu et c'est fait : vous êtes paix. C'est un peu comme quand vous entrez dans l'océan, aux tropiques. Si l'eau est à la même température que l'air, vous allez vous y plonger plus facilement !

 

 

Dans un endroit calme, c'est tellement gratifiant de fermer les yeux et de méditer ! Et là vous vous retrouvez dans l'harmonie. Par exemple, quand vous allez vous promener dans la forêt, vous y voyez tellement plus de choses quand vous êtes en harmonie ! Comme ces photographes animaliers qui sont à l’affût durant des heures et qui, à l'aube, voient sortir des chevreuils, des hérons, des écureuils, des sangliers... Quand on y va avec ses grosses bottes, son transistor, en chantant, on ne voit rien d'autre que quelques arbres. C'est pareil avec ce Saint-Nom, avec cette paix-intérieure. Quand vous êtes en harmonie avec elle durant la journée, quand vous vous asseyez en méditation, vous vivez plus de choses... vous goûtez plus vite à cette paix. Encore faut-il la désirer plus.

 

 

 

Harmonie et humilité

 

 

 

L'harmonie va avec l'humilité, parce que sans humilité, vous ne pouvez pas être dans l'harmonie. Pour être en harmonie avec quelque chose, il faut lui laisser de la place et s'effacer un peu. Si vous ne pratiquez qu'un peu, c'est mieux que pas du tout et cela fera que vous vous sentirez mieux dans votre vie. Mais ce ne sera pas suffisant pour que les promesses du satsang soient tenues pour vous. Ce qui compte, c'est la régularité, la constance. Allez-y avec le désir de paix et avec humilité et là vous connaîtrez l'harmonie.

 

 

Il n'est rien de plus humble que ce Saint-Nom, il n'est rien de plus humble que cette lumière. Les vrais champions sont les plus humbles, les vrais héros sont les plus humbles ! Ce Saint-Nom, cette Grâce sont là, en vous, toujours offerts et vous y venez ou n'y venez pas, au gré de vos caprices. L'humilité, c'est difficile de s'y obliger... elle est un état d'être venant d'une prise de conscience, d'une compréhension. C'est comme sur Facebook où certains, qui ne le connaissent pas, expliquent quels sont les signes de l'éveil : il y aurait toute une liste, une vingtaine ou vingt-cinq signes qui qualifieraient l'éveil. Mais si vous vous efforcez de correspondre à chacun de ces signes, en fin de compte, serez-vous éveillé ? Non. Un concept n'a jamais provoqué l'éveil.

 

 

 

On prend les choses à l'envers

 

 

 

Le mot harmonie est un mot que vous pouvez mettre dans votre collection de mots et privilégier. La compréhension vient avec l'expérience et l'expérience vient quand "on le fait", alors « Just do it » ! Mais si les vertus nécessaires vous viennent par la pratique, comment faire au début ? Bonne question : servez-vous de l'Observance ! Faites ce que vous avez à faire comme vous devez le faire : méditez un peu le matin, en fin de journée un peu plus et ménagez-vous, aussi souvent que possible, des pauses Saint-Nom dans la journée... lisez régulièrement du satsang, pour mettre en harmonie votre compréhension et vous verrez, ça fonctionne !

 

 

Dès que vous vous rendez compte que vous êtes hors de l'harmonie, hors du Saint-Nom, retournez-y et si vous en ressortez assez vite, eh bien tant pis ! Que cela ne vous empêche pas d'y retourner chaque fois que possible : soyez têtus comme une plante, une herbe qui repousse toujours après avoir été tondue. N'oubliez-pas le Nectar, il permet de s'intérioriser physiquement et il favorise la pratique du Saint-Nom. Il permet d'impliquer le corps physique. Le Nectar est comme un post-it. Souvent, il permet de transformer un stress en volonté de méditer.

 

 

Quand vous êtes en harmonie avec l'instant présent, par la pratique de la méditation, vous êtes détendus, dans la perfection et à ce moment-là vous êtes dans le meilleur endroit possible. Dans l'harmonie, dans le contentement, dans l'accomplissement, à votre place. Ensuite vous devez accepter d'y être. Il y a quelque chose en vous qui reprend vite le dessus et qui s'angoisse en pensant : « Mais que va-t-il m'arriver après ? » Le truc est de ne plus tenir compte de ce que « celui-qui-sépare » vous chuchote en cherchant à se faire passer pour vous. Ce sont vos pensées, mais vous n'êtes pas que vos pensées.

 

 

Si vous êtes dans l'Observance, eh bien continuez et si vous n'y êtes pas, mettez-vous-y... il n'est jamais trop tard.

 

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #harmonie, #lavoie, #yoga, #méditation, #bonheur, #spiritualité, #positive

Partager cet article

Repost0