Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Parfois on est allongé dans son lit et on y mange, on y regarde la télévision, on y dort et on se réveille avec des miettes dans les draps et on n'y est pas bien, dans ce lit froissé, aux draps sales où l'on reste ainsi affalé. C'est notre choix de se lever ou de rester couché. Quand on se lève, que l'on ouvre la fenêtre, pour aérer, que l'on prend une douche et un petit-déjeuner on se sent vite mieux. Les miasmes de la nuit, de notre esprit embrumé s'en vont.

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

Parfois on est allongé dans son lit et on y mange, on y regarde la télévision, on y dort et on se réveille avec des miettes dans les draps et on n'y est pas bien, dans ce lit froissé, aux draps sales, où l'on reste ainsi affalé. C'est notre choix de se lever ou de rester couché. Quand on se lève, que l'on ouvre la fenêtre, pour aérer, que l'on prend une douche et un petit-déjeuner, on se sent vite mieux. Les miasmes de la nuit, de notre esprit embrumé s'en vont.

 

C'est ainsi, quand on pose un peu sa conscience dans le Saint-Nom (pratique de la technique), on aère notre état d'âme, on retrouve son énergie et sa joie de vivre. Quand on place sa conscience au bon endroit, on voit s'échapper les miasmes de la confusion. Vous avez toujours le choix de vous lever ou de rester couché, personne ne le fera à votre place.

 

Quand on vit à la campagne, loin de la route, que l'on ouvre sa fenêtre, un matin d'automne, l'air a ce parfum de bonheur, que l'on sentait enfant et le même goût, que celui d'une eau de source, celle qu'en montagne on trouve glougloutante d'un trou percé dans une prairie. Quand on a soif, qu'il fait chaud et que l'on se penche vers le sol, pour boire cette eau qui sort de terre, on se voit ragaillardi, désaltéré... Le Saint-Nom, sur notre esprit, à ce même effet.

 

 

Les conditions favorables

 

 

Connaissez-vous les tardigrades ? Ce sont de drôles de créatures qui mesurent à peine un millimètre et qui sont capables de se mettre en état de mort contrôlée (cryptobiose), durant des centaines, des milliers d'années, jusqu'à ce que les conditions soient favorables à la vie. L'âme qui retrouve la conscience du Saint-Nom, est comme un tardigrade qui retrouve des conditions favorables à sa vie.

 

Notre âme (nous), a besoin de conditions particulières pour s'épanouir... Ces conditions sont la conscience et la Grâce. Avec l'Observance de l'agya (les quatre piliers), l'âme revit, comme un tardigrade, après des milliers d'années de mort contrôlée, quand les conditions de vie lui sont favorables.

 

Vous pouvez vous sentir gris, fatigué, confus, seul, désemparé, vous faites alors une « pause Saint-Nom », c'est-à-dire que vous cessez toute activité, que vous vous asseyez, que vous fermez les yeux et que vous pratiquez la technique du Saint-Nom, avec l'intention de lâcher-prise... Alors, au bout de quelques instants, vous sentez comme si vous aviez ouvert une fenêtre et qu'un courant d'air avait chassé tous les miasmes de votre cœur.

 

 

Garder le contrôle

 

 

Gardez toujours le contrôle de votre mental. Si vous oubliez le Saint-Nom, le nectar, le mental prendra vite la direction de votre conscience et vous oublierez vite l'essence, pour vous perdre dans les détails des pensées, des émotions, des impressions, des doutes et des peurs... de la vanité aussi !

 

Même dans les pires moments de votre vie, la paix est en vous. Vous ne la voyez pas, vous ne la vivez pas, parce que vous êtes occupé à autre chose mais, croyez-moi, la paix est là. Que voulez-vous ? La vivre ou rester dans la confusion ? Ce choix vous appartient. La méditation, la technique du Saint-Nom, vous donne le moyen de reprendre le contrôle de votre mental et de retrouver la paix, qui est en vous... elle vous libère.

 

N'oubliez pas que La Voie est faite de trois pratiques et d'une observance (les angas)... Ces pratiques, et cette observance, sont à respecter tous les jours. Si vous n'y arrivez pas bien, ce n'est pas grave, chaque jour vous avez l'opportunité d'y arriver un peu mieux. C'est le but de la vie, d'y arriver, alors vous avez toute votre vie pour y arriver, ne désespérez pas.

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #spiritualité, #saintnom, #bonheur, #méditation, #lavoie, #ouvrir

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :