Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Restez dans le service autant que vous le pouvez. Allez dans le monde des hommes, c'est votre existence, mais gardez tenu le petit doigt de votre père. Le Saint-Nom (sa pratique) est votre ligne votre fil d'Ariane. Chaque fois que vous y pensez, pratiquez le Saint-Nom et vous garderez ce fil en main.

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

« Une vie sans conscience est un jour sans lumière »

Bhaktimàrga 1-3-3

 

 

 

Pratiquant de La Voie, vous constatez que la vraie vie spirituelle, c'est-à-dire votre raison d'être, est une chose naturelle. Quand vous la vivez depuis un moment, vous ne vous posez plus de questions à propos de la méditation ou du service (deux des quatre piliers). Pour ce qui est de l'heure de la méditation, quand vous avez une vie organisée, c'est bien d'avoir des heures précises, mais c'est bien aussi de méditer en plus, quand vous en avez envie. Rien n'interdit à un pratiquant de méditer plus que deux fois par jour ! Vous pouvez même une fois (en plus) méditer seulement sur une seule technique, par exemple le Saint-Nom ou la lumière.

 

 

Les horaires précis, ritualisés, de méditation sont utiles à ceux qui ont du mal à aller méditer, tant leur esprit est occupé. Non pas qu'ils ne voient pas l'importance de méditer, mais parce qu'ils se laissent perturber par les choses du dehors, à force de les subir, ce qui est humain. Les horaires de méditation peuvent varier, quand vos propres horaires varient, à cause, par exemple, du travail, si vous êtes posté, si vous travaillez la nuit. Qu'importe, d'être pratiquant est naturel, au fond. Il suffit d'être à l'écoute.

 

 

 

La vie se vit, elle ne se récite pas

 

 

 

Vous avez des gens qui disent vivre une vie de spiritualité et qui sont capables de vous réciter des pages entières des livres considérés, par eux et par leurs semblables, comme sacrés et qui ont des citations pour chaque événement, mais qui ne vont pas au fond, juste ils récitent les livres. Non, la vraie vie se vit, elle ne se récite pas. Vous pouvez être de ces gens qui commentent la vie spirituelle ou de ces gens qui la vivent. Choisissez, ça vous appartient. Certains disent : « Mon âme, mon âme », mais qui parle ? A qui appartient cette âme ? De quel point de vue parlent-ils ? Pas de celui de l'âme, sinon ils ne diraient pas : « mon âme », mais « Je »... alors qui parle ?

 

 

 

Il est bon d'être simple

 

 

 

En Inde, les pratiquants ont une approche de l'Observance (la pratique des quatre piliers) beaucoup plus simple, instinctive. Maintenant vous ne pouvez pas vous forcer. L’intérêt de votre vie, c'est de la vivre. Je n'ai aucune preuve, à vous soumettre, que vous avez eu des vies passées, ni que vous en aurez de futures, mais ce que je sais, sans aucun doute, c'est que vous êtes encore vivant, incarné, pour l'instant, alors... En attendant de ne plus l'être, si vous pouviez profiter de votre vie, simplement, avec gourmandise et reconnaissance.

 

 

Dénigrer son existence, c'est faire comme ces enfants qui refusent de manger, parce que ce qu'il y a dans leur assiette n'est pas à leur goût. Malgré les petits soucis que nous avons tous, nos petites préoccupations matérielles, notre vie vaut d'être vécue, pourquoi ? Parce que nous n'avons qu'elle, parce que c'est elle ou la mort, alors ? Si vous décidez de vivre, ne le regrettez pas ! C'est un des propos de l'Observance : la pleine conscience.

 

 

 

Vous serez au rendez-vous

 

 

 

Vous savez comment fermer les volets sur le monde des apparences et rester attentif à l'intérieur, ainsi, quand il s'y passera quelque chose vous serez là ! C'est ça la méditation. Si vous ne pouvez pas méditer longtemps, ne méditez pas longtemps ! Mais faites-le chaque jour, régulièrement. Ayez du satsang régulièrement, il y en a toujours un nouveau sur le blog. Avoir au moins deux fois du satsang par semaine, est bien.

 

 

Restez dans le service, autant que vous le pouvez. Allez dans le monde des Hommes, c'est votre existence, mais gardez tenu le petit doigt de votre père. Le Saint-Nom (sa pratique), est votre ligne de vie, votre fil d'Ariane. C'est bien, vous pouvez discuter, rire, plaisanter et polémiquer à propos de telle équipe sportive, de telle automobile, de telle option politique, sans pour autant, vous perdre dans l'illusion. Il suffit de ne pas lâcher le petit doigt de L'Un, par l'attention portée au Saint-Nom et/ou au Nectar. Débarrassé des parti-pris religieux et des interdits, des dogmes vous pouvez, librement vivre votre vie d'être humain.

 

 

Vous savez, ça ne se voit pas forcément de l'extérieur, l'état de conscience où vous êtes. Je m'amuse souvent, quand je vois des personnes interrogées à la télévision, à propos d'un assassin, tueur en série, terroriste. Les voisins sont interrogés et ils disent : « Je ne comprends pas, c'était une personne polie et toujours prête à rendre service ! »... Comme si d'être un assassin se voyait sur le visage, comme dans les dessins animés !

 

 

 

Revenez régulièrement au centre

 

 

 

Vous n'êtes pas pratiquant de La Voie pour en avoir l'air. Votre relation à L'Un, à l'Unité, au Saint-Nom, à Dieu est une relation secrète, qui ne concerne que vous et vous n'avez pas à vous en justifier, même si vous pouvez en témoigner. Vous pouvez, sur cette voie, sortir un peu sur les bas-côtés, pour y cueillir une fleur, mais attention : une fleur après l'autre vous éloigne du chemin, il ne faut pas oublier de revenir, très régulièrement, au centre, au Saint-Nom. C'est ce qu'a dit la maman du petit chaperon rouge, la prévenant contre le grand méchant loup. Vous savez ce qu'est ce grand méchant loup, vous qui allez sur le chemin (le faux-ego).

 

 

La différence, avec la vraie voie, c'est qu'aussi loin vous vous êtes perdu, dès que vous en prenez conscience et que vous fermez les yeux, là où vous êtes, pour retourner au centre, immédiatement vous êtes revenu sans avoir reculé. Votre chemin, est intérieur et vous ne pouvez pas le perdre : il vous suffit de méditer, pour le retrouver.

 

 

Sur La Voie, il y a un « effet cliquet ». Dans votre évolution spirituelle il n'y a pas de retour en arrière : ce qui est acquis est acquis. Je vous rappelle que le but de La Voie, est sa Réalisation, ce qui signifie pratiquer la technique du Saint-Nom constamment, être sous le regard de Dieu. En attendant d'y arriver, vivez ! Vous êtes en vie, alors profitez-en ! Même avec une conscience approfondie, vous ne verrez pas le monde autrement, comme on peut le voir dans l'astral. Vous voyez le monde comme il est, sans le filtre de vos avis sur les choses, objectivement, avec une juste-vue et le monde est beau !

 

 

Vous avez réduit vos ambitions à l'essentiel : être vivant, être conscient, rendre grâce à Dieu, ne pas être paralysé, ne pas être en prison, ne manquer de rien d'essentiel, nourriture, logement, vêtements, sécurité. Le reste vient en plus ! L'important, c'est d'être conscient et l'Observance vous permet d'y travailler. La Grâce est là, à vous de hisser vos voiles pour qu'elle vous pousse dans le bon sens. Attachez-vous au Saint-Nom, c'est lui qui vous rendra heureux et seulement lui. Rien d'extérieur, ni personne ne vous rendra heureux, profondément. Toujours aller en son centre, le reste, c'est en plus.

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #lavoie, #spiritualité, #bonheur, #méditation, #vivre, #vie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :